/medias/customer_28/affiches/AMB_2J87-50_01_jpg_/0_0.jpg
1 média

Comité polonais (non daté).

2 J 87 , Date inconnue  

Comité polonais.

Les membres du Comité ayant appris que beaucoup de leurs concitoyens désiraient offrir leur table à MM. les Officiers Polonais à leur passage, préviennent en conséquence les personnes qui sont dans cette dispositions de vouloir bien en faire la déclaration au bureau du Secrétariat de la Mairie, où une liste est déposée à cet effet.

M. le Président de la Commission étant indisposé, Par délégation, PAUTHIER.

Le secrétaire, Roy.

On fait observer qu’il n’est point question de logement, puisqu’il y a été pourvu.

IMPRIMERIE DE OUTHENIN CHALANDRE FILS

Contexte :
Affiches issues de la série J > Accueil

Electric and Musical Industries (EMI) - Catalogue arabe Pathé Marconi (collection numérisée d'affiches)

4000-4027 , [194]- ?]  

Le catalogue arabe de Pathé Marconi

À l'instar de Pathé Marconi, les grandes entreprises d'édition discographique, qu'elles soient basées en France ou en Algérie, pressent leurs disques à Paris pour bénéficier des technologies d'enregistrement les plus avancées. Dès l'entre-deux guerre en France, il se forme alors des circuits de production musicale spécifiques à la chanson maghrébine, qui poursuivent leur activité jusqu'à la fin des années soixante-dix. Le marché du disque d'expression arabe et berbère se divise entre plusieurs grandes maisons de disques françaises concurrentes de Pathé, soient Philips, Barclay, Decca mais également des sociétés algériennes telles Safi ou Oasis.

Le catalogue arabe de Pathé Marconi propose autant les chanteurs moyen-orientaux comme Mohamed Abdelwahab et Oum Kaltoum que les chanteurs de l'immigration comme Slimane Azem et Oukil Amar. Il est fondamental d'analyser l'influence moyen-orientale sur le répertoire maghrébin : la rumba de Cheikh El Hasnaoui avec Bnat essohba (Les filles de compagnie), le Chachacha d'Abdelwahab Agoumi avec Malek Haïrana (Pourquoi es tu inquiète?) ou lejazzde Mohamed El Kamal avec Tictac qui domine aux cours des années trente et quarante disparaissent au profit de l'influence de la musique égyptienne. Ce courant favorise l'introduction d'orchestres orientaux dans la chanson de l'exil. Au cours des années cinquante, cette rupturestylistique est favorisée par le succès du cinéma égyptien composé de nombreuses comédies musicales diffusées dans les cinémas communautaires en France et certainement par la réappropriation des modes musicaux andalous par les chanteurs kabyles de l'exil adaptés à la poésie de Si Mohand U Mhand, grand poète kabyle de la fin du XIXème

Le catalogue arabe de la maison Pathé Marconi est composé aujourd'hui selon les estimations de Génériques de plus de 2000 titres sur support 78 tours et de plus de 3000 titres sur support analogique (bandes).

Illustrations et photographies :

Les affiches des années 1950-1960 sont principalement signées Gaston Girbal (1888-1978), affichiste pour spectacles et revues musicales dans son atelier du 27 rue Piat à Paris. D'autres ont été dessinées par Alain Carrier (né en 1924 à Sarlat), illustrateur et publiciste. Une affiche (Salim Halali) est signé Badia-Vilato, affichiste espagnol exilé en France pendant la Guerre d'Espagne. Certains portraits ont été réalisés au studio de photographie Harcourt (Paris), connu pour ses portraits en noir et blanc au jeu d'ombre et de lumière, de personnalités du monde artistique. Le Studio Vallois, studio spécialisé dans les portraits, est également mentionné. Dans les années 1960, c'est le photographe tunisien Abdelhamid Kahia (Tunis, 1926-2008) qui immortalise la chanteuse Niama. Enfin pour les années 1970-1980, les portraits de Karim Kacel et Rachid Bahri ont été réalisés par des photographes Bernard Leloup et Benjamin Auger, ayant débuté dans les années yé-yé (et au magazine Salut les copains).

/medias/customer_28/affiches/FRGNQ_A_5331_jpg_/0_0.jpg
1 média

Iran. Liberté pour les milliers de prisonniers politiques / Union des étudiants iraniens en France (UEIF). ParisUnion des étudiants iraniens en France (UEIF), [198- ?].[198-?]

5331 , [198-?]  

Halte au grand massacre en Iran. Liberté pour des milliers de prisonniers politiques.

Grand meeting mercredi 28 octobre à 20h à la Mutualité.

Organisé par l'association des étudiants iraniens à Paris sympathisants de l'organisation des Guerrilleros Fedaïs du peuple d'Iran.

[...]

Contexte :
Libérations politiques > Asie > Iran
/medias/customer_28/affiches/FRGNQ_A_5408_jpg_/0_0.jpg
1 média

Assises de la citoyenneté de résidence / Ville de Paris. ParisVille de Paris, [200- ?].[200-?]

5408 , [200-?]  

Assises de la citoyenneté de résidence

[...]

Tous parisiens, tous citoyens!

Venez débattre sur le rôle des futurs Conseils de la citoyenneté à Paris dans le 20è. Permettons à celles et ceux qui n'ont pas encore le droit de vote de participer pleinement à la démocratie locale et participative.

Un concert gratuit clôturera cette journée.

Contexte :
Immigration > Campagnes militantes et citoyennes > Droits > 2000-2010

Musée français de la photographie (Essonne, Ile-de-France, France) (fonds d'archives)

XVIIIe-XXe siècles  

Le musée conserve des clichés de photographes étrangers ayant vécu et travaillé en France, comme le Britannique Robert Jefferson Bingham (1825-1870) qui établit son studio au 58, rue Laroche-Foucault à Paris au milieu du XIXe siècle, l'Américain d'origine hongroise André Kertesz (Budapest 1894-New York 1985), l'Allemande Germaine Krull (Wilda 1897-1985), le Néerlandais Joris Ivens (Nimègue 1898-Paris 1989) ou encore Sabine Weiss (née en Suisse en 1924).

Le musée possède notamment des portraits réalisés par Sabine Weiss, installée à Paris en 1946, de peintres et sculpteurs étrangers dans leurs ateliers parisiens comme le Russe Ossip Zadkine (1958), le Suisse Alberto Giacometti (1954), l'Américain Robert Rauschenberg (1964), le Russe naturalisé français Ivan Pugny (1952), le Japonais Foujita (1954), l'Allemand Jan Voss (1988), le Polonais Lasdislas Kijno (2000).

Emmanuel Sougez (1889-1972) a photographié des artistes étrangers en France comme le peintre belge Kees Van Dongen en 1958, le sculpteur russe Ossip Zadkine en 1960, ou encore le clown suisse Grock.

Signalons également les portraits de célébrités d'André Reybas (1897-1972), photographe employé chez Pathé (1926) puis à la Paramount (1930), qui ouvre son studio à Châtillon-sous-Bagneux: l'actrice mexicaine Maria Félix (Alamos, Sonora 1914-Mexico 2002), le pianiste arménien Raffi Pétrossian, le danseur et chorégraphe russe Serge Lifar (Kiev 1905-Lausanne 1986), l'actrice américaine Pearl Fay White (Green Ridge, Missouri 1889-Neuilly-sur-Seine 1938).

Citons enfin un ensemble de photographies des pavillons de l'Exposition universelle de 1900.

Alfieri, Charles Emmanuel

 
France -- 1799-1804 (Consulat) ; France -- 1814-1830 (Restauration) ; Diplomatie ; Militaire ; Politique