/medias/customer_28/photos/FRGNQ_PH_002_026/FRGNQ_PH_002_026_147_jpg_/0_0.jpg
35 médias

Noura

1960-1990  

De son vrai nom Fatma Zohra, Noura est née en 1942 à Cherchell en Algérie. A la séparation de ses parents, elle doit abandonner ses études et trouver un travail. Elle devient animatrice d'une émission enfantine à Radio Alger. Par la suite, elle interprète des pièces de théâtre et des opérettes dans lesquelles elle chante sous la direction du chef d'orchestre Mustapha Skandrani. Encadrée par le maître Mohamed Jamoussi et Mahboub Bati, elle s'impose très vite comme l'une des plus grandes chanteuses algériennes de l'époque.

En 1959, elle part pour Paris pour une série d'enregistrements. La même année, elle épouse l'auteur compositeur interprète Kamel Hamadi rencontré à Radio Alger. Noura commence alors à collaborer avec différents musiciens dont El Habib Hachelaf qui adapte pour elle Ya rabi Sidi (Oh, mon dieu), dont Kamel Hamadi compose la musique.

Celle qui se veut la chanteuse de tous les Algériens interprète les thèmes traditionnels : le mariage avec Mebrouk el aêrs (Félicitations pour le mariage), l'amour avec Houa Houa (lui lui), mais aussi l'exil avec Gal el Menfi (le banni) et des préoccupations plus actuelles. Ahmed Wahby lui compose du moderne oranais (Asri) et son mari des chansons kabyles qu'ils chanteront ensemble. Noura et Kamel Hamadi incarnent le duo de la chanson algérienne des années soixante.

Après 1962, Noura retourne vivre en Algérie, mais vient fréquemment à Paris où elle côtoie beaucoup d'artistes français dont Juliette Gréco.

En 1965, elle sort un album entièrement en français où elle interprète Une vie de Michel Berger, et Paris dans mon sac de Kamel Hamadi.

En 1971, elle reçoit, en compagnie de Slimane Azem, un disque d'or qui couronne la vente de plus d'un million de disques chez Pathé Marconi, première distinction, à ce titre, d'artistes maghrébins en France.

Bouziri, Saïd (fonds d'archives)

1967-2006  

Le fonds retrace le parcours d'un homme engagé dans la lutte menée depuis les années 1960 contre toutes les formes de discriminations, les inégalités et les injustices. Il témoigne ainsi de ses engagements militants multiples: Premiers engagements fondateurs au sein des Comités de soutien à la révolution palestinienne, des Comités Palestine et du Mouvement des travailleurs arabes ; Militance associative, syndicale et des droits de l'Homme, action au sein d'organismes publics : FAS, CNIPI, FONDA, LDH, Conseil national de la vie associative (CNVA), Conseil des associations immigrées en France/en Europe (CAIF/CAIE), Troisième collectif des sans-papiers ; Droits de l'Homme dans son pays d'origine, la Tunisie, et dans les associations de l'immigration tunisienne; engagements locaux dans le quartier Barbès, Goutte d'Or, Château Rouge, Clignancourt, LDH 18e, association de quartier ; Droit de vote des étrangers : du Collectif pour les droits civiques (années 1980) à la Votation citoyenne (années 2000).

Le fonds est constitué majoritairement d'un ensemble de documents issus- ou produits dans le cadre des mouvements, collectifs et divers organismes auxquels Saïd Bouziri a participé (comités, commissions, groupes de travail). Il comprend également une part non négligeable de dossiers thématiques. Enfin, si quelques documents iconographiques sont recensés, le fonds ne comprend pas de supports audiovisuels. Pour l'ensemble du fonds, la typologie documentaire est la suivante:

Plateforme, organigramme, texte de réflexion, projet, avis, bilan d'actions menées, analyse de projet de loi, ordre du jour, convocation et compte rendu de réunion, notes manuscrites, note d'opportunité, note de synthèse, note méthodologique, rapport, étude, dossier juridique, texte réglementaire, règlement intérieur, récit-témoignage-entretien, enquêtes, questionnaire, correspondance.Tracts, appels, communiqués, lettres de soutien.Liste nominative, dossier individuel, fiche grévistes et sans-papiers, fiche de questionnaire individuel, lettre d'engagement de travailleurs, demande de régularisation, carte de séjour, attestation employeurs.Document comptable et financier (commande, reçu, facture, carnet d'adresse, demande de subvention, budget, rapport financier) et de personnel (bulletins de paie, attestation employeurs, lettre de licenciement).Publications (journaux, bulletins, périodiques, brochures), coupures de presse, dossiers de presse.Documentation sur/par des organismes et manifestations (liste, statuts, programme, dépliant, retranscription d'interventions, compte rendu, procès-verbal, budget, bibliographie, actes, guide d'accompagnement ou de formation, matériel pédagogique).Affiches, flyers-tracts, autocollants.

Le fonds reflète les multiples engagements de Saïd Bouziri dans les domaines socio-politique, associatif, culturel et citoyen (fondateur du MTA, des journaux Sans Frontière et Libération, inspirateur de collectifs des sans-papiers, administrateur du Fonds d'action sociale (FAS), du Conseil national pour l'intégration des populations immigrées (CNIPI), militant et responsable de la LigueDH, la FIDH, de syndicats, etc.) ont pour fondement le respect de la dignité humaine et l'accès aux droits civiques. Ce combat, à la lumière des événements récents, est plus que jamais d'actualité. Pour Saïd, l'étranger, l'immigré et toute personne - au-delà de toute appartenance et de toute frontière - devaient être reconnus comme citoyens. Son itinéraire de combat était étroitement lié à la figure de l'étranger, de l'immigré confiné dans le transitoire. La préservation des traces, des mémoires et de l'histoire de l'immigration permettent ainsi aux chercheurs et aux historiens d'enrichir un récit national au plus proche du réel. Ces archives contribuent aussi à nous alerter et à nous éclairer sur la manière d'appréhender les inéluctables migrations futures qui seront, à n'en pas douter, d'une ampleur sans précédent. Ainsi, à titre d'exemple, qu'elles qu'en furent leurs limites d'action, le rôle innovant qu'ont pu jouer les dispositifs institutionnels tels que le FAS ou le Conseil national des populations immigrées, ont été des espaces d'échanges riches d'enseignement pour apporter des réponses au défi actuel de l'accueil et l'accompagnement des migrants. A travers les archives de militants et de structures associatives de l'immigration, ce sont des pans entiers de l'histoire des oppositions démocratiques, bien souvent contraintes dans les pays d'origine, qui se révèlent. Ainsi, l'exploitation et la diffusion de ces sources primordiales s'avèrent, aussi bien dans les pays d'accueil que d'origine, contribueront à l'écriture objectivée de l'Histoire. La conservation de l'histoire et des mémoires de l'immigration ainsi que des luttes et mobilisations était importante pour Saïd Bouziri comme en atteste la création de l'association Génériques en 1987. Investi dans la défense des droits des immigrés et dans la défense plus large des droits de l'Homme, Saïd Bouziri aura tenté de créer des ponts entre ces combats.

Africultures : La revue des cultures africaines / Africultures. 1997-..

1997-..  

Bibliothèque Abbé Grégoire de Blois: {mar-2003 -.}

Bibliothèque municipale d'Angers: cote DL BP840{no. 82, 2010 -....}

Bibliothèque municipale de Bordeaux: cote P 4039 {no. 1, oct-1997 -....}

Bibliothèque municipale de Lyon: cote 955096 {no. 1, 1997 -....}

Bibliothèque municipale de Reims: cote PER XIII 42 {2003 -....}

Bibliothèque municipale de Toulouse: cote P1517 {2003 -....}

Bibliothèque nationale de France Tolbiac (BNF): Haut-de-jardin - Littérature et art - Salle G - Périodiques

GENE Afri cult {n°24 (2000, janv.)-...}

Bibliothèque nationale et universitaire (Strasbourg): cote A.503.654 {no. 62, 2005 -....}

Bibliothèque Sainte Geneviève (Paris):cote 8 AE SUP 7073 {no. 1, 1997 -....}

Bibliothèque universitaire Les Cerclades (Cergy Pontoise): cote P0934SH {no. 1, 1997 -....}

Bibliothèque universitaire d'Evry:cote 700 AFR{no. 74, 2009 -....}

Bibliothèque universitaire de Lille 1: cote XP101 {1998 -....}

Bibliothèque universitaire centrale de RennesII : cote RP 363 [Fonds luso-africain] {no. 1, 1997 -....}

Centre de documentation du cinéma (Clermont-Ferrand): {no. 1, oct-1997}

Centre interculturel de documentation (Nantes): {no. 1, 1997 - no. 25, 2000 ; mq 1998 (n°8 et 11), 1999 (n°15)}

Maison des Sciences de l'homme d'Aquitaine. Bibliothèque (MSHA) (Pessac): {no. 24, 2000 -....}

Médiathèque Raphaël Barquissau (Saint-Pierre, La Réunion): {no. 1, 1997-....}

Médiathèque Benoîte Boulard (Le Port, La Réunion):{no. 1, 1997 -....}

Université de Metz. Service commun de la documentation. Direction et services centraux: cote WP162 {no. 82, 2010 -....}

Université de la Réunion. Service commun de la documentation. Droit-Lettres-Sciences humaines (Saint-Denis): cote 39(0)AFR {no. 1, 1997 -.... ; mq n° 2,3 (1997)}

Contexte :
1991-2000 > 1997

« Un auteur, un livre », rencontre avec Jean-Louis Serrano, romancier, pour la présentation de son livre Immigrés en Val d'Oise : le chemin des hommes, conférence et débat organisés avec la participation de l'ACBVO le samedi 8 juin 2002 à la Bibliothèque de l'Horloge [in Ah ! les bibliothèques de Cergy, programme des actions culturelles de la direction du développement culturel (avril à juin 2002) ].

2002  
Contexte :
Publications de l'Association de Culture Berbère du Val d'Oise > Tracts, plaquettes, articles et revue relatives aux manifestations organisées par l'association (avec ou sans le concours de partenaires)

Armenia. Marseille1971-1978

1971-1978  

BDIC : 4 P 8732 { n° 1, 1974 - n° 6, 1975 ; n° 8, 1975 ; n° 10, 1975 - n° 26, 1977 ; n° 29, 1977 - n° 36, jul-1978 [Lac. 2%] }

BnF, site François-Mitterrand : Rez-de-jardin - magasin FOL- JO- 16735 { n° 1, déc. 1971 - 2e série, n° 36, 1978 }

Contexte :
1971-1980 > 1974