En France : Comités et campagnes contre la répression en tunisie

1967-1980  

Le Comité tunisien (CTIDVR) et ses correspondants locaux semblent avoir pris la suite du Comité international (CISDHT) dans ce combat pour les droits humains.

« Constitué au lendemain du procès qui, en septembre 1968, à Tunis, a vu, la condamnation, pour délit d'opinion, de plus d'une centaine de personnes à des peines allant jusqu'à seize ans et demi de prison, le Comité international pour la sauvegarde des Droits de l'Homme en Tunisie a pour but fondamental d'obtenir, par l'amnistie, la réhabilitation pleine et entière de tous les condamnés politiques (de septembre 1968 et février 1969). En attendant que ce but essentiel soit atteint, il s'efforce d'obtenir pour les prisonniers une amélioration des conditions inhumaines de leur détention ».

Contexte :
Les organisations de défense des libertés publiques et des droits de l'homme
/medias/customer_28/affiches/FRGNQ_A_4945_jpg_/0_0.jpg
1 média

Les racistes et les fascistes ne passeront pas ! / Les anti-fascistes.25 février 1972

4945 , 25 février 1972  

On assassine à Paris. Toi, qui a connu l'occupation, les crimes des nazis et de la police kollabo. Toi, qui as souffert du colonialisme. Toi, qui résistes aujourd'hui contre l'injustice. Toi, qui luttes contre le chômage. Descends dans la rue. Vendredi 25 février à 18h30, métro Charonne. Charonne où 8 Français ont été assassinés par la police, il y a 10 ans dans la lutte contre le racisme. Les racistes et les fascistes ne passeront pas !

Contexte :
Immigration > Campagnes militantes et citoyennes > Contre le racisme > 1970-1979