Toutes les ressources Bruxelles (Belgique) 19 résultats (12ms)

/medias/customer_28/videos et audios/FRGNQ_V_001_003/FRGNQ_V_001_003_029_video_/FRGNQ_V_001_003_029_poster.jpg
1 média

Les groupes de mémoires ouvrières et l'immigration : l'expérience du Centre d'animation et de recherche en histoire ouvrière et populaire (Belgique).

FRGNQ_V_001_003_029 , 2012  

« Depuis plus de 30 ans, le Carhop, Centre d'Animation et de Recherche en Histoire Ouvrière et Populaire, a pour principales missions de recueillir la mémoire ouvrière sous toutes ses formes (écrites, iconographiques, sonores, filmées), et de donner une dimension historique aux questions débattues aujourd'hui au sein du mouvement ouvrier. Reconnu comme association d'éducation permanente et Centre d'archives privées, le Carhop consacre ses activités à la recherche en histoire sociale, mais également à la sauvegarde et à la valorisation d'un patrimoine culturel et social inédit. Le troisième axe d'activités se concentre dans la formation en histoire sociale, dans une perspective d'éducation permanente. L'histoire de l'immigration fait partie des thématiques étudiées au Carhop. La conservation de fonds d'archives a permis à l'historienne Marie-Thérèse Coenen de consacrer une recherche sur l'évolution en Belgique des rapports entre syndicats et ouvriers. »

Extrait du texte de Florence Loriaux

Relations avec les institutions européennes : colloques et publications.

116AS/97 , 1993-1997  

Documentation imprimée et publications.

Guide européen pour les voyageurs marocains (1993-1994).Forum alternatives européennes : colloque « Europe défi de civilisation » (Paris, février 1996), les Cahiers du Forum, n°2 et 3 (1996), le Courrier du Forum (1997). Conférence euro-méditerranéenne de Barcelone : déclaration commune (1995).« Protecting (im)migrants and ethnics minorities from discrimination in employment ; Finish and Swedish experiences », publication de l'International Labour Office Geneva (1996).« Vers de nouvelles perspectives interculturelles » (1997).Forum des migrants, réunion des jeunes : programme (1997).Forum des citoyens de la Méditerranée : programme (1996).« Europa ABC, un guide pour le travail international de la jeunesse » (s.d.).Commission française de la culture de l'agglomération de Bruxelles, guide « Construire son projet » (s.d.).
Contexte :
Activités. > Relations extérieures. > Relations avec l'Europe.

La Nation belge : Journal quotidien d'union nationale. BruxellesParis1918-1956

1918-1956  

BDIC : GFP 183 { vol. 1, n° 1, 16-mar-1918 - vol. 15, n° 366, 31-dec-1932 }

BnF, site François-Mitterrand : Rez-de-jardin - magasin GR FOL- M- 138 { 1918-1920 ; 1945-1956 } et Rez-de-jardin - magasin MICR D- 1139 { Récolement : 1945-1956 }

Bibliothèque royale de Belgique : FS XLV 154-158 { 16 mars 1918-30 déc. 1919 } ; J.B. 1.000 a { 16 mars 1918-30 sept. 1940 ; 6 sept. 1944-1956 } ; Mic Perm 470 { 16 mars 1918-30/31 déc. 1956 }

Contexte :
1911-1920 > 1918
/medias/customer_28/affiches/FRGNQ_A_4951_jpg_/0_0.jpg
1 média

Beau comme des centres de rétention qui flambent. 2008

4951 , 2008  

Beau comme des centres de rétention qui flambent. Solidarité active avec les sans-papiers accusés de l'incendie de Vincennes. Le 22 juin 2008, les deux bâtiments du centre de rétention de Vincennes (Paris) sont cramés. Après des mois de tension et d'affrontements, comme au Mesnil-Amelot et ailleurs, des sans-papiers y ont réalisé la seule réforme possible des prisons : leur réduction en cendres. En Angleterre, comme en Belgique ou en Italie (incendie du centre I27bis de Bruxelles le 24 août 2008 et de celui de Lampedusa le 18 février 2009), des émeutes viennent aussi régulièrement troubler le bon ordre de ces camps de la démocratie marchande. Les centres de rétention ne sont qu'un des maillons de cette société carcérale. D'un système qui voudrait tous nous voir soumis ou résignés pour que les puissants continuent de s'enrichir sur la misère, les désastres écologiques ou la guerre. La question des prisons est donc d'abord celle du monde qui les produit : il n'existe pas d'enfermement décent, comme il n' y a pas de capitalisme à visage humain. Face aux contrôles et aux rafles de sans-papiers dans les rues et les transports, face au racket spéculatif des tauliers, contre l'exploitation qui nous tue à la tâche, il est temps que la peur change de camp. Huit sans papiers sont accusés de l'incendie du centre de rétention de Vincennes et vont bientôt passer en procès. Peu importe qu'ils soient coupables ou innocents : ce sont des otages destinés à effrayer tous ceux qui décident de relever la tête et de renvoyer à la gueule de l'Etat un peu de la violence qu'il nous fait subir au quotidien. Ce qui est sûr, c'est que l'enfermement est une raison suffisante en soi pour se rebeller contre les geôliers et leurs murs barbelés. Ce qui est certain, c'est que tout individu qui a encore le goût de la liberté et la rage au coeur ne peut que se reconnaître dans ces révoltes dévastatrices. Et comme la machine à expulser n'est pas abstraite mais s'incarne dans des hommes et des structures, chacun pourra trouver matière à exprimer sa solidarité de la façon la plus adéquate. Des partis de gauche comme de droite aux compagnies aériennes qui déportent comme Air France, des constructeurs de camps comme Bouygues et eiffage à leurs cogestionnaires comme la Croix-Rouge, des balances comme la BNP aux contrôleurs des sociétés de transport, les rouages se trouvent à chaque coin de rue. Sabotons la machine à expulser !

Contexte :
Immigration > Campagnes militantes et citoyennes > Violences policières et répression > 2000-2009