CLAP IDF, AG 1997 à 2000 : statuts (1998), règlement intérieur (1998), rapport moral (1999), rapport d'activités 1996, 1998 (1997, 1999), rapport de gestion 1996, 1998-1999 (1997, 1999-2000), budget prévisionnel (2000), liste des personnes chargées de l'administration du CLP-IDF (1999), liste de cotisation-adhésion 1999 (1999), liste des associations membres du CLAP-IDF et des acteurs sociaux (1999), bilan et comptes annuels exercices 1998-1999 (1999, 2000).

126 , 1997-2000  

CLAP-fédération, AG des 12-13 mai 1979, 26-27 avril 1980 et 14-15 nov. 1981 : photocopie des statuts, ordre du jour, document préparatoire, rapport introductif, rapport d'activité, texte de réflexion, compte rendu des travaux (1979-1981).

115 , 1979-1981  
Contexte :
Publications Alphabétisation et promotion puis Alpha & promotion, bulletin d'information/revue bimestrielle du CLAP (1971-1995)

Union générale des étudiants de Tunisie (UGET)

1963-1979  

L'Union générale des étudiants de Tunisie (UGET) est fondée à Paris lors du congrès de l'AEMNAF des 10-13 juillet 1953. Influencée par le parti au pouvoir après l'indépendance et, notamment, après la création de l'Université de Tunis, en 1959, et le développement du mouvement étudiant national, elle est victime d'ingérence par le biais des représentants du pouvoir au sein de la Commission administrative qui dissout la section de Paris (XIe congrès, 1963). L'UGET ne retrouve une véritable indépendance qu'en 1969, suite à l'agitation estudiantine.

Suite à la mobilisation de février 1972 et de son congrès extraordinaire tenu à l'Université de Tunis du 3 au 5 février 1972, le syndicat étudiant voit se créer des Comités d'action et de lutte (CAL) en Tunisie mais également à Paris (le 8 février), Grenoble et Bruxelles.

En 1972-1973 la base de l'UGET crée des Comités universitaires provisoires (CUP). La section provisoire de Paris est très active et relaie régulièrement les actions de l'UGET tunisienne.

Par ailleurs, dès 1975, le Comité de section provisoire (CSP) appelle à reconstituer la section de Paris au moment où le parti au pouvoir tente d'organiser un nouveau Congrès extraordinaire qui n'aura lieu qu'en 1978.

Contexte :
Les organisations étudiantes