1989-1993.

ZNI 14 , 1989-1993  

Vie interne, notamment correspondance du bureau national

Projets et activités, notamment et rencontre euro-marocaine de Saint-Ouen (1993).

Documents reçus des sections, notamment tracts et notes de la section ATMF de Saint-Avold.

Publications. Bulletin Trait d'Union: note de présentation, liste des publications de l'ATMF, listings d'adresse, bulletins d'abonnement, exemplaires de Trait d'Union (plusieurs numéros);

Documentation. Documents sur les Marocains en France et en Europe, coupures de presse, tracts, brochures. Machmoum, n°0 ter (novembre-décembre 1989). AL-Higra, bulletin des Marocains en Espagne, n°0 (1991). Quo Vadis, «la revue de l'agence Im'Media», n°1 (1993).

Contexte :
Activités professionnelles et engagements associatifs > Association des travailleurs maghrébins de France (ATMF)

Audio : 6 cassettes non-identifiées plus les suivantes [transcription des inscriptions]

C26 , 1990-2002  

Al Jalya [émission radio de l'AMF], enregistrement (6 cassettes, 1990).

CA fédéral du 13 et 14 juin 1998 à Paris (4 cassettes, 1998).

Congrès du 17-19 mars 1995 (7 cassettes, 1995) [manquent les cassettes 2 et 3).

« Conférence Nle [nationale] » (1 cassette).

« AG 1 » (1 cassette).

« Débat : de la discrimination à l'embauche et du racisme au travail. Paris, 15 mai 1999 » (1 cassette).

« Claude RAP » (1 cassette).

« Miloud BEMBAREK » (1 cassette).

« AP1 », « AP2 » et « AP3 » [dont « Julie Le Goff 26.04.02] [complètent peut-être la suivante].

« Travaux de la matinée / retranscrits » (1 cassette [complète peut-être les précédentes]).

« Forum » et inscriptions en arabe (1 cassette).

« Bernard DELEPLACE » et inscription en arabe (1 cassette [complète peut-être les suivantes]).

« Débat : droit de vote » (1 cassette [complète peut-être les suivantes]).

Cassettes numérotées I à IX et faces de 1 à 24 [avec lacunes ; complètent peut-être les suivantes].

Cassettes dont les faces sont numérotées de 1 à 14 (7 cassettes).

Contexte :
a011393020507w184rs > Documents iconographiques et audiovisuels
/medias/customer_28/videos et audios/FRGNQ_V_001_009/Photos compagnies de théâtre/Kahina/1979_03_jpg_/0_0.jpg
31 médias

Compagnie la Kahina

1970  

Les photographies sont issues de la pièce La famille Bendjelloul, en France depuis 25 ans - pièce traitant des conflits intergénérationnel - créée dans les années 1980 par la compagnie La Kahina. La compagnie La Kahina est créée en 1974 par Salika Amara. Composée de dix femmes et de trois hommes, la troupe travaille sur la condition des femmes arabes issues de l'immigration.

Mémoire Fertile et EGI, participation aux travaux des instances dirigeantes (bureau, conseil d'administration) comme au réunions ouvertes [Mohammed Chaouih, de l'AMF, est membre du bureau] : compte rendu, notes manuscrites prises lors de réunion, communiqué, liste de membres, programmes, matériel pour université d'été, correspondance, ébauche de communication, compte.

A44 , 1988-1991  
Contexte :
Relations avec les sections et le monde associatif > Plates-Formes, coordinations et collectifs en immigration > France

Programme national du FAS de formation des acteurs de la formation et de l'insertion socio-professionnelle. Référence A 2.3. "La formation linguistique des publics immigrés" : demande de paiement du bon de commande, facture, relevé journalier des présences des stagiaires, bilan par la formatrice du module A 2.3., questionnaire d'identification, bilan individuel des stagiaires, liste des participants, compte rendu, déroulement, fiches d'inscription, programme (sessions organisées en 2000).

44 , 2000  

Comité de soutien aux habitants d'Oued el Heimer (Maroc)12 élargi par un Collectif anti-plomb en France, animation et participation des campagnes par l'AMF : correspondances, communiqués, procès verbaux, rapports, photographies, notes, coupures de presse, tract, copie et originaux de documents servant à établir la situation sur place [probablement obtenu grâce à l'UMT Union Marocaine des Travailleurs], photographie de l'usine, pétition, journaux.

A19 et A27 , 1979-1989  
Contexte :
Activités de l'AMF > a011393020507dg7bf9

Feuille d'information et bulletin internes du CLP : Courrier de la préformation (1983-1984), Courrier du CLP (1985-1989), Radio CLP (1989-1990), Associativement votre (1990-…, deux chemises).

H 1-28 , 1983-1990  

Bulletins d'information du CLP, deux cartons : Courrier de la préformation, n°10-15 (1983-1984), bulletin de liaison et d'information du CLP comportant des articles sur l'actualité législative, des expériences d'action de formation et des réflexions pédagogiques.

Concours d'écritures 2001-2002 sur le thème de l'eau : textes des participants, fiches d'inscription, attestations d'inscription (2001-2002) [Classement par département francilien, tant pour l'ensemble de la région que pour les textes sélectionnés]. Programmes de formations offertes par le CLAP IDF pour les années 1988 à 1998 [manquent 1986-1987, 1987-1988, 1991-1992, 1992-1993] : dépliants [1985]-1997). Présentation du BEATEP « Médiation sociale-Développement social des quartiers) pour 1992 et 1993 : dépliants (1992-1993). Colloque interassociatif « Pour une citoyenneté active : droit à la formation dans la cité (quartiers et entreprises) » le 15 février 1992 par un collectif interassociatif dont fait parti le CLAP IDF : dépliant (1992). CLAP Lorraine, Les défis de l'écriture 1996. Année européenne de l'éducation tout au long de la vie, 1996.

1163 , [1985]-2002  

Fonds d'autres associations

 

La Maison des femmes recueille aussi des archives d'associations ayant cessé leurs activités, comme celles de l'Agence Femme Information, agence de presse créée dans les années 1980. Ces archives sont regroupées dans le couloir extérieur au local archives et sont conservées avec d'autres fonds non classés.

Çaout el mouhajir / Association pour la promotion des travailleurs immigrants (APTI) Nîmes : s.n., 1974

 

Le journal présente les différentes revendications des collectifs d'immigrés. On y trouve des articles sur les luttes en cours, notamment à la Pennaroya (Lyon). La candidature de Djellali Kémal à l'élection présidentielle y est présentée. Il y a des témoignages d'immigrés et un extrait de "Cicatrices du soleil" de l'écrivain Tahar Ben Jelloun.

Autorités gouvernementales chargées des rapatriés [délégation aux rapatriés, service central des rapatriés, secrétariat général des rapatriés, cabinet des ministres en charge des rapatriés, chargés de mission auprès de différentes instances, ONASEC - Office national de l'action sociale, éducative et culturelle], maintien des bonnes relations et demandes de subventions : correspondance, budget, projet, bilan, rapport moral, compte-rendu d'activité.

18/18 , 1980-1998  
Contexte :
Relations extérieures > Puissances publiques > État > Autorités gouvernementales chargées des rapatriés
/medias/customer_28/archives/FRGNQ_AR_006_039/FRGNQ_AR_006_039_001_jpg_/0_0.jpg
54 médias

CAIF, participation de l'AMF à la vie du collectif: compte rendu, note, bilans, communiqués, publication du CAIF, motions, correspondance, rapport (1990-1994). «Espace pour une Nouvelle citoyenneté» dans le cadre du Bicentenaire de la Révolution, ébauche de plaquettes et présentation: plaquette, carte, programme (1989). Cinq communiqués de presse du CAIF (1986-1994).

A34 , 1986-1994  
Contexte :
Relations avec les sections et le monde associatif > Plates-Formes, coordinations et collectifs en immigration > France

Campagne d'archives orales "Histoire et mémoire de l'immigration, mobilisation et lutte pour l'égalité, 1968-1988" (collection audiovisuelle)

2012-2015  

Le projet « Histoire et mémoires de l'immigration : mobilisations et luttes pour l'égalité, 1968-1988 » initié en 2012 et achevé en 2015, a permis le recueil de témoignages filmés d'un corpus de 31 témoins représentatifs de l'histoire du militantisme social, culturel, intellectuel et politique autour de la question de l'immigration en France. Ont été interrogés des femmes et des hommes qui, par leur parcours, ont joué un rôle dans les mobilisations et les luttes pour l'égalité et ont contribué au changement des représentations des immigré-e-s.

Le choix de la période retenue, 1968-1988, n'est pas anodin. Ces 20 années, qui couvrent une partie des «années 68» et le premier septennat de François Mitterrand, ont été le théâtre de nombreuses luttes et mobilisations pour l'égalité des droits et la dignité ainsi que la reconnaissance des immigrés et de leurs enfants1. Avec ce basculement d'une décennie à l'autre, il s'agissait aussi d'observer les évolutions et les continuités dans ces luttes, le croisement des générations, notamment les différences et les similitudes entre deux âges du militantisme de l'immigration : celui des premiers immigrés et celui de leurs enfants, nés ou éduqués en France. En retenant ces bornes chronologiques, Génériques souhaite mener une réflexion autour de 1968 et sur les notions de continuités, césure, et de transition.

Il est important de préciser que le contexte international et la lutte pour la démocratie apparaissent dans de nombreux témoignages - la guerre d'Algérie, la répression au Maroc, l'Estado Novo de Salazar et la Révolution des Œillets au Portugal, la question palestinienne, les dictatures en Amérique latine (Chili, Argentine..), la lutte anticoloniale, etc... Même si la question des luttes dans le contexte international ne constitue pas la problématique première de la campagne, ces croisements impactent les mobilisations et luttes en France, plus précisément dans les expériences et les formes de militantisme des témoins. Ces croisements témoignent aussi du lien fort qu'entretiennent certains militants engagés pour l'égalité des droits des immigrés en France et la lutte contre les régimes en place dans les pays d'origine.

Le choix de l'année 1988 peut paraître moins évident. Il a fait l'objet de longues discussions au sein de l'équipe de Génériques et du comité de pilotage. Plusieurs facteurs concomitants justifient ce choix. Tout d'abord, le retour de la gauche au pouvoir, qui marque l'échec de dispositifs jugés discriminatoires et restrictifs envers les immigrés et leurs familles (réforme du code de la nationalité et lois sur l'entrée et le séjour des immigrés). De plus, l'année 1988 marque un tournant dans les politiques publiques envers les immigrés, lorsque que « intégration » devient le terme officiellement consacré pour définir la politique qualifiée jusque-là d'insertion2. Du côté des associations, les États généraux de l'immigration, organisés par des associations dites de l'immigration, et qui se tiennent à Saint-Denis en mai 1988, placent la question de la mémoire au cœur des débats. Ceux-ci tournent alors autour de la question de la sauvegarde de la mémoire des trois marches pour l'égalité et contre le racisme de 1983, 1984 et 1985. Un autre facteur décisif dans le choix de l'année 1988 sont les scores élevés du Front national aux élections présidentielles de mai 1988 (près de 15%). Au-delà de l'actualité des années 1968 et 1988, ces bornes chronologiques permettent aussi de croiser les sources écrites classées par Génériques, de nombreux fonds d'associations ou de particuliers actifs dans cette période3 dont certains ont été interrogés dans le cadre de cette campagne4.

 

1 La période est notamment marquée par les grèves et manifestations de mai-juin 1968, les grèves dans les usines, les mobilisations dans les foyers SONACOTRA, les mobilisations dans les bidonvilles et cités de transit, les comités, collectifs, et mouvements de travailleurs immigrés, les mobilisations contre les lois et circulaires Marcellin-Fontanet, Bonnet, puis Pasqua, les mobilisations contre les expulsions, les mobilisations contre les crimes racistes, la Marche pour l'égalité et contre le racisme, Convergence 84, les mobilisations pour le droit de vote des étrangers. Sur les luttes de l'immigration, voir Migrance n°25 52005), Migrance n°41 (2013).

2 Claude Évin, ministre de la Solidarité nationale, déclarait en juin 1988 devant le conseil d'administration du Fonds d'action sociale pour les travailleurs immigrés et leurs familles (FAS) : « Les étrangers qui résident actuellement en France y resteront, chacun en est aujourd'hui conscient ; parlons donc maintenant d'intégration plutôt que d'insertion».

3 Par exemple le Fonds de l'Association des travailleurs maghrébins de France (ATMF) classé par Génériques et déposé aux Archives nationales (voir l'inventaire sur Odysséo : http://odysseo.generiques.org/resource/a011426697543qv4b15)

4 Vasco Martins avait par exemple mis à disposition de Génériques un important fonds de périodiques portugais imprimés en France qui a été numérisé et est librement consultable dans le portail Odysséo.

 

Sélection des témoins

Plusieurs critères ont été retenus afin de parvenir à obtenir un large panel de témoins, avec la difficulté à réunir l'ensemble de ces derniers autour de 31 témoins seulement.

souci de parité : 11 des témoins sont des femmes - afin de mettre en lumière le rôle encore souvent occulté des femmes dans les sources (orales et écrites) de l'histoire de l'immigration et des luttes.approche selon le pays d'origine et la nationalité des acteurs : un panel large des nationalités mobilisées lors de ces luttes, acteurs immigrés mais aussi non-immigrés: parmi les témoins figurent des Tunisiens, des Marocains, des Algériens, des Sénégalais, des Latino-Américains, des Portugais, des Français de toutes origines, un Égyptien d'origine palestinienne, un Italien, une Turque, et un Vietnamien.échelle géographique large avec une approche régionale (Île-de-France, Lorraine, Alsace, Aquitaine...)changement d'échelle autour des acteurs et diversités des regards: leaders, militants anonymes ou « compagnons de route ». Une attention particulière a été portée sur le fait de ne pas interroger que des personnes dont on dispose par ailleurs de nombreux témoignages, tout en conservant l'impératif de représenter les grands moments de mobilisation.changement d'échelle entre structures nationales tels que les syndicats ouvriers et structures locales ou régionales (radio Gazelle à Marseille), mais aussi entre événements nationaux (Mai 68, Marche pour l'égalité et contre le racisme...) ou des actions locales (la Maison peinte de la Cimade à Nanterre)temporalité : des témoignages nous permettent de traverser notre cadre chronologique. D'autres mettent en évidence le croisement intergénérationnel des mobilisations («des luttes des «travailleurs immigrés» dans les années 1970 aux luttes de la «seconde génération» dans les années 1980)représentativité des niveaux sociaux : étudiants, travailleurs, intellectuels, institutionnels etc...représentativité associative, politique et syndicale (groupes autonomes comme le Mouvement des travailleurs arabes, syndicats ouvriers, partis politiques, collectifs, mouvements d'extrême-gauche).

Les témoins ont été interrogés une fois avec deux exceptions pour Driss El Yazami et Albano Cordeiro qui ont été revus pour approfondir ou poursuivre l'entretien. A noter aussi qu'un couple, Jean et Josée Frouin, qui a milité ensemble, notamment à la Ligue des droits de l'Homme, a souhaité témoigner au cours d'un même entretien.

 

/medias/customer_28/affiches/FRGNQ_A_35_jpg_/0_0.jpg
1 média

Flins. La répression, les expulsions des travailleurs immigrés ne résoudront pas nos problèmes / Confédération française démocratique du travail (CFDT).

35  

CFDT Flins. La répression, les expulsions des travailleurs immigrés ne résoudrons pas nos problèmes. Les patrons exploitent sans frontière. Opposons leur notre unité sans racisme et sans frontière.

Contexte :
Campagnes militantes et citoyennes > 1970-1979 > Non datées [ca 1970-1979]
/medias/customer_28/affiches/FRGNQ_A_1141_jpg_/0_0.jpg
1 média

Maroc. 3000 prisonniers politiques / Union nationale des étudiants du Maroc (UNEM).

1141  

Maroc. 3000 prisonniers politiques. Halte à la répression au Maroc ! Liberté et démocratie pour le peuple marocain. Soutenez financièrement les familles des détenus. Michelle Bigot. CCP 57.18.78. Marseille, Solidarité Maroc. Union nationale des étudiants du Maroc.

Contexte :
Campagnes militantes et citoyennes > 1970-1979 > Non datées [ca 1970-1979]
/medias/customer_28/affiches/FRGNQ_A_638_jpg_/0_0.jpg
1 média

Non à la loi d'Ornano / Coordination nationale contre les loi répressives et anti-immigrés (CNCLRAI). 1978

638 , 1978  

Le dialogue du gouvernement, c'est : plus d'emploi, échec aux examens, plus de 4 mois d'amende. Expulsés. Français-immigrés, notre force est notre unité. Non à la loi d'Ornano. Coordination nationale contre les loi répressives et anti-immigrées.

Contexte :
Campagnes militantes et citoyennes > 1970-1979 > 1976-1979