Enquêtes ; rapports ; statistiques des populations repliées en France ; recherches de familles ou personnes ; lieux de repli et suivi des communautés ; camps œcuméniques de travail ; self-help project “ harkis ” ; documentation : Comité National des Musulmans Français, législation et textes réglementaires.

DZ08 , 1962-1968  
Contexte :
Archives de la Cimade de l'époque de la guerre d'Algérie et de la période post-indépendance (1956-1972) > Actions en France > Postes Cimade en France > Harkis
/medias/customer_28/affiches/FRGNQ_A_5329_jpg_/0_0.jpg
1 média

Non à la répression et à la torture en Iran. / Union des étudiants iraniens en France (UEIF). ParisUnion des étudiants iraniens en France (UEIF)1981

5329 , 1981  

non à la répression et à la torture en Iran. Vive la lutte des masses, contre le régime réactionnaire et la république islamique, du 27/06 au 04/07/1981.

Semaine de solidarité avec les luttes des peuples d'Iran et les prisonniers politiques.

Contexte :
Libérations politiques > Asie > Iran
/medias/customer_28/photos/FRGNQ_PH_002_020/FRGNQ_PH_002_020_107_jpg_/0_0.jpg
6 médias

Cherif Kheddam

1960-1990  

Chérif Kheddam est né à Bou Messaoud en Algérie en 1927. Après un passage à Alger, il s'installe en France en 1947. Fondeur dans région parisienne, il prend des cours de musique et fréquente la vie culturelle maghrébine. Il exerce la musique traditionnelle dans les cafés communautaires. En 1954, il décide de se produire seul et sort en 1955 de manière anonyme son premier 78 tours qu'il compose et interprète : Yellis Tmurthiw. Ce disque remporte un franc succès. Madame Dauviat, célèbre disquaire de musique orientale, l'encourage à se présenter à Sid Ahmed Hachelaf, responsable du département arabe chez Pathé Marconi. Au luth, au piano, à la mandole ou à l'harmonie, il accompagne par la suite des artistes comme Mohamed Jamoussi ou Amraoui Missoum. Il est reconnu pour avoir modernisé la chanson Kabyle en y introduisant des rythmes latino-américains ou de la musique classique occidentale. Ces textes modernes sont ceux d'un artiste engagé décrivant le quotidien des algériens immigrés en France. En 1963, avant de rentrer en Algérie, il compose son plus grand succès Alemri (O miroir). Il occupe par la suite un poste de conseiller au sein de la Radio Télévision Algérienne. Il découvre en 1965 la jeune chanteuse Noura dont il sera le Pygmalion, il lui écrit alors des chansons qui lui permettront de connaître le succès. Il fait son retour après 1975 grâce à Sid aahmed Hachelaf. En 1996, il remplit le Palais des congrès à Paris pour ses 50 ans de carrière.

Doukkali, Abdelwahab

Sans date  

Ce dossier contient du matériel de promotion de l'artiste Abdelwahab Doukkali : une petite pochette cartonnée contenant une courte biographie, un carton de photographies et d'adresses, deux affichettes, un support cartonné visiblement découpé de l'étui d'un disque vinyle.

Contexte :
Carrière en tant qu'agent d'artistes et organisateur de spectacles > Artistes

CLAP (Comité de Liaison pour l'Alphabétisation et la Promotion).

Boîtes 92, 87, 115, 160, 164, 196, 213, 140, 232 , 1985-1997  
boîte 92 : CLAP (1993-1994). boîte 87 : CLAP : courrier, brochures, revues (1984-1988). boîte 115 : CLAP, publications. Courrier (1994-1995). boîte 160 : CLAP (1990). boîte 164 : CLAP (1989-1990). boîte 196 : Documentation : CLAP (1991). boîte 213 : CLAP : courrier et publications (1992). boîte 140 : CLAP : courriers, brochures, revues, etc (1988-1989). boîte 232 : CLAP : courriers, rapports et bilan financier (1995-1997).
Contexte :
Relations avec d'autres mouvements ou associations > Associations françaises > Associations diverses

Vie interne

1980-2006  

Cette partie concerne les statuts, adhésions, publications, réunions Aefti, relations avec les Aefti. Une partie des documents concerne également la comptabilité : charges sociales, dossier de subventions (Fasild et DPM), relations avec organismes et partenaires (ANPE, CGT, CLP, associations diverses), clients, fournisseurs, banque, assurance, locaux et divers.

/medias/customer_28/photos/FRGNQ_PH_002_004/FRGNQ_PH_002_004_012_jpg_/0_0.jpg
14 médias

Ahmed Hamza

1960-1990  

Artiste tunisien, auteur-compositeur, chanteur et luthiste

Né en 1930 et originaire d'une famille musicienne de Sfax Ahmed Hamza débute très jeune la musique en accompagnant au luth les artistes qui se produisent dans le cabaret de son père. Il participe à plusieurs orchestres et troupes en tant que chanteur et luthiste en Tunisie puis en Algérie : orchestre de Ouanès Kraïem, de Mohamed Aloulou puis il intègre la troupe « Ahbab Elfen » (Les amis de l'art), et celle de la troupe d'Abdelhamid Ababsa avec laquelle il tourne trois ans. A 18 ans, repéré par Mohamed Hefni, il enregistre trois chansons : Zitoun fi Laghssan, Kam samma el fen et Fine el yemine elli heleftou. En 1955, il compose la musique du film anglais Le Condor. Il participe à plusieurs tournées d'artistes maghrébins en France, puis crée son propre groupe de chant chorale sous la direction de Abdelhamid Benaljia. De 1961 à 1965, il dirige l'orchestre de la radio Sfax ce qui lui permet de se faire connaître en Tunisie. Il intègre par la suite l'Orchestre national de la Radiodiffusion Télévision Tunisienne et participe à des tournées en France et au Maroc. En 1967, il tient le rôle principal dans le film « Elfajr » premier long métrage sur la guerre d'indépendance tunisienne. Ambassadeur de son pays lors du festival panafricain d'Alger en 1969, il est engagé en 1968 par le Théâtre national algérien pour participer à sa grande tournée algérienne. Il se produit à Paris en 1974 aux côtés de Abdelhalim Hafez. Il décède à Tunis en 2011.

/medias/customer_28/videos et audios/FRGNQ_V_001_009/Photos compagnies de théâtre/Kahina/1979_03_jpg_/0_0.jpg
31 médias

Compagnie la Kahina

1970  

Les photographies sont issues de la pièce La famille Bendjelloul, en France depuis 25 ans - pièce traitant des conflits intergénérationnel - créée dans les années 1980 par la compagnie La Kahina. La compagnie La Kahina est créée en 1974 par Salika Amara. Composée de dix femmes et de trois hommes, la troupe travaille sur la condition des femmes arabes issues de l'immigration.

Parti de l'Avant-Garde démocratique socialiste - fédération Europe (PADS, Maroc) : brochures, lettres, correspondances, rapports, revues de presse, publications. Centre mondial de résistance à l'impérialisme, au sionisme, au racisme et à la réaction, Les décisions du comité préparatoire. Première réunion (Tripoli du 21 au 23 février 1982)

A57 , 1964-1998  
Contexte :
Relations avec les sections et le monde associatif > Relations avec d'autres organisations > Autres organismes

CEDAM et Programme européen “ Jeunesse pour l'Europe ”, conception et réalisation du programme avec l'ADRI du stage de formation des animateurs jeunesse du 2 au 10 juillet 2000 à Cergy-Pontoise sur « L'approche interculturelle dans l'accompagnement des jeunes des milieux défavorisés » : convention, correspondance, notes, rapports, programme, liste de présence, questionnaires d'évaluation.

B32 , 1999-2000  
Contexte :
Relations avec les sections et le monde associatif > Plates-Formes, coordinations et collectifs en immigration > Europe
/medias/customer_28/photos/FRGNQ_PH_002_046/FRGNQ_PH_002_046_227_jpg_/0_0.jpg
1 média

Mazouni Mohamed

1960-1990  

Mohamed Mazouni est né le 4 janvier 1940 à Blida en Algérie. Il débute sa carrière au cours des années soixante à la télévision et devient connu aux yeux des plus jeunes comme le "yéyé algérien" tant par son apparence que par ses chansons. Il chante tant en français qu'en arabe. En duo avec une autre figure de la chanson algérienne en France Meriem Abed, il chante l'amour alliant provocation et humour et enchaîne les succès comme Mini jupe ou Chérie Madame. Il chante aussi l'exil dans des titres comme Ouled laghrib (Les enfants de l'exil) ou Porte de la chapelle qui illustre l'ambiance des quartiers immigrés. Il est aussi l'auteur de la chanson Ecoute moi camarade titre phare repris par Rachid Taha en 2006. Il vit aujourd'hui en Algérie.