L'Eglise Saint Bernard

 

L'Eglise Saint Bernard a été édifiée au milieu du 19ème siècle lors de l'expansion industrielle et ouvrière du quartier de la Goutte d'Or. De style néogothique, elle a la forme d'une croix latine, orientée de l'est à l'ouest. Les voûtes reposent sur des croisés d'ogives. Un clocher, surmonté d'une flèche de 60 mètres de haut domine l'église.

Ce lieu est devenu au fil du temps, un lieu propice à l'expression populaire :

- Pendant la Commune (1871), Louise Michel, grande figure de cette révolution, anime dans cette église le Club de la révolution. Elle préconisa un enseignement vivant, des écoles professionnelles et des orphelinats laïques,

- Le 28 juin 1996, trois cents étrangers en situation irrégulière, en majorité maliens et sénégalais, occupent l'église pour demander leur régularisation. Le 23 Août 1996, à l'aube, suite à un arrêté d'expulsion, 1.500 CRS sont déployés pour ouvrir à coups de hache la porte de l'église et évacuent de force les 300 occupants. Ce jour est devenu une date importante dans le mouvement des sans-papiers en France, et cet événement a connu un écho international.

Çaout el mouhajir / Association pour la promotion des travailleurs immigrants (APTI) Nîmes : s.n., 1974

 

Le journal présente les différentes revendications des collectifs d'immigrés. On y trouve des articles sur les luttes en cours, notamment à la Pennaroya (Lyon). La candidature de Djellali Kémal à l'élection présidentielle y est présentée. Il y a des témoignages d'immigrés et un extrait de "Cicatrices du soleil" de l'écrivain Tahar Ben Jelloun.