Toutes les ressources Bouchareb, Rachid 4 résultats (5ms)

/medias/customer_28/affiches/FRGNQ_A_4963_jpg_/0_0.jpg
1 média

Appel aux électeurs de Paris / Barreau, Jean-Claude ; Begag, Azouz ; Benguigui, Yamina ; Bouchared, Rachid ; Brauman, Rony ; Durrafour, Annick ; Ecrement, Bernard ; Manet, Eduardo ; Taguieff, Pierre-André. mars 1998

4963 , mars 1998  

Mme Halima Jemni, Mme Fatima Zellagui, M. Farid, Smahi et M. Zaïr Kedadouche, tous les quatre Français d'origine maghrébine sont candidats aux élections régionales à Paris. Les deux premières, appartenant aux deux grandes coalitions de partis (respectivement majorité plurielle et UDF-RPR) ont peu de chances d'être élues. En revanche, Farid Smahi, quatrième sur la liste FN et Zaïr Kedadouche tête de liste VIF """"Citoyens pour Paris"""" sont en position éligible. Pour le premier, c'est une certitude. Pour le second, cela suppose que la liste VIF dépasse le seuil critique de 5%.

Le 15 mars prochain, il pourrait bien n'y avoir qu'un seul Français d'origine maghrébine élu à Paris, Farid Smahi. Il est déjà peu démocratique que la population française d'origine maghrébine n'ait qu'une existence virtuelle sur le plan politique. Il serait grave, il serait absurde, et, d'une certaine manière, déshonorant qu'elle n'accède à un mandat électif que par la grâce du FN, qui pourrait alors se vanter d'être le parti de l'intégration. Ce serait un comble.

Pour les grands partis """"républicains"""", les """"Beurs"""" ne sont, comme d'habitude, que des figurants et des alibis sur leur liste. Quant au Front national, conformément à sa stratégie, il utilise le Beur, pris en otage volontaire, comme paravent pour masquer sa xénophobie et son racisme.

Un seul citoyen français d'origine maghrébine, exemple d'une intégration réussie, conduit, à Paris, une liste réunissant des citoyens français de toutes conditions et de toutes origines. Si Zaïr Kedadouche devait être écarté du Conseil régional, ce serait le triomphe du calcul politicien sur la fraternité et la cohérence sociale, la victoire d'un parti qui refuse son siècle sur la France généreuse et fraternelle. Ce serait une défaite de l'avenir.

Nous espérons que les électeurs parisiens refuseront ce scénario et ce qu'il symbolise. Nous en appelons à leur intelligence civique.

Barreau Jean-Claude, écrivain

Contexte :
Immigration > Campagnes militantes et citoyennes > Droits > 1990-1999
/medias/customer_28/videos et audios/FRGNQ_V_001_002/FRGNQ_V_001_002_002_004_video_/FRGNQ_V_001_002_002_004_poster.jpg
1 média

Les années 1980

2010  

Les années 1980 marquent l'avènement du "cinéma beur", cinéma des quartiers et la conquête de l'image par la seconde génération. Deux films sont représentatifs de cette période : Le Thé au harem d'Archimède de Mehdi Charef et Bâton rouge de Rachid Bouchareb. Ils sont caractéristiques de la conquête du statut de personnage de fiction par l'immigré allant à l'encontre des stéréotypes établis.

Contexte :
Interventions des historiens > Introduction > Mouloud Mimoun : l'image des Maghrébins au cinéma, un rappel historique
/medias/customer_28/videos et audios/FRGNQ_V_001_002/FRGNQ_V_001_002_008_006_video_/FRGNQ_V_001_002_008_006_poster.jpg
1 média

Conclusion : la vitalité du cinéma d'auteur

2010  

A l'opposé des pratiques marchandes, un cinéma d'auteur émerge où des cinéastes d'origine maghrébine sont élevés au rang d'artiste comme Bouchareb ou Kechiche. J. Gaertner conclut sur une intégration réussie des artistes français d'origine maghrébine, force motrice du cinéma français.

Contexte :
Interventions des historiens > 3ème session Enjeux et perspectives > Julien Gaertner, « Quand la marge immerge le centre : la vitalité artistique et le poids économique des Maghrébins dans le paysage cinématographique français ».
Fin des résultats