/medias/customer_28/affiches/FRGNQ_A_4998_jpg_/0_0.jpg
1 média

Tunisie / Union générale tunisienne du travail (UGTT). Paris, 1986 (ParisLotfi-impression).1986

4998 , 1986  

Quarantième anniversaire de la fondation de l'UGTT par Farhat Hached, huitième commémoration des évènements du 26 janvier 1978, troisième anniversaire de la révolte du pain 3 janvier 1984. Hached, sa vie : leader de la lutte patriotique et syndicale en Tunisie. Son oeuvre, l'UGTT : aujourd'hui menace de liquidation par le gouvernement tunisien. Meeting international, vendredi 24 janvier. Vive l'UGTT indépendante, démocratique, représentative et militante. Pour la liberation de tous les détenus syndicaux et politiques dont H. Achour secrétaire général au sième congrès [...]

Contexte :
Libérations politiques > Afrique > Tunisie
/medias/customer_28/affiches/FRGNQ_A_4816_jpg_/0_0.jpg
1 média

Tué pour un verre. Paris, 1971. (ParisImprimerie Agrofil).1971

4816 , 1971  

La Courneuve : tué pour un verre ! Vendredi 5 mars, Jean-Pierre, 17 ans, a été assassiné par un patron de bistrot qui lui a tiré deux balles dans le coeur. Pourquoi? Parce qu'une patronne de bistrot bien connue pour son caractère anti-jeune a refusé de le servir. Il ne s'est pas laissé faire. Il a cassé un verre. Il s'est fait assassiner pour cela. Savez-vous ce que c'est d'être jeune en France, jeune dans ces cités de banlieues? Exploités, méprisés, conduits au suicide ou assassinés : voilà notre lot quotidien. Jean-Pierre a été assassiné parce qu'il était jeune, qu'il avait le coeur sur la main avec ceux qu'il aimait et qu'il détestait les conditions de vie qui sont faites aux gens de ces grands ensembles concentrationnaires. Jean-Pierre a été assassiné parce qu'il a refusé de se laisser marcher sur les pieds par un gérant de bistrot anti-jeune, en cheville avec les flics. Ce crime ne restera pas impuni ! Il règne dans ce pays comme un climat anti-jeune ! Maintenant, plus un patron de bistrot ne refusera de nous servir, ni de servir les frères émmigrés. Nous n'accepterons plus aucun crime. Nous exigeons que l'on nous respecte dès maintenant, nous n'admettrons plus que l'on touche à un seul cheveu de nos têtes. Nous serons prêts à nous faire respecter par tous les moyens. Nous serons nombreux à son enterrement.

Contexte :
Immigration > Campagnes militantes et citoyennes > Droits > 1970-1979

Troisième collectif de sans-papiers (fonds d'archives)

1996-1999  

Ce fonds est structuré en sous-fonds correspondant aux différents dépositaires. Il comprend principalement les dossiers individuels de sans-papiers mais aussi les documents de travail des membres du 3e collectif de sans papier.

sous-fonds d'Emmanuel TERRAY : A1-A5, B1, C1-C3, D1-D6 (1994-1999) [17 cartons] ; sous-fonds d'Elisabeth ALLES : 1-32 (1996-1999) [32 cartons] ;sous-fonds de Marie MARIN : non inventoriésous-fonds de François BRUN : non inventorié sous-fonds de Saïd BOUZIRI : non inventorié