Travaux.

[1970-1989]  

[Préfabriqués de Saint-Priest (subventions du FAS) ; foyer Parilly à Saint-Priest (construction d'un cercle bar à l'intérieur du foyer) ; rénovation de foyers anciens à Lyon, dans le cadre du programme financé par le FAS (Inkerman, Gare-d'Eau ; la Rosière, Claudius-Pionchon, Saint-Victorien, Bourbonnais). ].

Contexte :
Sous-fonds du siège social (Espace des Brotteaux) > Service patrimoine (35 ml) > Établissements : dossiers collectifs > Aménagements et travaux : dossiers techniques et fournisseurs
/medias/customer_28/affiches/FRGNQ_A_5059_jpg_/0_0.jpg
1 média

Travailleurs sans-papiers / Parti communiste français (PCF). 2008

5059 , 2008  

Travailleurs sans-papiers. Liberté, égalité, exister.République française : travailleur garanti sans-papiers, exploitation possible sans restriction. Régularisez maintenant. Parti communiste français (PCF). Conception & graphisme : Frédo Coyère, photo : Philipe Rupcic [...]

Contexte :
Immigration > Campagnes militantes et citoyennes > Label="""">Sans papiers > Label="""">2000-2009

Travailleurs immigrés en lutte (collection numérisée de périodiques)

1976-1985  

Ce périodique a eu une périodicité de publication mensuelle durant presque toutes les années de sont édition. Seuls les numéros publiés entre 1984 et 1985 ont eu des dates de publication aléatoire.

Selon la rédaction, ce journal se voulait « un trait d'union entre la réalité que vivent les travailleurs dans l'immigration et celle du pays d'origine ». Le discours apporté et trotskyste, et affiche clairement une démarcation avec les courant maoïstes et staliniens. On y trouve également les élément concernant la « lutte des classes », « la destruction de l'état bourgeois » ou encore le fait que « les travailleurs n'ont pas de patrie ».

Les articles traitent des luttes sociales en France et en Afrique du Nord. Ils donnent ainsi des informations sur les groupes et les partis politiques de cette période.

Travail allemand (TA) (1941-1943)

1941-1943  

Le Travail allemand (TA) est une organisation mise en place en 1941 par la Main d'œuvre immigrée (MOI) et le Parti communiste français (PCF) ayant pour objectif de s'infiltrer dans l'administration et les forces de l'ordre allemandes afin de renseigner la Résistance. Ce mouvement est dirigé par Arthur London, qui arrêté en 1942, sera remplacé par Otto Niebergall. Le TA regroupe principalement des Autrichiens, des Juifs germanophones originaires des pays d'Europe de l'Est et des militants allemands présents sur le territoire français. A ses débuts, son champ d'action se déploie en zone nord, puis se développe ensuite en 1942 en zone sud. A partir de juillet 1943, les missions du TA sont reprises et développées par d'autres organisations comme le Comité national pour l'Allemagne libre (CALPO).

Tracts, brochures et publications CFDT

ABS 10-2 , 1992-1996  

Documents provenant de la section locale CFDT de Boulogne-Billancourt, des unions départementales CFDT (Hauts-de-Seine, Rhône), de l'Union régionale CFDT d'Ile-de-France, de l'Union confédérale CFDT.

Contexte :
Action syndicale > CFDT retraités, section d'Asnières, Gennevilliers, Villeneuve-la-Garenne