/medias/customer_28/videos et audios/FRGNQ_V_001_009/FRGNQ_V_001_009_006_video_/FRGNQ_V_001_009_006_poster.jpg
1 média

Présentation de la compagnie Ca e La par Graça Dos Santos

FRGNQ_V_001_009_006 , 2017  

Graça Dos Santos présente le travail effectué par la compagnie Ca e La - « ca e la », comme une idée d'aller-retour, sans avoir d'endroit où pouvoir se fixer. La compagnie, fondée dans les années 1980, a évolué progressivement vers le théâtre corporel en utilisant le mime et le masque, pour abolir les problèmes de compréhension de langues. Elle se fait connaître notamment avec des pièces comme Le cul entre deux chaises et Sud express.

/medias/customer_28/videos et audios/FRGNQ_V_001_009/FRGNQ_V_001_009_009_video_/FRGNQ_V_001_009_009_poster.jpg
1 média

Présentation du Théâtre de la Mer par Frédérique Fuzibet

FRGNQ_V_001_009_009 , 2017  

Frédérique Fuzibet présente les actions menées par le Théâtre de la Mer. Elle évoque également les enjeux de la reconnaissance progressive du théâtre immigré comme un processus artistique à part entière, déconnecté du pur champ militant et social. Le théâtre immigré à fait l'objet d'un véritable combat pour une reconnaissance à occuper l'espace symbolique de la scène dans le courant de la seconde moitié du XXe siècle.

/medias/customer_28/videos et audios/FRGNQ_V_001_010/FRGNQ_V_001_010_019_video_/FRGNQ_V_001_010_019_poster.jpg
1 média

Présentation de Sarah Clément

FRGNQ_V_001_010_019 , 2017  

Sarah Clément fait la lecture des déclarations d'hospitalité du collectif PEROU. Elle présente ensuite les enjeux de la table ronde « (Re)penser la dynamique. Quelle relation entre monde associatif et pouvoirs publics pour demain ? ».

Contexte :
(Re)penser la dynamique. Quelle relation entre monde associatif et pouvoirs publics pour demain ?
/medias/customer_28/videos et audios/FRGNQ_V_001_010/FRGNQ_V_001_010_021_video_/FRGNQ_V_001_010_021_poster.jpg
1 média

Présentation de Françoise Dumont

FRGNQ_V_001_010_021 , 2017  

Ces trente dernières années, les pouvoirs publics ont-ils considérés les associations comme de véritables acteurs ? Françoise Dumont interroge la mise en concurrence des associations par le biais des appels d'offre. Elle évoque également les conséquences qu'ont les coupes budgétaires sur le fonctionnement des associations.

Contexte :
(Re)penser la dynamique. Quelle relation entre monde associatif et pouvoirs publics pour demain ?
/medias/customer_28/videos et audios/FRGNQ_V_001_010/FRGNQ_V_001_010_011_video_/FRGNQ_V_001_010_011_poster.jpg
1 média

Présentation de Thierry Le Roy

FRGNQ_V_001_010_011 , 2017  

Thierry Le Roy effectue une rétrospective des facteurs de changements ayant impacté France Terre d'Asile ces trente dernières années. Comment l'association conserve-t-elle son engagement politique malgré sa grande imbrication avec les pouvoirs publics ?

/medias/customer_28/videos et audios/FRGNQ_V_001_009/FRGNQ_V_001_009_004_video_/FRGNQ_V_001_009_004_poster.jpg
1 média

Échanges entre Jeanne Le Gallic et les participants

FRGNQ_V_001_009_004 , 2017  

Jeanne Le Gallic pose les questions suivantes aux participants :

Peut-on considérer que le théâtre immigré est un théâtre de propagande, à comprendre au sens de « qui crée l'agitation politique » ?Comment sont effectués les choix de langue - arabe dialectal notamment ?Comment s'opèrent les choix artistiques ?
/medias/customer_28/videos et audios/FRGNQ_V_001_010/FRGNQ_V_001_010_003_video_/FRGNQ_V_001_010_003_poster.jpg
1 média

Retour sur 30 ans d'actions de Génériques

FRGNQ_V_001_010_003 , 2017  

Driss El Yazami revient sur l'histoire de l'association Génériques, créée en 1987 par un groupe de militants, dont une partie ont participé à la création des journaux Sans Frontière et Baraka de 1979 à 1987. Dès le départ, l'association a pour vocation à promouvoir la préservation, la sauvegarde et la valorisation de l'histoire de l'immigration en France, tout un se situant à la croisée de différents réseaux, qu'ils soient universitaires, institutionnels, associatifs et culturels. Driss El Yazami revient sur cinq actions emblématiques menées par l'association :

L'exposition « France des étrangers, France des libertés - Presse et communautés dans l'Histoire nationale », retraçant deux siècles d'histoire des journaux créés par les diverses communautés immigrées (1989).L'exposition « Au miroir de l'Autre » retraçant une histoire comparative des migrations entre la France et l'Allemagne (années 1990).La création de la revue Migrance, revue consacrée à l'histoire de l'immigration en France et dans le monde (1993).La création du guide des sources Les étrangers en France - Guide des sources d'archives publiques et privées XIXe-XXe siècles, 1999 (tomes I, II et III) et 2005 (tome IV).La participation au projet de création de la Cité nationale de l'histoire de l'immigration dans les années 1990 aboutissant à la création officielle de la Cité le 8 juillet 2004.
/medias/customer_28/videos et audios/FRGNQ_V_001_010/FRGNQ_V_001_010_001_video_/FRGNQ_V_001_010_001_poster.jpg
1 média

Ouverture

FRGNQ_V_001_010_001 , 2017  

Françoise Banat-Berger revient sur le partenariat effectué entre les Archives de France et l'association Génériques dont sont issus une partie des projets portés par l'association comme le guide des sources Les étrangers en France - Guide des sources d'archives publiques et privées XIXe-XXe siècles, 1999 (tomes I, II et III) et 2005 (tome IV) ainsi que la signature d'une convention-cadre accompagnant le dépôt de fonds d'archives privées relatifs à l'immigration aux Archives nationales. Françoise Banat-Berger lit un message adressé par Jacques Toubon, Défenseur des droits, absent de cette rencontre : « Génériques est pour moi depuis quinze ans, un compagnon du combat que je mène pour la reconnaissance de l'immigration dans l'histoire de la France et de la construction multiple de notre pays comme une république qui embrasse à égalité tous ses enfants quelles que soient leurs origines [...] ».

Corinne Bord souligne l'importance du partenariat entre le Commissariat général à l'égalité des territoires (CGET) et Génériques. Elle présente les actions menées par le CGET et rappelle que la politique de la ville fête ses quarante années d'existence. Nadir Sidhoum prend ensuite la parole pour présenter le fil conducteur de la rencontre « Monde associatif et intégration sociale, quelles dynamiques entre société civile et pouvoirs publics ? ». Il cite notamment un extrait du témoignage de Saïd Bouziri, président de Génériques de 1988 à 2009 : « [...] Les archives de militants et de structures associatives de l'immigration sont des pans entiers de l'Histoire des oppositions démocratiques, qui se révèle bien souvent contrainte dans le pays d'origine. Comment faciliter l'exploitation et la diffusion, aussi bien dans les pays d'accueil que dans les pays d'origine de ces sources primordiales pour une écriture de l'Histoire ? ».

/medias/customer_28/videos et audios/FRGNQ_V_001_005/FRGNQ_001_005_008_video_/FRGNQ_001_005_008_poster.jpg
1 média

Discussion entre Mogniss Abdallah, Hamza Bouziri et Emmanuel Terray

FRGNQ_V_001_005_008 , 2017  

Mogniss Abdallah a abordé l'importance de conserver davantage la mémoire orale des militants. Emmanuel Terray a évoqué l'engagement de Saïd Bouziri auprès des sans-papiers. Hamza Bouziri est revenu sur les luttes en faveur des droits des ouvriers dans lesquelles Hamza et Saïd se sont impliqués, notamment à l'usine Citroën de Nanterre, ainsi que sur les grèves de la faim auxquels ils ont tous deux participé.

/medias/customer_28/videos et audios/FRGNQ_V_001_005/FRGNQ_001_005_007_video_/FRGNQ_001_005_007_poster.jpg
1 média

Intervention de Catherine Wihtol de Wenden

FRGNQ_V_001_005_007 , 2017  

Catherine Wihtol de Wenden revient sur la dimension citoyenne de l'engagement militant de Saïd Bouziri en faveur du développement de la démocratie en France. Elle évoque également la nécessité d'effectuer un travail de collecte des témoignages oraux de Saïd Bouziri dans un soucis de conserver à la fois ses archives écrites et orales et de retranscrire au mieux la parole de Saïd Bouziri qui se définissait comme non pas un « homme de l'écrit », mais un « homme de l'oral ».

Contexte :
Les archives de l'immigration, sources essentielles pour une histoire de la démocratie