/medias/customer_28/affiches/FRGNQ_A_5017_jpg_/0_0.jpg
1 média

Unité contre le Front national / Jeunesses communistes révolutionnaire (JCR). [s.n.], Sans date.Sans date

5017  

Lorsqu'ils s'en sont pris aux immigrés, je n'ai rien dit, je n'étais pas immigré. Lorsqu'ils s'en sont pris à l'avortement, je n'ai rien dit, je n'étais pas une femme. Lorsqu'ils s'en sont pris aux homosexuels, je n'ai rien dit, je n'étais pas homosexuel. Lorsqu'ils s'en sont pris à la gauche, je na'i rien dit, je ne faisais pas la politique. Lorsqu'ils sont venus me chercher, il n' y avait plus personne pour me défendre. Unité contre le Front national. Jeunesses communistes révolutionnaires (JCR).

Contexte :
Immigration > Campagnes militantes et citoyennes > Contre l'extrême droite > Non datées
/medias/customer_28/affiches/FRGNQ_A_5659_jpg_/0_0.jpg
1 média

Attention à la banalisation du racisme : manifestation anti-raciste le 22 octobre à 14h30 à Barbès / Permanences anti-raciste/ anti-expulsions. Paris : Permanences anti-raciste/ anti-expulsions, s.d.. 22 rue d'Annam 75020 Paris. Imprimerie Édit 71

FRGNQ_A_5659  

Attention à la banalisation du racisme. Clandestins + jeunes immigrés = insécurité. Chômage = trop d'immigrés = expulsion des sans-papiers. Crise de l'école = trop d'immigrés = répartition / quota. Pour une société civile anti-raciste. Contre la montée des tensions : unité et respect des différentes communautés. Contre les râfles : solidarité français immigrés. Ni quota ni ghetto : relogement de tous les mals-logés français et immigrés. Face aux restructurations de l'industrie : unité ouvrière. Face à la crise de l'école : anti-racisme et respect des communautés. Pour une opinion et une mémoire anti-raciste. Manifestation anti-raciste le 22 octobre à 14h30 à Barbès. Permanences anti-raciste / anti-expulsions. Tous les Vendredi de 18h à 19h30 : 7, rue des fêtes (métro : "Place des Fêtes"). Imprimerie Édit 71. 22 rue d'Annam. 75020 Paris. tél 636 89 09.

Le foyer « Guy Houist », (Rennes, Ille-et-Vilaine)

 

Le foyer de travailleurs migrants « Guy Houist », du nom de l'architecte rennais à l'origine de nombreux aménagements urbains en faveur d'un logement sain pour tous, est construit au début des années 1970 par l'office municipal de la ville de Rennes. Il ouvre en 1974. En quelques mois seulement, il se transforme pour devenir un « centre provisoire d'hébergement » (CPH), tout en continuant de loger des travailleurs migrants. A partir de 1975, le foyer « Guy Houist » accueille une importante communauté d'Asie du Sud-Est, dans le cadre du dispositif national coordonné par l'association France Terre d'Asile. Entre 1975 et 1980, 1116 personnes du sud-est asiatique résident pendant quelques mois ou quelques années au foyer. Des mesures d'aide sont mises en place, parfois difficilement : restauration, soins médicaux, scolarisation des enfants& Les familles, par souci d'insertion, sont rapidement relogées dans des HLM dispersés dans toute la ville de Rennes afin d'éviter un regroupement ethnique. Par la suite, le foyer « Guy Houist » s'ouvre à d'autres populations de réfugiés. Aujourd'hui, le foyer est toujours actif sous la dénomination de Cada (Centre d'accueil des demandeurs d'asile).

Contexte :
Bretagne > Ille-et-Vilaine

Maghreb

 
Vues de paysages, notamment campagne, désert et côtes (Algérie).Vues de villes (notamment Alger) ou de villages en Algérie, scènes de rues, cafés et boutiques, marchés, écoles…
/medias/customer_28/affiches/FRGNQ_A_5433_jpg_/0_0.jpg
1 média

Fête immigrés-Français contre le racisme / Commission d'enquête de Bondy. [s.n.], Sans date.Sans date

5433  

Fête immigrés-français contre le racisme

samedi 27décembre de 16 à 24 heures

Salle des fêtes

Mairie de Bondy

avec Ibrahim Izry, Soleil d'Afrique, Tom Boys et d'autres groupes

organisée par la commission d'enquête de Bondy et les jeunes immigrés des cités

Contexte :
Immigration > Campagnes militantes et citoyennes > Contre le racisme > Non datées