/medias/customer_28/affiches/FRGNQ_A_4731_jpg_/0_0.jpg
1 média

Quinzaine de l'immigration / Collectif. Saint-DenisCollectifSans date

4731 , Sans date  

Quinzaine de l'immigration. 22 octobre - 5 novembre. La France compte à l'heure actuelle près de 4 millions d'immigrés de nationalités différentes.

A Saint-Denis on en dénombre près de 25 000.

Contraints de quitter leur pays pour fuir la misère, ils viennent chez nous chercher du travail qui leur permettrait peut-être de vivre et de faire vivre leur famille. Le pouvoir favorise cette immigration massive et incontrôlée pour mettre à disposition du patronat une main-d'œuvre bon marché. Il oriente dans le même temps sa concentration vers certaines localités comme c'est le cas dans notre ville, ajoutant ainsi aux difficultés communes, notamment dans le domaine scolaire et pour le logement.

En effet, victimes de discriminations multiples, les immigrés vivent pour la plupart dans des bidonvilles, taudis ou foyers surpeuplés, à la merci des marchands de sommeil.

Le feu, la maladie les guettent à chaque instant.

Manoeuvres ou ouvriers spécialisés, ils sont le plus souvent, comme chez Penarroya, Citroën... employés aux travaux les plus pénibles et les plus rebutants.

Leurs bas salaires permettent d'importants profits au patronat qui s'efforce de les mettre en concurrence avec les travailleurs français. Ils produisent une partie des richesses de notre pays ; actuellement, dans certains secteurs de l'économie, leur place est telle que leur départ compromettrait la production de biens de première nécessité (bâtiment, produits chimiques, etc...). Ils ont à faire face aux même problèmes que les travailleurs dont ils partagent les espoirs et les luttes.

Pourtant, malgré cette communauté d'intérêt, la situation parfois dramatique dans laquelle ils se trouvent est utilisée par ceux qui ont intérêt à dresser entre les immigrés et la population de Saint-Denis la barrière du racisme.

Lourde est la responsabilité du gouvernement et du patronat qui n'entreprend rien de sérieux pour accueillir, loger dignement ces travailleurs.

Défendre la dignité et les droits de ces travailleurs, rejeter le racisme, c'est sauvegarder l'intérêt de chacun et l'intérêt du pays.

En effet l'Histoire témoigne que tout au long des siècles, la grandeur de la France et son rayonnement dans le monde ont été inséparables de ses traditions d'hospitalité et de liberté.

C'est pour favoriser la compréhension entre tous les hommes sans distinction de race, de nationalité, pour exiger qu'une solution humaine soit donnée à ces problèmes, que les groupements et personnes soussignés ont décidé l'organisation de la Quinzaine de l'Immigration.

Nul doute que les sentiments généreux de solidarité et d'amitié qui ont toujours animé les travailleurs manuels et intellectuels et notre population, se manifesteront à cette occasion.

Ce sera également pour les immigrés de différentes nationalités, l'occasion d'exprimer leur volonté de voir satisfaire leurs légitimes revendication sociales, culturelles, démocratiques, en union étroite avec la population dionysienne.

Signataires : la municipalité de Saint-Denis, le MRAP (Mouvement contre le Racisme, l'Antisémitisme et pour la Paix), Alphabétisation CGT, Alphabétisation, 7 rue des Ursulines, Amicale des Algériens en Europe, Association des Originaires du Portugal, Association franco-italienne, Association locale Tourisme et Travail, Association nationale des anciens combattants de la résistance, Association populaire familiale, ASTI, Centre culturel communal, Ciné-club Gérard Philippe, Club Miguel Hernandez, Délégués des foyers, JOC, JOCF, Mouvement pour la paix, Office département HLM, Parti communiste français, Parti socialiste, immigration algérienne, tunisienne, marocaine, espagnole, SDR, 93 actualités, Syndicat d'initiative, Syndicats des marchands du marché, Syndicat national des instituteurs, Théâtre Gérard Philippe, Union des commerçants, UFF, UICF, Union générale des travailleurs réunionnais en France, Union locales CFDT, CGT, CGT-FO, et de nombreuses personnalités.

Da bi olaksali sporazumvanje medju svim ljudima, ne gledajuci na rasu i nacionalnost, da bi postavili zahthev da jedno ljudsko resenje bude dato ovim problemima, organizacije i potpisane licnosti odlucile su da se pridedi jedna petnaesto dnevna akcija ""imigracije"".

E'com o objectivo de facilitar a compreensão entre todos os homens sem distinção de raça, nacionalidade, e para exigir que uma solução humana seja dada e estes problemas, um grupo de pessoas abaisco assinadas décidiram organizar uma Quinzena de Imigração.

Para favorecer la comprensión entre todos los hombres sin distinción de raza ni de nacionalidad es por lo que los grupos y personans firmantes han decidido la organización de una quincena de la imigración.

Contexte :
Affiches d'autres organismes
/medias/customer_28/affiches/FRGNQ_A_2951_jpg_/0_0.jpg
1 média

Soirée de paix et d'amitié entre les peuples / A ta Turquie. Nancy, Meurthe-et-Moselle, FranceA ta Turquie (Nancy, Meurthe-et-Moselle, France)1999

2951 , 1999  

Soirée de paix et d'amitié entre les peuples. Halkar arasi baris ve dayanisma gecesi.

Musiciens Kizilirmak, groupe turc. Ayawhaska groupe français. Kotchnak, groupe arménien. Memo Sehrat Suleyman, groupe kurde. Medine Kaplan chanteuse populaire. Invités: Necati Ylmazi, président des associations Pir Sultan Abdal en Turquie. Servet Demiri, président F.U.A.F (Fédération de l'Union des Alévis de France). 24 avril 1999 à 16h. 24 Nisan 1999 saat 16 da.

Contexte :
Arts de la scène > Concerts
/medias/customer_28/affiches/FRGNQ_A_4232_jpg_/0_0.jpg
1 média

Rencontre culturelle / Association des travailleurs maghrébins de France (ATMF). Aix-en-ProvenceAssociation des travailleurs maghrébins de France (ATMF)2001

4232 , 2001  

ATMF, Association des travailleurs maghrébins de France section d'Aix-en-Provence organise : Rencontre Culturelle, samedi 6 janvier 2001. Salle des bois d'Aulne, Jas de Bouffan, Aix-en-Provence.

Journée, de 15h00 à 17h45. Atelier de calligraphie animé par Amri Zahri Abdou.

Contes Fables de ma mère avec Mohamed Quanfouh. Danse Espace jeunes filles de l'ATMF.

Fanfare orientale : Stands, exposition, librairie. De 18h00 à 20h00 table ronde : pour le droit de vote pour tous les résidents étrangers.

Paul Oriol, La lettre de la citoyenneté, Mogniss H. Abdallah, journaliste et producteur du film documentaire La ballade des sans-papiers, publication du livre j'y suis, j'y reste. Mustapha El Hamdani, membre du conseil consultatif des étrangers de Strasbourg, Mustapha Mohammadi, (CIDIM) modérateur.

Soirée, à partir de 21h00. Jazz : l'orchestre du JAM organisateur d'ateliers de musiques et de spectacles nous présente une musique jazz festif. Al Kantara. Aventure musicale entre chant marocain et jazz soupoudrée d'une pointe de poésie française. Karima, danse orientale, crée ses propres chorégraphies et se produit dans des soirées, théâtres, centres culturels. Chaabi marocain, Avec Rachid El Bidaoui, Abdessalem et Chaaba Fatiha. Selim, Raï andalou algérien Selim nous propose un itinéraire festif et émouvant à la découverte de la musique algérienne d'hier et d'aujourd'hui.

Contexte :
Affiches produites par l'ATMF > Activités culturelles > 2000 - 2009

Interview de Ammar Rouaï par Naîma Yahi

 

L'interview a été divisée en plusieurs extraits en fonction des thèmes abordés par Naïma Yahi. Rachid Mekhloufi est interrogé sur son enfance, ce qui l'a conduit à devenir footballeur professionnel, et sur les moments clés de sa vie et de sa carrière de joueur puis d'entraîneur. Il témoigne ainsi longuement sur son expérience au sein de l'équipe du FLN et explique en quoi le nationalisme algérien a influencé sa carrière.

/medias/customer_28/videos et audios/FRGNQ_V_001_004/FRGNQ_V_001_004_020_001_video_/FRGNQ_V_001_004_020_001_poster.jpg
1 média

Entretien de Hédi Akkari

Génériques : FRGNQ_V_001_004_020, Archives nationales : 20160153/20 , lundi 24 février 2014, 1956-2014  

Principaux sujets évoqués

Arrivée en France en provenance de TunisieLes premières contacts avec des militants sur la thématique de l'immigrationLa grève de la faim contre les expulsions de 1973La création du MTALes actions du MTALes liens avec l'extrême gauche (Mao, Rouge...)La fin du MTALe théâtre militant, El Assifa, les tournées et les thèmes abordésLa question palestinienne et les divisions induitesLe soutien à la MarcheLe projet de GénériquesLa création du centre social à CréteilBilan de ses années de militantismeLa nouvelle génération et le militantisme

Temps forts de l'entretien

Le MTA et ses actions, le théâtre militant de l'immigration (années 1970-années 1980).

Apports ou intérêt historique de l'entretien

Les filiations des différentes mobilisations des années 1970 aux années 2000 par le biais des militants issus des grèves de la faim contre les expulsions et du MTA.