Publications.

SOL 18 , 1972-1974  

flash d'information des bases du CAL-UGET Vincennes, Jussieu et Paris (feuillets simples, n°3-13, 1972-1973) ;

bulletin interne (n° spécial « Bilan des activités du CAL UGET Paris VIII » (1972) ; « Le mouvement étudiant tunisien (…) » (mai 1973) ; « Bilan du comité d'action et de lutte de l'UGET » (1973) ; « Feuillet social - conseils pour les étudiants » (octobre 1973) ; « Tunisie, dossier répression » (décembre 1973) ; « Non à la répression, liberté pour les détenus politiques » (janvier 1974) ; brochure en arabe de Salam Hosni (mai 1974) ;

brochure, sans n° (février 1972), n° 1 (1972), n° 3 (septembre 1973), n° 4 (2 numéros différents, janvier et octobre 1974).

Contexte :
Les organisations étudiantes > Union générale des étudiants de Tunisie (UGET) > UGET en Tunisie > Comité d'action et de lutte UGET (CAL-UGET) (1972-1975)

BONNET (Jacques), GUIBERT (Paul), Odette Guibert, Fichier auto-correctif de grammaire et d'orthographe : cycle élémentaire, Paris, Éditions de l'École, 1981 [boîtier 14x16 de 300 fiches].

4 , 1981  

[La BNF à Tolbiac conserve, en rez-de-jardin, un exemplaire de ce fichier sous la cote EL 8-R-5562, ainsi que le fichier du cycle moyen, édité en 1982, sous la cote EL 8-R-5563.].

Contexte :
Ouvrages, méthodes de français et matériel pédagogique provenant de l'association « Solidarité Français migrants », 59 avenue Daumesnil, 75012 PARIS > Santé médico-sociale > Migrations Santé > Brochures

Parti de l'Avant-Garde démocratique socialiste - fédération Europe (PADS, Maroc) : brochures, lettres, correspondances, rapports, revues de presse, publications. Centre mondial de résistance à l'impérialisme, au sionisme, au racisme et à la réaction, Les décisions du comité préparatoire. Première réunion (Tripoli du 21 au 23 février 1982)

A57 , 1964-1998  
Contexte :
Relations avec les sections et le monde associatif > Relations avec d'autres organisations > Autres organismes

Coupe du Monde 1982

1982  

Affiches concernant la mise en place d'un écran géant pour retransmettre les matchs de la coupe du monde 1982. Une des affiches est une liste des différents matchs diffusés, l'autre sur fond vert est estampillée du logo Maghreb Vision.

Contexte :
Carrière en tant qu'agent d'artistes et organisateur de spectacles > Événements

Delta (ONG euro-méditerranéenne pour le développement, Bruxelles), aide au lancement et suivi des activités dans le cadre du forum des migrants de l'UE et de la FMDO (fédération des associations démocratiques marocaines, Belgique) pour une rencontre : correspondance, statuts, presseAkhbarde la FMDO), brouillon de statut.

A10 bis , 1998-2000  
Contexte :
Relations avec les sections et le monde associatif > Relations avec d'autres organisations > Autres organismes

* Textes dact. Et ms d'AS, nota entretiens réalisés par AS et Gabrielle Balazs (entretien avec le principal du collège Jean-Vilar à Villeurbanne/Vaulx-en-Velin ; entretien avec le directeur et les employés de l'agence d'intérim de Vaulx-en-Velin ; entretien avec un habitant de la cité de Vaulx-en-Velin) ou réalisés par AS (« Rien n'a été comme on le pensait »). * Enquête sociale en Région parisienne « Groupe immobilier 3F ».

215 , Sans date  
Contexte :
Cartons jaunes et oranges

UNFP – section de Paris : bulletin d'adhésion, liste de nom et d'adresse de membre et contact (1962-1964, s.d.). UNFP – section étudiante de Paris : discours en ouverture d'un CA ou d'une AG (s.d.). UNEM. - Protestation contre l'enlèvement du président Mohamed Haloui : communiqué de presse de l'UNEF et de l'Assemblée mondiale de la jeunesse, invitation à une conférence de l'UNEF, lettre de soutien d'organisation étrangère (1964).

A1/13 , 1962-1964  
Contexte :
Relations avec les sections et le monde associatif > Relations avec d'autres organisations > Autres organismes / autres fonds

Groupe d'information pour les luttes en Tunisie (GILT) [Commission d'information née avec le développement des luttes en Tunisie, au mois de février 1972.].

SOL 3/2 , 1968-1972  

Bilan de la commission (octobre 1972) ;

bulletin d'information du GILT (février-avril 1972) ;

document GILT / Agence de presse « Libération » (1972) ;

documents et notes internes (1972) ;

documents collectés : communiqué, tract, appel à la grève, projet de pétition, programme du PC, journal Avant-Garde de la jeunesse révolutionnaire (JCR) (mai 1968), journal Politique hebdo (juin 1972), documents et presse en arabe.

Contexte :
Les organisations politiques > Groupe d'études et d'action socialiste tunisien (GEAST) ou « Perspectives » / Mouvement Amel Tounsi / L'Organisation du travailleur tunisien (OTT)

Revues de In à P.

118AS/31 , 1986-1991  
Interactions Aquitaine-Portugal, bulletin de la fédération des associations franco-portugaises d'Aquitaine, Bordeaux, n° 1, 2 (1986), 3, 4, 5 (1987), 6, 7 (1988), 9 à 12 (1989), 13, 15, 16 (1990), 17 à 19 (1991). Paris-Lisbonne, «jornal realizado por jovens portugueses», n° 1 à 11, (1987).
Contexte :
Documentation. > Revues de Portugais en France.

Associations interculturelles, culturelles et artistiques ; partis politiques et syndicats.

119AS/92 , Sans date  
Associations interculturelles, culturelles et artistiques : Agence Im'média ; Artistes producteurs indépendants associés (APIA) ; Association « Visages » ; Collectif pour un projet national français-musulman d'actions interculturelles ; Groupe culture - groupe interculturel ; IBDAA, société tunisienne de production, diffusion et promotion culturelle ; Théâtre d'Art'o.Partis politiques et syndicats : Parti communiste français ; Parti communiste marxiste-léniniste (PCML) ; Parti socialiste ; Parti socialiste unitaire ; Confédération générale du travail (CGT).
Contexte :
Activités de la FTCR. > Relations avec d'autres organismes. > Organismes en France.

Contentieux ALHTRAM. Milieu années 1980-1990

[1980-1989]  

[Association lyonnaise pour l'hébergement des travailleurs migrants. Le dossier comprend des règlements, rapports d'expertises, correspondances judiciaires et prud'homales sur les employés de cet organisme repris par la MTE. ].

Contexte :
Sous-fonds du siège social (Espace des Brotteaux) > Service patrimoine (35 ml) > MTE – ARALIS : administration et autres services > Direction générale

Comité tunisien d'information et de défense des victimes de la répression (CTIDVR)

1972-1980  

« (...) Une campagne de mobilisation et de défense est plus que jamais nécessaire. A cet effet, des militants tunisiens, venus des divers horizons politiques de l'opposition démocratique et révolutionnaire au régime, décidés par delà leurs divergences politiques ou idéologiques, à faire face à ces menées répressives, se sont constitués en '' Comité tunisien d'information et de défense des victimes de la répression '' »

CTIDVR. « Plateforme » inBulletin d'information, n° 1, p. 2 (16.04.1972).

.

Créé le 16 avril 1972, après les événements de février 1972, le CTIDVR éclate un an plus tard, le 18 mars 1973, fortement éprouvé par des difficultés internes.

Le CTIDVR siège à Paris mais il existe aussi d'autres comités de défense (9) à Bordeaux, à Nice, à Bruxelles ou à Genève... Des réunions de coordination semblent faire le lien entre eux : des documents s'y rapportant sont conservés dans les dossiers par comité.

Contexte :
Les organisations de défense des libertés publiques et des droits de l'homme > En France : Comités et campagnes contre la répression en tunisie

Hépatites :

408 J 92 , 1994-1999  

. Réunion du comité de pilotage sur l'action de prévention recherche hépatites, projet, enquêtes, documents de travail, publications, brochures, coupures de presse. 1998-1999

. Enquête 1999, texte et notes de réflexion.

. Programme de fonction sur la santé. Toxicomanies : bilan du kiosque d'information toxicomanie de la gare de Melun (1989), «psychanalyse, toxicomanie et démocratie» (1994), texte du CCFEL, «De l'utilisation par les toxicomanes d'un dispositif médico-social », 1996.

. Bibliographie et coupures de presse sur les drogues et les toxicomanies. 1989-1999.

AMF. - Gestion du personnel, paiement des taxes et charges sociales : avis d'échéance, déclaration annuelle, situation de compte, correspondance (GARP, Groupement des Assedic de la région parisienne (1992-1997) ; DADS (Déclaration annuelle des données sociales) (1987-1997) ; taxes sur les salaires (1990-1996) ; IRCOMMEC (1990-1997) ; URSSAF (1991-1997).

B99 , 1990-1997  
Contexte :
Administration et organisation > Personnel

L'Eglise Saint Bernard

 

L'Eglise Saint Bernard a été édifiée au milieu du 19ème siècle lors de l'expansion industrielle et ouvrière du quartier de la Goutte d'Or. De style néogothique, elle a la forme d'une croix latine, orientée de l'est à l'ouest. Les voûtes reposent sur des croisés d'ogives. Un clocher, surmonté d'une flèche de 60 mètres de haut domine l'église.

Ce lieu est devenu au fil du temps, un lieu propice à l'expression populaire :

- Pendant la Commune (1871), Louise Michel, grande figure de cette révolution, anime dans cette église le Club de la révolution. Elle préconisa un enseignement vivant, des écoles professionnelles et des orphelinats laïques,

- Le 28 juin 1996, trois cents étrangers en situation irrégulière, en majorité maliens et sénégalais, occupent l'église pour demander leur régularisation. Le 23 Août 1996, à l'aube, suite à un arrêté d'expulsion, 1.500 CRS sont déployés pour ouvrir à coups de hache la porte de l'église et évacuent de force les 300 occupants. Ce jour est devenu une date importante dans le mouvement des sans-papiers en France, et cet événement a connu un écho international.

Concours d'écritures 2001-2002 sur le thème de l'eau : textes des participants, fiches d'inscription, attestations d'inscription (2001-2002) [Classement par département francilien, tant pour l'ensemble de la région que pour les textes sélectionnés]. Programmes de formations offertes par le CLAP IDF pour les années 1988 à 1998 [manquent 1986-1987, 1987-1988, 1991-1992, 1992-1993] : dépliants [1985]-1997). Présentation du BEATEP « Médiation sociale-Développement social des quartiers) pour 1992 et 1993 : dépliants (1992-1993). Colloque interassociatif « Pour une citoyenneté active : droit à la formation dans la cité (quartiers et entreprises) » le 15 février 1992 par un collectif interassociatif dont fait parti le CLAP IDF : dépliant (1992). CLAP Lorraine, Les défis de l'écriture 1996. Année européenne de l'éducation tout au long de la vie, 1996.

1163 , [1985]-2002  

Activités

ABS 4-5 , 1993-1996  

Projet d'une Maison de la solidarité à Gennevilliers (décembre 1993), interventions en faveur des foyers du Port et du Comité de résidents du foyer Sonacotra Henri-Barbusse de Gennevilliers (1993 et 1995), Forum de la Solidarité (1993-1996), rencontres avec les autorités municipales et préfectorales (1994-1996).

Contexte :
Associations et collectifs de solidarité dans les Hauts-de-Seine > Collectif solidarité de Gennevilliers

Programme national du FAS de formation des acteurs de la formation et de l'insertion socio-professionnelle, référence A 2.3. "La formation linguistique des publics immigrés" : demande de paiement du bon de commande, facture, relevé journalier des présences des stagiaires, bilan par la formatrice du module A 2.3., questionnaire d'identification, bilan individuel des stagiaires, liste des participants, compte rendu-déroulement, fiches d'inscription, programme (sessions organisées de mai à sept. 1999).

1 , 1999  

Dispositif FAS « Formation des acteurs de la formation et de l'insertion socioprofessionnelle », formation modules A.2.5. « Apprentissage de la lecture-écriture dans les formations linguistiques », A.2.6. « Recherche pédagogique et didactique pour la formation des immigrés peu alphabétisés » et A.2.10. « Animer des ateliers d'écriture » : programme, fiche d'inscription, liste des participants, convocation, relevé journalier des stagiaires, bilan individuel des stagiaires, questionnaire d'identification, facture, bilan par la formatrice (1998-2000).

120 , 1998-2000  
/medias/customer_28/photos/FRGNQ_PH_002_020/FRGNQ_PH_002_020_107_jpg_/0_0.jpg
6 médias

Cherif Kheddam

1960-1990  

Chérif Kheddam est né à Bou Messaoud en Algérie en 1927. Après un passage à Alger, il s'installe en France en 1947. Fondeur dans région parisienne, il prend des cours de musique et fréquente la vie culturelle maghrébine. Il exerce la musique traditionnelle dans les cafés communautaires. En 1954, il décide de se produire seul et sort en 1955 de manière anonyme son premier 78 tours qu'il compose et interprète : Yellis Tmurthiw. Ce disque remporte un franc succès. Madame Dauviat, célèbre disquaire de musique orientale, l'encourage à se présenter à Sid Ahmed Hachelaf, responsable du département arabe chez Pathé Marconi. Au luth, au piano, à la mandole ou à l'harmonie, il accompagne par la suite des artistes comme Mohamed Jamoussi ou Amraoui Missoum. Il est reconnu pour avoir modernisé la chanson Kabyle en y introduisant des rythmes latino-américains ou de la musique classique occidentale. Ces textes modernes sont ceux d'un artiste engagé décrivant le quotidien des algériens immigrés en France. En 1963, avant de rentrer en Algérie, il compose son plus grand succès Alemri (O miroir). Il occupe par la suite un poste de conseiller au sein de la Radio Télévision Algérienne. Il découvre en 1965 la jeune chanteuse Noura dont il sera le Pygmalion, il lui écrit alors des chansons qui lui permettront de connaître le succès. Il fait son retour après 1975 grâce à Sid aahmed Hachelaf. En 1996, il remplit le Palais des congrès à Paris pour ses 50 ans de carrière.

« Information médico-sociale en milieu migrant. Petite enfance » in Bulletin du Comité médico-social pour la santé des migrants (dossier élaboré en collaboration avec l'ACPM), n° spécial janvier 1982 (trimestriel). Accompagné des Livrets de l'animateur et du stagiaire « Petite enfance ».

1 , 1982  
Contexte :
Ouvrages, méthodes de français et matériel pédagogique provenant de l'association « Solidarité Français migrants », 59 avenue Daumesnil, 75012 PARIS > Santé médico-sociale > Migrations Santé > Bulletin du Comité médico-social pour la santé des migrants

Groupe Ech-choola

1973-1978  

Le mouvement Echouala ou Ech-Choola (l'Etincelle) est créé en France, en 1974, à la suite de la scission du CMLT.

Regroupant à nouveau le CMLT et le GMLT, il publie la revue Ech-Choola et s'implante en Tunisie, en 1975, surtout dans le milieu étudiant. De nouveaux débats s'instaurent et les publications de Ech-choola (en arabe) regroupent plusieurs tendances. Mais rapidement, ces tentatives d'unification échouent.

De mai à novembre 1978, le Groupe publie une nouvelle revue, Echaab clandestin (ou Ech-Chaâb) mais le 2 novembre 1978, les rédacteurs de Echaab clandestin sont arrêtés. Leur procès s'ouvre le 19 juillet 1979. Leurs conditions de détention sont dénoncées par le Comité d'information et de défense des victimes de la répression en Tunisie et les Amis de la Tunisie En Lutte (ATEL)

[Voir aussi l'inventaire de Génériques du fonds de la Fédération des Tunisiens pour une Citoyenneté des deux Rives (FTCR) : G2. Organisation syndicales, introduction ; G3.1. Organisations politiques, Echoala (1973-1991).]

.

Contexte :
Les organisations politiques
/medias/customer_28/photos/FRGNQ_PH_002_005/FRGNQ_PH_002_005_026_jpg_/0_0.jpg
26 médias

Slimane Azem

1960-1990  

Slimane Azem est né en 1918 dans une famille kabyle de condition modeste. A l'âge de douze ans, il est engagé dans une ferme. En 1937, il part en France et travaille aux aciéries de Longwy. Mobilisé à Issoudun, il est réformé en 1940 puis s'installe à Paris. De 1942 à 1945, il est envoyé en Allemagne dans le cadre du STO (Service du Travail Obligatoire).

De retour à Paris à la Libération, il tient un café dans le 15° arrondissement et se produit comme chanteur. Le célèbre Mohamed El Kamal, chanteur de l'immigration, remarque Azem , l'encourage à composer ses propres chansons et lui permet de faire ses premières scènes dans son groupe. En 1951, il enregistre sa première chanson " A Moh A Moh " puis est présenté à Ahmed Hachlaf, directeur artistique chez Pathé-Marconi. Inquiété par la censure pour sa chanson " Affagh aya jrad " (Sauterelles, quittez mon pays !) , il n'en est pas moins banni d'Algérie après 1962 pour avoir gardé contact avec sa famille, engagée auprès des Français pendant la guerre. Ce drame personnel marque sa production musicale dont les thèmes principaux sont l'exil, la morale, la tradition et la beauté de l'Algérie.

Slimane Azem est considéré, avec Cheikh El Hasnaoui, comme le père de la chanson kabyle de l'exil. Il reçoit, en compagnie de la chanteuse Noura, le premier disque d'or remis à des artistes algériens en France.

Dans les années 70, il s'installe à Moissac où il meurt en 1982, sans jamais avoir revu l'Algérie.