La construction d'un patrimoine juif Egyptien en France : enjeux et paradoxes

FRGNQ_V_001_003_011 , 2012  

« A partir de l'exemple de la communauté juive égyptienne, dispersée hors d'Égypte à la suite d'une succession d'événements politiques ayant secoué l'Égypte (1948, 1956, 1967) et dont une partie s'est installée en France, je souhaiterais aborder la manière dont cette dernière s'est rassemblée à la fin des années 1970, en s'appuyant sur des mouvements associatifs, autour d'un projet commun : sauvegarder les éléments d'un patrimoine juif égyptien dont il s'agissait de définir la spécificité, notamment par rapport aux patrimoines des autres diasporas juives; et écrire l'histoire des juifs d'Égypte en tenant compte de la complexité de l'identification au judaïsme et à l'Égypte. »

Extrait du texte de Michèle Baussant

Hogar de Los Españoles (fonds d'archives)

1925-2007  

Malgré sa dispersion, le fonds d'archives du Hogar a été préservé depuis ses origines.

Il se compose principalement de trois grands ensembles physiques qui, répartis en deux lieux distincts et allant de 1900 à 2007, témoignent de la vie de l'association depuis sa création et même avant, tant dans ses actions sociales que culturelles :

une partie du fonds est conservée à la Fondation du 1er mai, à Madrid en Espagne (1900-1995) ;

une autre partie est conservée dans les locaux de la FACEEF (1926-1959) ;

une dernière partie des archives se trouve dans les locaux du Hogar (1926-2007).

Quelques difficultés n'ont pas permis de mener le travail de classement à son terme. D'une part, le caractère dispersé du fonds, s'il a aussi permis d'en assurer la sauvegarde, n'en facilite pas moins son exploitation. D'autre part, le travail d'enquête prévu auprès des différents membres de l'association afin de réunir et préserver les archives associatives, n'a pu être mené correctement. Enfin, le travail de description et de classement n'a pu être conduit à son terme.

Par conséquent, l'inventaire, présenté ci-après, consiste plus dans une présentation succincte des archives qu'il ne reflète réellement la richesse du fonds.

Françoise Landemard, officier de protection dans la division Europe de l'OFPRA de 1984 à 2008 : épreuves de tournage (2009).

1AV 343-345, 348-350 , 2009 - 2009  

Née en 1943, elle apprend le russe et le serbo-croate à l'Inalco. Après avoir suivi son mari en Afrique, elle rentre en France en 1983 et est recrutée à l'Ofpra dans la section yougoslave de la division Europe. Recrutée à l'origine pour les délégations régionales qui ne verront pas le jour, elle traite ensuite les demandes algériennes, turques, serbes, albanaises.

Contexte :
Entretiens réalisés par les Archives départementales > Le personnel de l'Office français de protection des réfugiés et apatrides (OFPRA) > Entretiens réalisés auprès du personnel de l'Office français de protection des réfugiés et apatrides (OFPRA) à Fontenay-sous-Bois : enregistrements filmés et sonores. > Officiers de protection et chefs de section

Lenka Middelbos, responsable adjointe chargée du Transit et du Centre d'Accueil des Demandeurs d'Asile à partir de 2000.

1AV 313-314 , 2008 - 2008  

Lenka Midelbos précise son origine tchécoslovaque et son parcours de formation.

Elle évoque son arrivée en 1977 à Paris où elle obtient le statut de réfugiée.

Elle raconte son embauche de 1978 à 1999 à l'Association FTDA et détaille les différents postes qu'elle y a occupés : secrétaire (1978), chargée de l'acheminement des réfugiés et participation à la mission de prospection (années 1980), conseillère technique pour le service de la coordination du DNA (dispositif national d'accueil) en 1991 dont elle prend la direction en 1997.

Elle donne son sentiment sur l'accueil des réfugiés du sud est asiatique dans les années 1980, sur la baisse en 5 ans (1985-1990) des demandes de statuts satisfaites (passent de 80% à 20 %), sur le projet de centre de premier accueil (1986), sur la place à part du CADA de Créteil (années 1990), et sur les conséquences de l'apparition en 1991 du statut de demandeur d'asile.

Contexte :
Entretiens réalisés par les Archives départementales > Le personnel de France terre d'asile (CADA de Créteil) > Centre de FTDA Créteil, personnels de 1977 à 2008 : enregistrements filmés, novembre-décembre 2008. > Personnels de direction, pour la période 1977 à 2008.

Association de Culture Berbère du Val d'Oise (ACBVO) (Val d'Oise, Ile-de-France, France) (fonds d'archives)

1991-2008  

Une partie du fonds se trouve conservée chez son président et comprend les documents fondateurs et de fonctionnement de l'ACBVO.

Une autre partie du fonds, conservée dans les locaux de l'ACBVO et présentée ci-après, comprend essentiellement les publications de l'association et la documentation collectée.

Enfin, l'association conserve aussi ses archives électroniques dans son ordinateur.

Diaspora

2007-2009  

Magazine hebdomadaire présenté par Benson Diakité. L'émission reçoit chaque semaine, pour un entretien, un invité, connu ou non, issu de la diaspora africaine, asiatique ou américaine et qui joue un rôle à la fois dans son pays d'accueil mais également dans son pays d'origine. On y retrouve des entrepreneurs, des membres d'associations, des musiciens, des artistes, des enseignants, des journalistes, etc. On peut ainsi citer par exemple l'ex-footballeur international Basile Boli, né à Abidjan (Côte d'Ivoire), devenu chargé de mission auprès de l'UMP en 2007 et fondateur d'une association pour l'entreprenariat en Afrique ; Takika Rakotomavo, un ancien militaire malgache, membre de l'association Hetsika Diaspora France qui encadre la diaspora malgache en France ; la chanteuse franco-comorienne Nawal, artiste engagée notamment dans la lutte contre le sida ; ou encore Ingrid Alice Ngounou, une Camerounaise, major de promotion à l'école de journalisme de Yaoundé, étudiante à l'Institut français de presse, auteur de l'ouvrage Internet et la presse en ligne au Cameroun, aux éditions de l'Harmattan, publié en 2010 et directrice de rédaction au Journal du Cameroun.com.