Le pèlerinage islamo-chrétien des Sept Dormants au Vieux-Marché (Côtes-d'Armor)

 

Tous les ans en juillet, un rassemblement insolite a lieu au hameau des Sept-Saints sur la commune de Vieux-Marché (Côtes-d'Armor) : un pèlerinage attirant chrétiens et musulmans autour des Sept Dormants d'Éphèse. Dès 1954, l'islamologue catholique Louis Massignon (1883-1962) invite des ouvriers musulmans à participer à ce pardon dédié aux Sept Dormants, des saints chrétiens également vénérés en islam pour avoir dormi miraculeusement dans une caverne. Par cette initiative, Massignon souhaite contribuer à une « paix sereine en Algérie ». Actif depuis plus de soixante ans, ce pèlerinage islamo-chrétien est un phénomène unique en France. Aux Sept-Saints, la caverne des Dormants n'est autre qu'un dolmen enchâssé sous la chapelle, ce qui atteste que ce lieu sacré remonte à l'époque néolithique. Un culte néoceltique continue d'ailleurs d'y être ponctuellement et discrètement pratiqué, ce qui en fait un espace triplement partagé.

Contexte :
Bretagne > Côtes-d'Armor

Photographies

 

Chaque boîte thématique contient une centaine de photos :

Africains d'Afrique Noire dans huit pays européens ;Cimade, droit d'asile, réfugiés ;Communauté malienne (au Mali et en France) ;Communauté tamoule (temples, fêtes, manifestations, vie quotidienne) ;Communautés chinoises en France (une vingtaine de boîtes) ;Exilés (Sangatte, Paris) ;Expulsions, police aux frontières, centres d'accueil de demandeurs d'asile (CADA) ;Marins abandonnés et marins étrangers en France et en Europe ;Religions en France : bouddhisme, Islam, sikhisme, catholicisme ;Roms roumains tchèques et bulgares (1989 à aujourd'hui) ;Sans-papiers depuis 1995 ;Zones d'attentes, centres de rétention administratifs ;Foyers de travailleurs migrants, hôtels meublés.

Quand la ville mord

dimanche 26 juillet 2009  

Téléfilm diffusé en deuxième partie de soirée et qui fait partie d'une collection de films noirs, eux-mêmes adaptés d'une série de romans noirs, intitulée Suite noire et dirigée par Jean-Bernard Pouy aux éditions La Branche. Quand la ville mord suit le parcours de Sara (Aïssa Maïga), une jeune Malienne, qui arrive en France pour devenir peintre et suivre les traces de son modèle, Jean-Michel Basquiat. Elle est accompagnée de sa cousine Zina. L'apprentissage tourne au drame, elles finissent sous la coupe d'un proxénète. Ce dernier tue Zina et est à son tour tué par Sara. Les vengeances se succèdent alors les unes aux autres.

Plans et panneaux : travaux de construction et de réhabilitation, GR-GE, plans triennaux de rénovation (photos, dessins d'architectes, cartes, plans…).

[1990-1999]  

[Vénissieux Corbas, la Cordière à Saint-Priest…. ].

Contexte :
Sous-fonds du siège social (Espace des Brotteaux) > Service patrimoine (35 ml) > Établissements : dossiers collectifs > Aménagements et travaux : dossiers techniques et fournisseurs

Cergy, ma ville, le magazine de la ville de Cergy, n° 4 (janv. 1997), n° 5 (fév. 1997), n° 16 (fév. 1998), n° 25 (déc. 1998), n° 52 (mai 2001), n° 55 (sept. 2001), n° 60 (fév. 2002), n° 62 (avril 2002), n° 64 (juin 2002), n° 66 (sept. 2002), n° 70 (janv. 2003), n° 71 (fév. 2003).

1998-2003  
Contexte :
Documentation collectée > Publications municipale et départementale