Groupe Ech-choola

1973-1978  

Le mouvement Echouala ou Ech-Choola (l'Etincelle) est créé en France, en 1974, à la suite de la scission du CMLT.

Regroupant à nouveau le CMLT et le GMLT, il publie la revue Ech-Choola et s'implante en Tunisie, en 1975, surtout dans le milieu étudiant. De nouveaux débats s'instaurent et les publications de Ech-choola (en arabe) regroupent plusieurs tendances. Mais rapidement, ces tentatives d'unification échouent.

De mai à novembre 1978, le Groupe publie une nouvelle revue, Echaab clandestin (ou Ech-Chaâb) mais le 2 novembre 1978, les rédacteurs de Echaab clandestin sont arrêtés. Leur procès s'ouvre le 19 juillet 1979. Leurs conditions de détention sont dénoncées par le Comité d'information et de défense des victimes de la répression en Tunisie et les Amis de la Tunisie En Lutte (ATEL)

[Voir aussi l'inventaire de Génériques du fonds de la Fédération des Tunisiens pour une Citoyenneté des deux Rives (FTCR) : G2. Organisation syndicales, introduction ; G3.1. Organisations politiques, Echoala (1973-1991).]

.

Contexte :
Les organisations politiques
/medias/customer_28/affiches/FRGNQ_A_4207_jpg_/0_0.jpg
1 média

Liberté pour les Internautes de Zarzis / Comité de soutien aux Internautes de Zarzis. ParisComité de soutien aux Internautes de ZarzisSans date

4207 , Sans date  

Mahroug Hamza, Bel Hajj Ibrahim Ridha, Guiza Abdelghaffar, Rached Omar, Mcharek Aymen, Chlendi Omar. Originaires de Zarzis, en Tunisie ils ont été arrêtés par les autorités tunisiennes entre janvier et mars 2003, détenus arbitrairement et torturés pendant leurs interrogatoires. Privés de procès équitable, ils ont été inculpés pour « utilisation d'Internet à des fins d'activités terroristes », et condamnés, sans preuve, le 6 juillet 2004, à 13 ans de prison. Emprisonnés dans des conditions lamentables, leur état de santé physique et psychologique ne cesse de se dégrader.

Ce cas est tristement emblématique de la situation des droits de l'homme en Tunisie, comme le prouvent les multiples témoignages des familles des prisonniers, des détenus eux-mêmes, de leurs avocats et des ONG nationales et internationales. Dans ce pays qui s'apprête à accueillir le Sommet Mondial pour une société d'Information, le droit d'expression est complètement bafoué, les avocats sont dans l'incapacité d'exercer normalement leur métier, les défenseurs des Droits de l'Homme sont menacés, la presse est baillonnée et Internet sous haute surveillance. Quant au système carcéral, il est inhumain, conduisant de nombreux détenus à mettre en péril leur vie par des grèves de la faim.

C'est tout un peuple qui est privé de liberté et de droit à l'expression, au nom de la sécurité, et de la lutte contre le terrorisme, qui conduit l'État à promulguer des lois liberticides et à remettre en cause les droits universels signés et ratifiés par ces pays.

Votre soutien à tous est indispensable pour obtenir des autorités tunisiennes la libération immédiate de ces jeunes dont le seul crime est de s'être connectés sur Internet.

Comité de soutien aux Internautes de Zarzis.

/medias/customer_28/affiches/FRGNQ_A_1752_jpg_/0_0.jpg
1 média

Je veux devenir français(e) / Ministère des Affaires sociales, de la santé et de la ville.

1752 , Sans date  

République française. Je suis jeune étranger(ère) né(e) en France, j'ai entre 16 et 21 ans, je veux devenir français(e) : Je suis né(e) en France après le 1er janvier 1976, mes parents sont étrangers, je réside en France de façon continue depuis au moins 5 années. Si je remplis ces 3 conditions et si j'ai entre 16 et 21 ans, je peux devenir français(e), si je le veux. Dans ce cas je dois manifester ma volonté de devenir français(e) en remplissant une déclaration que je trouverai à la mairie, à la préfecture, au tribunal d'Instance ou à la gendarmerie.

Contexte :
Campagnes militantes et citoyennes > 1990-1999
/medias/customer_28/affiches/FRGNQ_A_2705_jpg_/0_0.jpg
1 média

Les tirailleurs africains : une mémoire tiraillée par le présent / Association des travailleurs maghrébins de France (ATMF). septembre 2003

2706 , septembre 2003  

Exil de la culture, culture de l'exil. Édition 2003. Mémoires vivantes, mémoires en mouvement. Les Tirailleurs africains : une mémoire tiraillée par le présent, du 17 au 21 septembre, à la Laiterie des Lisères (Strasbourg). Tirailleurs, un devoir de mémoire, exposition Hervé de Willencourt. Histoires de soldats ou le masque boiteux, pièce de théâtre de Koffi Kwahulé. C'est nous les Africains, film réalisé par Jean-Marie Fawer. La Place des tirailleurs dans la mémoire, commémoration ou reconnaissance ?, débat. Ziara, animation musicale.

Contexte :
Affiches produites par l'ATMF > Activités citoyennes > Mémoire
/medias/customer_28/affiches/FRGNQ_A_1743_jpg_/0_0.jpg
1 média

Africolor Musiques urbaines / Théâtre Gérard Philippe (TGP). 1995

1743 , 1995  

Africolor Musiques urbaines. 7e édition. 21/22/23/24 décembre 95. Le 21 décembre (20h30) : Transafricaine, création avec Pierre Akendengué et Ismaël Lo. Le 22 décembre (20H30) : Le Caire/Paris/Alger. Le 23 décembre (20h30) : Océan Indien. Le 24 décembre (20h30) : Les musiciens du fleuve ( Sénégal/SEine/Niger) : toute la nuit de Noël.

Contexte :
Événements culturels et sportifs > 1990-1999
/medias/customer_28/affiches/FRGNQ_A_2281_jpg_/0_0.jpg
1 média

Quêtes d'i-dentité / Documentaire sur grand écran. avril 2002

2281 , avril 2002  

Documentaire sur grand écran présente : Quêtes d'i-dentité. Du dimanche 14 avril au dimanche 30 juin 2002. Journées particulières : dimanche 14 avril, carte blanche à France Libertés. Dimanche 26 avril, carte blanche au Centre national de la danse. Dimanche 2 juin, carte blanche au groupe de recherche des territoires de l'école nationale supérieure des Beaux-Arts. Dimanche 23 juin, carte blanche au compositeur Nicolas Frize. Cinéma des cinéastes.

Contexte :
Arts de la scène > 2000-2009