Saliou Dia, cinquième partie. La vie en France, les petits boulots, le mariage en 1989, la vie associativie en France, le projet Asre (lieu intermédiaire entre le village traditionnel et la ville africaine) et le retour projeté au Sénégal en 1993.

1AV 515 , 2012 - 2012  

De 1979 à 1989 environ, il vit au foyer Sonacotra à Clichy. Il raconte les petits boulots : gardien de chiens, son premier jour et ses tâches. Il fait le ménage également, notamment pour une comtesse à Paris dans le 16e arrondissement sans être jamais déclaré. Il travaille dans une blanchisserie à Orly, dans la restauration (Sodexo) où il était déclaré. Il raconte les conditions de travail à la blanchisserie à Orly et a changé son regard sur la femme, la femme européenne en travaillant avec des femmes portugaises. Il connaît des périodes de chômage. Son mariage arrangé en 1989 avec une cousine du village. Le mariage mixte est mal vu en Afrique.Il adhère à l'UGTSF puis part en claquant la porte. En 1984 il crée une association en reprenant le même nom : Union générale des travailleurs sénégalais en France. L'association devenue UTSF-AR (action revendicative). Il détaille les revendications et les actions, son organisation collégiale. Il parle de son projet Asre et son souhait de rentrer au village avec un projet de développement. Il participe à un jamboree des Scouts de France à Jambville. Ce cadre de réflexion l'a beaucoup impressionné. Il souhaite créér un lieu similaire dans sa région. A la même époque, il créé une autre association Fouta Toro en 1987 pour encourager les jeunes issus de l'immigration à entretenir des liens avec le pays des parents.

Contexte :
Entretiens réalisés par les Archives départementales > Le Bois l'Abbé à Champigny-sur-Marne > Saliou Dia, habitant de Champigny-sur-marne, d'origine sénégalaise, entretien sur son parcours de migrant et de militant associatif : entretien filmé (2012).

Manuel Fernandes (suite), José Lopes, Manuel Alves entrepreneurs portugais : épreuves de tournage.

4AV 226 , 1985 - 1985  

09:00:09:20- 09:24:53:01 : Suite de l'entretien avec Manuel Fernandes.

09:24:53:01- 10:14:32:05 : Les Sablières du Val-de-Marne, images d'engins au travail dans la sablière, en arrière plan : Créteil. Entretien avec le P.D.G. José Lopes, il raconte son arrivée en France, les liens avec la ville de Saint-Maur, les techniques employées par sa societé, l'envergure européenne de son entreprise. Entretien avec Manuel Alves, P.D.G. de l'entreprise Moser.

Contexte :
Documentaires collectés auprès de tiers > Documentaires réalisés par des réalisateurs > José Alexandre Cardoso : montages et épreuves de tournage. > Immigration portugaise : épreuves de tournage (1985).

Immigration portugaise : épreuves de tournage (1985).

4AV 217-229 , 1985 - 1985  

Les épreuves de tournage de de documentaire balaie, sur un peu plus de 15 heures, l'histoire de l'immigration portugaise, le bidonville de Champigny-sur-Marne. Il fait un état de la communauté immigrée en Ile-de-France, son implantation aux niveaux associatif, industriel, intellectuel.

Contexte :
Documentaires collectés auprès de tiers > Documentaires réalisés par des réalisateurs > José Alexandre Cardoso : montages et épreuves de tournage.

Centre de recherches sur la diaspora arménienne (CRDA) (Paris, France)(fonds d'archives)

XXe siècle  

Le CRDA a rassemblé une documentation importante sur l'Arménie et la diaspora arménienne dans le monde: elle possède un grand nombre de vidéos, plus de 3 000 livres, 25 000 diapositives, des milliers de photographies, des centaines de dossiers thématiques et une grande collection de journaux arméniens publiés en Arménie ou par la diaspora arménienne en France ou dans le monde.

/medias/customer_28/affiches/FRGNQ_A_4770_jpg_/0_0.jpg
1 média

Meeting contre la politique interventionniste de l'impéralisme Nord-Américain en Amérique Centrale / Fédération mondiale de la jeunesse démocratique (FMJD). 1984

4770 , 1984  

Meeting international de solidarité avec les peuples, la jeunesse et les étudiants de l'Amérique Centrale et des Caraïbes contre la polique interventionniste de l'impérialisme nord-américain. Publié par le Fédération mondiale de la jeunesse démocratique. La Havane, Cuba, le 9 février 1984.

Contexte :
Libérations politiques > Amérique centrale et latine > Label=""Intitulé de l'unité documentaire"">Meeting contre la politique interventionniste de l'impéralisme Nord-Américain en Amérique Centrale / Fédération mondiale de la jeunesse démocratique (FMJD). – [S.l.] : [s.n.], 1984.

Panorama des associations portugaises en Ile-de-France.

4AV 223 , 1985 - 1985  

06:00:09:24- 07:14:43:11: Panorama des associations portugaises en Ile-de-France, manifestations culturelles. A l'association portugaise d'Aubergenville (Essonne), on fête le jour du Portugal, le 10 juin. Représentation de groupes de folklore et de musique. A la mairie d'Argenteuil, entretien avec le maire sur les relations entre les immigrés portugais et leurs enfants, le droit de vote des immigrés. A Montereau, exposition d'artisanat portugais au musée de la ville, en présence d'officiels portugais et français. Un groupe folklorique défile à travers la ville. Au siège de l'association portugaise de Montereau, le président raconte son arrivée en France, pour ne échapper au service militaire et aux guerres coloniales. Il présente son association. A Paris, l'orchestre de l'Association culturelle des travailleurs portugais des 8ème et 17 ème arrondissements, entretien avec les musiciens. Un membre parle du manque de soutien du gouvernement portugais. Fête portugaise à Pontault-Combault, une foule devant une estrade où se produisent des artistes, chanteurs et musiciens. Entretien avec un monsieur venu de Madère, et son fils, membre de l'association des Portugais de Pontault-Combault. Tour d'horizon des membres de l'association. Des jeunes derrière un stand de l'association, entretien. Entretien avec le président de l'association, il parle de la naissance de l'association, de la fête, de ses coûts. Il aborde également le sujet du droit de vote et du retour au pays.

Contexte :
Documentaires collectés auprès de tiers > Documentaires réalisés par des réalisateurs > José Alexandre Cardoso : montages et épreuves de tournage. > Immigration portugaise : épreuves de tournage (1985).

René Bouchahib, la villa Mélanie : enregistrement sonore (2009).

14AV 1731 , 2009 - 2009  

Avant la construction des logements sociaux du quartier du Chaperon vert, une centaine de baraques étaient installées derrière la villa Mélanie au 79 rue Jean Jaurès. Il raconte les conditions de vie (l'unique point d'eau). René Bouchabib est né en 1940 et a quitté la villa Mélanie en 1957. Son père est d'origine marocaine, sa mère d'origine italienne. La plupart des habitants de la villa était issue de l'immigration : Italie, Portugal, Espagne, Russie, Arménie, Maroc). Il parle d'Emile Bougard, l¿un des cofondateurs de l¿opération HLM Arcueil-Gentilly, et un des précurseurs du logement social à Arcueil. En 1957, ils sont relogés dans la cité Paul Vaillant-Couturier. Il parle des usines aux alentours, des constructions, des autres bidonvilles, de la pauvreté des habitants de la villa Mélanie, l'entraide et la bonne entente, des humiliations à l 'école, les pétitions contre leur installation à Paul Vaillant-Couturier, les loyers perçus sur le bidonville par la propriétaire du terrain, les jardins et les potagers cultivés.

Contexte :
Documentaires collectés auprès de tiers > Documentaires réalisés par les villes et les associations > Fresnes et Val-de-Bièvre
Fin des résultats