Comité de Groix

1974-1976  

Bourguiba avait été assigné à résidence dans l'île de Groix par les autorités françaises ; ceci a donné l'idée à un groupe d'intellectuels d'organiser une manifestation symbolique le 16 mars 1974 en posant une stèle dans cette île pour les prisonniers politiques tunisiens. Ce comité n'a pas vécu longtemps, entre 1974 et 1976.

Contexte :
Les organisations de défense des libertés publiques et des droits de l'homme > En France : Comités et campagnes contre la répression en tunisie
/medias/customer_28/videos et audios/FRGNQ_V_001_010/FRGNQ_V_001_010_018_video_/FRGNQ_V_001_010_018_poster.jpg
1 média

Échanges avec la salle

FRGNQ_V_001_010_018  

Frédéric Callens interroge chaque intervenant sur les thématiques suivantes :

La question de la forte majorité de latinos dans les populations immigrées aux États-Unis ;L'évolution du modèle multiculturaliste au Canada ;Les conséquences du Brexit sur le modèle d'intégration britannique.

Le public intervient ensuite en venant questionner les intervenants sur les points suivants :

La question du rapport de force entre société civile et pouvoirs publics dans les différents modèles évoqués lors de la table ronde.Comment qualifier le modèle américain en matière d'intégration ?Débat autour du glissement sémantique qui s'opère entre « communauté » et « communautarisme ».

Publications.

SOL 18 , 1972-1974  

flash d'information des bases du CAL-UGET Vincennes, Jussieu et Paris (feuillets simples, n°3-13, 1972-1973) ;

bulletin interne (n° spécial « Bilan des activités du CAL UGET Paris VIII » (1972) ; « Le mouvement étudiant tunisien (…) » (mai 1973) ; « Bilan du comité d'action et de lutte de l'UGET » (1973) ; « Feuillet social - conseils pour les étudiants » (octobre 1973) ; « Tunisie, dossier répression » (décembre 1973) ; « Non à la répression, liberté pour les détenus politiques » (janvier 1974) ; brochure en arabe de Salam Hosni (mai 1974) ;

brochure, sans n° (février 1972), n° 1 (1972), n° 3 (septembre 1973), n° 4 (2 numéros différents, janvier et octobre 1974).

Contexte :
Les organisations étudiantes > Union générale des étudiants de Tunisie (UGET) > UGET en Tunisie > a011499263777hq2ZY4
/medias/customer_28/photos/FRGNQ_PH_002_013/FRGNQ_PH_002_013_092_jpg_/0_0.jpg
4 médias

Hanifa

1960-1990  

Hanifa ou Hnifa de son vrai nom Zoubida Ighil Larbaâ, est aussi surnommée la "Edith Piaf" de la chanson kabyle à cause des thèmes abordés dans son répertoire.

Née le 4 avril 1924 à Ighil M'henni dans la région de Tizi Ouzoui en Kabylie, elle passe une enfance traditionnelle jusqu'à son premier mariage en 1939. Mariée contre son grès à un homme plus âgé, elle s'enfuit. Après un second mariage infructueux, elle s'installe à Alger en compagnie de sa fille partageant son logement avec Chérifa, l'autre pionnière de la chanson kabyle féminine. Cette dernière l'encourage à intégrer Radio Alger. Elle est alors remarquée par le chanteur Cheikh Noureddine autre grande figure de l'immigration qui la recrute en 1952. Elle intègre la chorale de la RTF et participe aux ELAK (Emissions de langues arabe et kabyle de la radio d'Alger) destinées aux indigènes de l'Algérie coloniale. Elle commence à enregistrer ses premiers 45 tours chez Pathé Marconi en 1953 avec notamment Allah Yarabi Faradj (Dieu nous guidera). Après plusieurs années à la radio et un mariage infructueux, elle émigre en pleine guerre d'Algérie pour Paris à l'occasion d'une série d'enregistrements pour la maison de disques Teppaz où elle rencontre le compositeur Kamel Hamadi. Leur duo Yidem Yidem (Avec toi avec toi) (1959) rencontre alors un grand succès tant auprès de l'immigration en France qu'en Algérie. Comme beaucoup d'artistes de l'immigration, elle anime les soirées communautaires des galas et cafés, en compagnie notamment de Cheikh Nordine, Noura, Taleb Rabah et Bahia Farah. En 1962, elle choisit de rentrer en Algérie pour participer à la reconstruction nationale. Elle revient s'installer en France en 1975 et poursuit ses tours de chant. Elle donne son dernier concert en novembre 1978 à la Mutualité de Paris. Elle s'éteint à Paris le 23 décembre 1981 .

Les thèmes de prédilection de son répertoire sont l'amour, la douleur de l'exil et la nostalgie du pays.