Congrès de l'UGET.

SOL 15/1 , 1967-1972  

« livre blanc » du XVe Congrès, Analyses et documents, édité par "les délégués progressistes du 15e congrès" (15e Congrès de l'UGET, Tunis, août 1967) ;

congrès extraordinaire : tracts et résolutions pour un congrès extraordinaire de l'UGET en février 1972 à Tunis.

Contexte :
Les organisations étudiantes > Union générale des étudiants de Tunisie (UGET) > UGET en Tunisie
/medias/customer_28/affiches/FRGNQ_A_5016_jpg_/0_0.jpg
1 média

Pour les droit, non à l'exclusion. 1995

5016 , 1995  

Pour les droits ! Non à l'exclusion ! 8 avril à 15h à la Bastille, marche unitaire partout en France. Droits devant : droit au logement, droit à la santé, droit à la citoyenneté, droit à la fonctionsociale, droit à l'emploi, droit à un revenu décent, droit aux savoirs, droit à la création, droit à la justice,droit à la liberté de circuler, droit aux loisirs.

Contexte :
Immigration > Rassemblements et manifestations > 1990-1999

Restitution du programme, documentation.

118AS/16 , 1988-1989  

Rapports ; ouvrage de Antonio Novoa, Carlos Castro-Almeid, Guy Le Boterf et Rui Azevedo, Formação para o desenvolvimento. Una experiência participada de formação de agentes de desenvolvimento, Lisbonne, Fim de Século, 1992 [Ouvrage issu du programme JADE de l'OIT] (1992).

Contexte :
Activités. > Projets de développement local et de coopération. > Programme JADE (Jovens Agente de desenvolvimento em zonas de emigraçao).

1978-1982, 1990-1991, 1995.

ZNI 7 , 1978-1995  

Vie interne de la fédération et des sections,

[Notamment: FASTI, colloque «immigration actrice de développement»: plaquette (sd). FASTI, « Pour une nouvelle citoyenneté», tract, 4 p., imprimé (ca 1986-1987). 15e congrès, Orléans, dossier de participant: présentation de la FASTI, programme, projet de motion& (1995). ]

Correspondance et documentation reçue

[Les documents datent de 1978-1982, à l'exception de deux documents de 1990 et d'un de 1991 (FASTI, XIIIe congrès Apt, 18, 19, 20 mai 1991). ].

Contexte :
Activités professionnelles et engagements associatifs > Fédération des associations de soutien aux travailleurs immigrés (FASTI) > Vie interne, partenariats et activités.
/medias/customer_28/affiches/AMB_2J87-30_03_jpg_/0_0.jpg
1 média

Mairie de Besançon. Police des étrangers. […] Besançon, le 18 août 1831.

2 J 87 , 1831  

Mairie de Besançon. Police des étrangers.

Le Maire rappelle aux habitans de cette Ville, qui sont dans l'usage de louer des chambres et des appartemens garnis ou non garnis, qu'au terme des lois, ou des réglemens de police, ils sont tenus de s'assurer si les personnes étrangères, qui se présent pour se loger chez eux, ont fait à la Mairie leur déclaration de résidence et ont obtenu permis de séjour ou d'habitation qu'ils ne doivent consentir à les recevoir qu'autant qu'elles se seront conformées à cette mesure qu'ensuite ils ont eux-mêmes à faire connaître sans retard à la police municipale quels individus sont logés dans leurs domiciles, et qu'en négligeant de satisfaire à ces obligations ils s'exposent à des poursuites devant les tribunaux, pour contravention aux lois et règlements concernant les étrangers et les logeurs.

Besançon, le 18 août 1831. Pour le Maire, MICAUD, Adjoint.

OUTHENIN CHALANDRE FILS IM [coin déchiré]

Contexte :
Affiches issues de la série J > Police, sécurité
/medias/customer_28/affiches/AMB_2J87-30_02_jpg_/0_0.jpg
1 média

Arrêté du conseil général de la commune, à la séance du 30 septembre 1792, An premier de la République française.

2 J 87 , 1792  

République française. Liberté. Egalité.

Arrêté du conseil général de la commune, à la séance du 30 septembre 1792, An premier de la République française.

Nous citoyens formant le Conseil général de la Commune, sur le Réquisitoire du Citoyen COSTE, Procureur de ladite Commune considérant que tant que la Patrie est déclarée en danger, un des objets les plus importants de la Police, et le premier devoir des Magistrats du Peuple, c'est de surveiller les Etrangers qui sont ou qui arrivent dans nos murs que pour atteindre ce but, il importe de prendre des mesures efficaces, 1. contre tous Etrangers qui, se trouvant dans le cas de l'Arrêté du 20 août dernier, auraient échappé à son exécution, soit en se cachant dans quelques maisons particulières, soit en se prévalant d'un certificat de civisme, mendié ou surpris 2. contre ceux qui, arrivant dans cette Ville pour quelques affaires, ou seulement pour y passer, rendent inutile la surveillance de la Police, par les déclarations fausses ou insignifiantes de l'endroit où ils vont loger ;

Considérant enfin, que dans une Ville en état de guerre, il est de la sûreté publique et individuelle d'avoir chaque jour un tableau général des Etrangers qui y sont arrivés, de ceux qui en sont partis, ainsi que de ceux qui y restent des jours précédens. Avons arrêté et arrêtons ce qui suit SAVOIR :

ARTICLE PREMIER

[...]

Fait au Conseil les an, jour et mois susdits. Joseph LOUVOT, maire.

Contexte :
Affiches issues de la série J > Police, sécurité
/medias/customer_28/affiches/AMB_2J87-50_02_jpg_/0_0.jpg
1 média

Mairie de Besançon. Réfugiés polonais. Avis aux Citoyens […] Besançon, le 31 Janvier 1832

2 J 87 , 1832  

Mairie de Besançon. Réfugiés Polonais. Avis aux Citoyens.

Les réfugiés Polonais qui jusqu'à présent ne sont arrivés à Besançon qu'en petit nombre et presque isolément sont à la veille de passer en cette Ville, par détachement de quelques cents hommes. Nous allons répondre au vœu des Citoyens en leur faisant partager les soins hospitaliers que réclament les héroïques défenseurs d'une malheureuse patrie.

En conséquence, et selon les dispositions concertées avec l'autorité supérieure, les Polonais qui vont arriver seront envoyés chez les habitans, pour qui ces logemens compteront comme ceux des militaires français, dans la répartition des logemens de gens de guerre.

Les sentimens qui animent les Bisontins en faveur des enfans de la Pologne, répondront de leur empressement à les recevoir en véritables frères et à les traiter avec tous les égards et toute la sympathie dus à l'infortune.

Le Comité de secours aux Polonais, formé dans le sein de la Garde Nationale, continuera, nous en avons la certitude, de se livrer aux soins qui lui sont confiés et qu'il remplit avec tant de zèle et de patriotisme.

Besançon, le 31 Janvier 1832. Pour le Maire de la Ville, L'Adjoint délégué POULET.

OUTHENIN CHALANDRE FILS, IMPRIMEUR DE LA MAIRIE

Contexte :
Affiches issues de la série J > Accueil
/medias/customer_28/archives/AMB_2F11/2F11_001_jpg_/0_0.jpg
63 médias

Installation d’entreprises étrangères ; autorisations et subventions

2F11 , 1905-1923  

Echanges de correspondances et extraits de délibérations du Conseil municipal de Besançon, notamment avec (relatifs à) des entreprises suisses du secteur de l’horlogerie  (Usines des Magnétos Zenith, Orthomètre SA, Universo SA, notamment), ainsi que du secteur du cuir (C. G. Boss et Cie, en particulier).

"La Baraque", quartier du Blosne, (Rennes, Ille-et-Vilaine)

 

Le quartier du Blosne, dans le sud de Rennes, est emblématique de la culture ouvrière et immigrée de la ville. Construit dans les années 1960 pour loger les ouvriers des usines avoisinantes, il est marqué par la construction de la « Baraque », cabane de chantier utilisée par les ouvriers pour entreposer du matériel de construction. Dans les années 1980, la Baraque devient un lieu associatif, le siège de l'association socio-culturelle marocaine, et un lieu de rencontre et d'échanges emblématique du quartier. La Baraque devrait être détruite en 2019 pour être remplacée par un nouveau pôle associatif. À cette occasion, la ville de Rennes a lancé un projet de valorisation de la mémoire ouvrière et immigrée liée à ce lieu symbolique.

Contexte :
Bretagne > Ille-et-Vilaine
/medias/customer_28/affiches/FRGNQ_A_5114_jpg_/0_0.jpg
1 média

Concertons-nous pour la paix. 2003

5114 , 2003  

Samedi 27 septembre . Concertons-nous pour la paix. Parc des expositions de la porte de Versailles à Paris de 16h à minuit. Manu Dibango, Sapho, Tryo, Djamel Allam, Rim Banna, Zebda, Baobab, Marcel Khalife, Diwan de Bechar, Imad Saleh, Sara Alexander. Avec la participation de Leila Sahid. Pour une paix juste au Proche-Orient, non à l'occupation !

Contexte :
Immigration > Événements culturels et sportifs > Musicaux
/medias/customer_28/affiches/FRGNQ_A_4857_jpg_/0_0.jpg
1 média

Entre chien et loup.[s.n.], Sans date.Sans date

4857  

Entre chien et loup. Depuis les émeutes de novembre 2005, les étincelles de rage et de révolte viennennt toujours plus troubler le bon ordre de l'exploitation démocratique. A coups de barricades, d'incendies, de blocages, de guets-apens, de sabotages, de pavés, de manifestations sauvages, d'attaques collectives ou individuelles, la domestication quotidienne ne coule pas que des jours tranquilles. A Villiers-le Bel par exemple, c'est la flicaille qui se fait cette fois canarder pendant que ses comicos flambent. Ailleurs, les mutineries et évasions des centres de rétention montrent à leur tour que certains ne se résignent pas à se faire dégager en fonction des besoins du marché. L'Etat, bien sûr, présente l'addition : rafles, perquisitions massives, dans les cités ou les foyers d'immigrés, attribution à des groupes spécifiques de pratiques radicales répandues, occupation quasi-militaire des quartiers. Dans cette guerre sociale où l'antagonisme est quotidien, il est temps que chacun choississe son camp. Que crève le meilleur des mondes !

Contexte :
Immigration > Campagnes militantes et citoyennes > Violences policières et répression > Non datées