/medias/customer_28/videos et audios/FRGNQ_V_001_005/FRGNQ_001_005_016_video_/FRGNQ_001_005_016_poster.jpg
1 média

Intervention de Gérard Moreau

FRGNQ_V_001_005_016  

Gérard Moreau revient sur la création de l'association Génériques et du Musée national de l'histoire de l'immigration. Il évoque la nécessité d'exploiter les fonds d'archives afin d'éclairer le présent par des témoignages historiques du passé en évoquant notamment l'exemple de la création contemporaine d'hébergements d'urgence pour les migrants, pouvant se lire sous le prisme des archives d'hébergements d'accueil comme les bidonvilles ou encore les cités de transit.

Coupe du Monde 1982

1982  

Affiches concernant la mise en place d'un écran géant pour retransmettre les matchs de la coupe du monde 1982. Une des affiches est une liste des différents matchs diffusés, l'autre sur fond vert est estampillée du logo Maghreb Vision.

Contexte :
Carrière en tant qu'agent d'artistes et organisateur de spectacles > Événements
/medias/customer_28/photos/FRGNQ_PH_002_004/FRGNQ_PH_002_004_012_jpg_/0_0.jpg
14 médias

Ahmed Hamza

1960-1990  

Artiste tunisien, auteur-compositeur, chanteur et luthiste

Né en 1930 et originaire d'une famille musicienne de Sfax Ahmed Hamza débute très jeune la musique en accompagnant au luth les artistes qui se produisent dans le cabaret de son père. Il participe à plusieurs orchestres et troupes en tant que chanteur et luthiste en Tunisie puis en Algérie : orchestre de Ouanès Kraïem, de Mohamed Aloulou puis il intègre la troupe « Ahbab Elfen » (Les amis de l'art), et celle de la troupe d'Abdelhamid Ababsa avec laquelle il tourne trois ans. A 18 ans, repéré par Mohamed Hefni, il enregistre trois chansons : Zitoun fi Laghssan, Kam samma el fen et Fine el yemine elli heleftou. En 1955, il compose la musique du film anglais Le Condor. Il participe à plusieurs tournées d'artistes maghrébins en France, puis crée son propre groupe de chant chorale sous la direction de Abdelhamid Benaljia. De 1961 à 1965, il dirige l'orchestre de la radio Sfax ce qui lui permet de se faire connaître en Tunisie. Il intègre par la suite l'Orchestre national de la Radiodiffusion Télévision Tunisienne et participe à des tournées en France et au Maroc. En 1967, il tient le rôle principal dans le film « Elfajr » premier long métrage sur la guerre d'indépendance tunisienne. Ambassadeur de son pays lors du festival panafricain d'Alger en 1969, il est engagé en 1968 par le Théâtre national algérien pour participer à sa grande tournée algérienne. Il se produit à Paris en 1974 aux côtés de Abdelhalim Hafez. Il décède à Tunis en 2011.