Interview de Ammar Rouaï par Naîma Yahi

 

L'interview a été divisée en plusieurs extraits en fonction des thèmes abordés par Naïma Yahi. Rachid Mekhloufi est interrogé sur son enfance, ce qui l'a conduit à devenir footballeur professionnel, et sur les moments clés de sa vie et de sa carrière de joueur puis d'entraîneur. Il témoigne ainsi longuement sur son expérience au sein de l'équipe du FLN et explique en quoi le nationalisme algérien a influencé sa carrière.

Roudy, Yvette (fonds d'archives)

1929-2001  

Ce fonds est composé essentiellement d'archives papier mais aussi d'objets, de documents audiovisuels, d'affiches et de documentation. Il permet de retracer le parcours militant d'Yvette Roudy. La majorité des documents embrasse la période entre 1965 et 1993.

/medias/customer_28/affiches/FRGNQ_A_2951_jpg_/0_0.jpg
1 média

Soirée de paix et d'amitié entre les peuples / A ta Turquie. Nancy, Meurthe-et-Moselle, France1999

2951 , 1999  

Soirée de paix et d'amitié entre les peuples. Halkar arasi baris ve dayanisma gecesi.

Musiciens Kizilirmak, groupe turc. Ayawhaska groupe français. Kotchnak, groupe arménien. Memo Sehrat Suleyman, groupe kurde. Medine Kaplan chanteuse populaire. Invités: Necati Ylmazi, président des associations Pir Sultan Abdal en Turquie. Servet Demiri, président F.U.A.F (Fédération de l'Union des Alévis de France). 24 avril 1999 à 16h. 24 Nisan 1999 saat 16 da.

Contexte :
Arts de la scène > Concerts

Comité national pour les musulmans français (CNMF) (fonds d'archives)

1930-2009  

Le fonds porte essentiellement sur le travail quotidien et administratif du CNMF, et peu sur les prises de décisions dont on perçoit surtout les conséquences pratiques. Logiquement, c'est la période suivant l'indépendance de l'Algérie jusqu'à ce qui semble être une départementalisation de l'encadrement étatique des Harkis qui est la mieux représentée ici. Par exemple, on n'y trouve pas de trace d'Alexandre PARODI.

Entre guillemets figurent les titres portés sur les cartons ou chemises par le CNMF lors de ses déménagements successifs. Certains cartons et chemises n'ayant pas été ouverts depuis, d'autres ayant été réutilisés plusieurs fois depuis, nous n'avons laissé que les mentions nous paraissant encore pertinentes.

Comité inter-mouvements auprès des évacués (CIMADE) (fonds d'archives)

1932-1999  

La Cimade conserve au siège national environ 200 mètres linéaires d'archives remontant au début des années 40. Il s'agit aussi bien d'archives papiers, que d'affiches, de vidéo et de photos. Ces archives se répartissent entre la cave, qui regroupe environ 175 mètres linéaires (ml) d'archives et le local de l'équipe archives, qui en contient environ 12 ml. Ces dernières concernent la Seconde Guerre mondiale, la réconciliation France -Allemagne et la guerre d'Algérie. Le guide de recherche présente tout d'abord un état sommaire, constitué par échantillonnage, du fonds entreposé au sous-sol, puis les fonds classés par l'équipe de la Cimade, dont les notices ont été rédigées par Denise Duboscq, en collaboration avec Génériques.

/medias/customer_28/affiches/FRGNQ_A_4731_jpg_/0_0.jpg
1 média

Quinzaine de l'immigration / Collectif. Saint-DenisSans date

4731 , Sans date  

Quinzaine de l'immigration. 22 octobre - 5 novembre. La France compte à l'heure actuelle près de 4 millions d'immigrés de nationalités différentes.

A Saint-Denis on en dénombre près de 25 000.

Contraints de quitter leur pays pour fuir la misère, ils viennent chez nous chercher du travail qui leur permettrait peut-être de vivre et de faire vivre leur famille. Le pouvoir favorise cette immigration massive et incontrôlée pour mettre à disposition du patronat une main-d'œuvre bon marché. Il oriente dans le même temps sa concentration vers certaines localités comme c'est le cas dans notre ville, ajoutant ainsi aux difficultés communes, notamment dans le domaine scolaire et pour le logement.

En effet, victimes de discriminations multiples, les immigrés vivent pour la plupart dans des bidonvilles, taudis ou foyers surpeuplés, à la merci des marchands de sommeil.

Le feu, la maladie les guettent à chaque instant.

Manoeuvres ou ouvriers spécialisés, ils sont le plus souvent, comme chez Penarroya, Citroën... employés aux travaux les plus pénibles et les plus rebutants.

Leurs bas salaires permettent d'importants profits au patronat qui s'efforce de les mettre en concurrence avec les travailleurs français. Ils produisent une partie des richesses de notre pays ; actuellement, dans certains secteurs de l'économie, leur place est telle que leur départ compromettrait la production de biens de première nécessité (bâtiment, produits chimiques, etc...). Ils ont à faire face aux même problèmes que les travailleurs dont ils partagent les espoirs et les luttes.

Pourtant, malgré cette communauté d'intérêt, la situation parfois dramatique dans laquelle ils se trouvent est utilisée par ceux qui ont intérêt à dresser entre les immigrés et la population de Saint-Denis la barrière du racisme.

Lourde est la responsabilité du gouvernement et du patronat qui n'entreprend rien de sérieux pour accueillir, loger dignement ces travailleurs.

Défendre la dignité et les droits de ces travailleurs, rejeter le racisme, c'est sauvegarder l'intérêt de chacun et l'intérêt du pays.

En effet l'Histoire témoigne que tout au long des siècles, la grandeur de la France et son rayonnement dans le monde ont été inséparables de ses traditions d'hospitalité et de liberté.

C'est pour favoriser la compréhension entre tous les hommes sans distinction de race, de nationalité, pour exiger qu'une solution humaine soit donnée à ces problèmes, que les groupements et personnes soussignés ont décidé l'organisation de la Quinzaine de l'Immigration.

Nul doute que les sentiments généreux de solidarité et d'amitié qui ont toujours animé les travailleurs manuels et intellectuels et notre population, se manifesteront à cette occasion.

Ce sera également pour les immigrés de différentes nationalités, l'occasion d'exprimer leur volonté de voir satisfaire leurs légitimes revendication sociales, culturelles, démocratiques, en union étroite avec la population dionysienne.

Signataires : la municipalité de Saint-Denis, le MRAP (Mouvement contre le Racisme, l'Antisémitisme et pour la Paix), Alphabétisation CGT, Alphabétisation, 7 rue des Ursulines, Amicale des Algériens en Europe, Association des Originaires du Portugal, Association franco-italienne, Association locale Tourisme et Travail, Association nationale des anciens combattants de la résistance, Association populaire familiale, ASTI, Centre culturel communal, Ciné-club Gérard Philippe, Club Miguel Hernandez, Délégués des foyers, JOC, JOCF, Mouvement pour la paix, Office département HLM, Parti communiste français, Parti socialiste, immigration algérienne, tunisienne, marocaine, espagnole, SDR, 93 actualités, Syndicat d'initiative, Syndicats des marchands du marché, Syndicat national des instituteurs, Théâtre Gérard Philippe, Union des commerçants, UFF, UICF, Union générale des travailleurs réunionnais en France, Union locales CFDT, CGT, CGT-FO, et de nombreuses personnalités.

Da bi olaksali sporazumvanje medju svim ljudima, ne gledajuci na rasu i nacionalnost, da bi postavili zahthev da jedno ljudsko resenje bude dato ovim problemima, organizacije i potpisane licnosti odlucile su da se pridedi jedna petnaesto dnevna akcija ""imigracije"".

E'com o objectivo de facilitar a compreensão entre todos os homens sem distinção de raça, nacionalidade, e para exigir que uma solução humana seja dada e estes problemas, um grupo de pessoas abaisco assinadas décidiram organizar uma Quinzena de Imigração.

Para favorecer la comprensión entre todos los hombres sin distinción de raza ni de nacionalidad es por lo que los grupos y personans firmantes han decidido la organización de una quincena de la imigración.

Contexte :
Affiches d'autres organismes

Torture.

SOL 36/2 , 1969-1980  

Textes, rapports, appel, témoignages, correspondance.

articles de presse : articles de presse extraits de The Observer (1979), Errai (1980), Le Phare (1980), Afrique-Asie (1979), La Stampa (1976), Le Temps (1976), Libération (1974) ; Conférence pour l'abolition de la torture (Amnesty International, Paris, 10-11 décembre 1973) : liste de documents, rapport des commissions (1973).

brochures et journaux : « Liberté pour les condamnés de Tunis - La vérité sur la répression en Tunisie » du CISDHT (1969) ; bulletins n° 2 et n° 7 (1974) du CTIDVR ; CAL-UGET : flash d'information (nov. 1973), « Non à la répression. Liberté pour tous les détenus politiques » (janvier 1974), texte d'intervention aux journées d'information du CAL-UGET (février 1974) ; Travailleur tunisien – Groupe « perspectives tunisiennes » - Saint-Etienne : « Vie, luttes, répression et torture dans les bagnes en Tunisie. Témoignages et rapports » (décembre 1973) ; journal L'Unité populaire, n° 3, bulletin tunisien d'information et de lutte du Mouvement d'unité populaire (MUP) (s. d.) ; « Spécial répression » in « El Amel Tounsi » Perspectives tunisiennes, articles traduits d'El Amel Tounsi n° 36 (août 1974) ; « Tunisie : les procès de torturés », dossier spécial torture du Collectif tunisien du 26 janvier ; Ahmed Ben Othman, « Répression en Tunisie » in Les Temps modernes, pp. 1662-1681 (1979).

Contexte :
Dossiers documentaires > Dossiers thématiques