/medias/customer_28/affiches/FRGNQ_A_2630_jpg_/0_0.jpg
1 média

Marivaux, L'Île des esclaves / Lucenaire. juillet 1997

2630 , juillet 1997  

Le Lucernaire et la Compagnie Le Théâtre du jeu présentent : Marivaux, l'île des esclaves. Une mise en scène de Christophe Boudé. Les musiciens : Evrim Evci, Jean-Marc Labastide. Les comédiens : Christophe Boudé, Caroline Lallau, Eric Rouquette, Marie Sauvaneix, Benjamln Tual. Les capoeiristes : Isaac Lartey, Bem-Te-Vi. Danse brésilienne des esclaves noirs (Bahia). Arrangements : Evrim Evci. Lucernaire à partir du 9 juillet 1997, 21h30.

Contexte :
Arts de la scène > 1990-1999 > 1994-1997
/medias/customer_28/affiches/FRGNQ_A_2161_jpg_/0_0.jpg
1 média

Festival Ramdam sur scènes, 6ème édition / Ville de Rouen. novembre 2002

2161 , novembre 2002  

10-28 novembre 2002. Rouen, Hangar 23. Musique métisse Dézoriental, Musiques berbères du Maroc, Jil Gnawa et Najat Aatabou, Chansons protestataires d'Algérie, Akli D et Baaziz, Chants de femmes d'Algérie, Zorna, Cherifa et Hasna El Becharia, Noubas andalouses de style Hawzi, Nacer-Eddine Chaouli. 6e festival Ramdam sur scènes.

Contexte :
Arts de la scène > 2000-2009 > 2002
/medias/customer_28/affiches/FRGNQ_A_2491_jpg_/0_0.jpg
1 média

L'Algérie, d'une guerre à l'autre / Editions La Découverte. 2000

2491 , 2000  

L'Algérie, d'une guerre à l'autre. Nesroulah Yous, Qui a tué Bentalha ?. Un témoignage bouleversant sur les circonstances de l'un des plus graves massacres de la seconde guerre d'Algérie, établissant pour la première fois l'implication des militaires algériens. Paulette Péju, Ratonnades à Paris. Ces enquêtes journalistiques, menées dans l'urgence de 1961, témoignent de la violence incroyable de la répression exercée à l'époque contre la communauté maghrébine à Paris. A un an du quarantième anniversaire du 17 octobre 1961, la réédition de ces textes, introuvables depuis leur parution, constitue un événement. La Découverte.

Contexte :
Publicités et promotions > 2000-2009
/medias/customer_28/affiches/FRGNQ_A_2474_jpg_/0_0.jpg
1 média

Beur FM présente Le Printemps de la Liberté / Beur FM. avril 2000

2474 , avril 2000  

20 ans après le Printemps berbère, Beur FM présente à Paris Bercy, le samedi 22 avril 2000, à 20h, le Printemps de la Liberté. Idir, Khaled, Takfarinas. Cherifa, Intik, Nadia Benyoucef, Amira, Ferhat, Youmni Rabii, Malika Domrane, MBS, Malik, Aziz... Avec le soutien de la fondation Matoub Lounès, l'association de culture berbère de Paris, l'ACB, l'espace franco-berbère Azul de Créteil, l'association de culture berbère du Val d'Oise, la FACAF, l'union des femmes berbères, l'association Mistouta, l'union des étudiants berbères de Paris VIII...

Contexte :
Arts de la scène > 2000-2009 > 2000
/medias/customer_28/photos/FRGNQ_PH_002_017/FRGNQ_PH_002_017_103_jpg_/0_0.jpg
1 média

Khlifi Ahmed

1960-1990  

De son vrai nom Ahmed Abbas Ben Aïssa, Khelifi ou Khlifi Ahmed né en 1921 en Algérie. Neveu du chanteur Hadj Benkhelifa, il est le plus célèbre des chanteurs des genres « Bedoui» et « Aï-aï » algérien. Sous la tutelle de son oncle il enregistre son premier disque à Paris à l'âge de treize ans. Il interprète alors des poèmes « Melhuon » (poésie populaire) de grands auteurs comme Aïssa Ben Allal. De retour en Algérie, il effectue des tours de chants et psalmodie le Coran lors de fêtes privées. Il est alors remarqué par le directeur de Radio Alger qui lui confie en 1947 la direction de l'orchestre bédouin de la radio. Au début des années 1950, il devient le fer de lance de la tradition orale des hommes du désert en se spécialisant dans le genre « Aï-aï », renommé en Algérie comme dans les milieux immigrés français. Il chante la beauté du désert Et haouel ya kaf Kerdada (Déplace-toi Ô mont de Kerdada), mais aussi l'exil Kalamni oun kalmik fi telephon (Appelle-moi et je t'appellerai au téléphone). Il reçoit en 1967 le prix de la chanson populaire algérienne et met un terme à sa carrière en 1989.