Images et représentations du Maghrébin dans le cinéma en France (colloque) (collection audiovisuelle)

2010  

Dans le cadre du 3e festival du Maghreb des Films, des journées d'étude internationales étaient organisées par Génériques et l'association le Maghreb des films. Elles se sont tenues à la Mairie du 2e arrondissement de Paris les 15 et 16 novembre 2010 et étaient consacrées à l'image du Maghrébin dans les fictions projetées en France sur grand écran et à la télévision des années 1930 à nos jours.

Ce colloque était coordonné par Naïma Yahi, docteur en histoire et chargée de recherche à Génériques, entourée du comité scientifique suivant : Driss El Yazami, délégué général de Génériques, Yvan Gastaut, maître de conférences à Nice Sophia Antipolis, Bernard Gentil, chargé de programmation du Maghreb des films, Julien Gaertner, post doctorant à l'Université de Montréal, Mouloud Mimoun, journaliste et réalisateur, président du Maghreb des films, Gérard Vaugeois, producteur et exploitant du cinéma Les trois Luxembourg. Il s'organisait autour de trois sessions ayant chacune une thématique spécifique et s'achevait sur une table ronde en présence d'acteurs et de réalisateurs pionniers du cinéma maghrébin portant sur leur expérience et leur filmographie. Dans le cadre de ce colloque, ont également été réalisés des entretiens individuels d'historiens ou d'acteurs maghrébins du cinéma menés par Naïma Yahi. Sont ici mises en ligne les vidéos des interventions du colloque, des tables rondes et des entretiens.

Pour résumer les intentions de ce colloque, il est possible de citer la profession de foi rédigée par Naïma Yahi : Génériques et le Maghreb des films consacrent un temps d'analyse et de réflexion à cette question en mettant en présence pour la première fois des chercheurs, mais aussi des professionnels du cinéma.

Plusieurs études d'envergure ont voulu mesurer l'impact de l'image des minorités au cinéma, miroir moderne de nos représentations. En la matière, les travaux d'Alec G. Hargreaves, de Carrie Tarr, de Julien Gaertner ou d'Yvan Gastaut ont posé les bases d'une analyse en profondeur de la place réservée à la figure du Maghrébin dans le cinéma français. Tantôt délinquant, tantôt héros des cités, et, plus proche de nous, représentant des forces de l'ordre, le personnage du Maghrébin est encore l'enjeu aujourd'hui de nombreuses interprétations.

Si la recherche a mis en exergue l'apparition du personnage maghrébin dans la fiction au XXe siècle, elle doit aussi mesurer l'influence des réalisateurs et des professionnels du cinéma d'origine maghrébine dans le cinéma militant et la création cinématographique française d'aujourd'hui. De nouveaux axes d'analyses ouvrent un champ des possibles pour appréhender la force des représentations véhiculées à la fois « sur » et « par » les Maghrébins, à l'heure où leur présence à l'écran se normalise pour laisser place à la question du message des fictions.

Lors de ces deux journées d'études, nous pourrons appréhender la genèse de l'apparition de la figure du Maghrébin sur le grand écran dans un contexte colonial (années 30), puis de sédentarisation de l'immigration maghrébine en France jusqu'aux années 70. Les intervenants reviendront sur les circonstances qui président à l'arrivée d'une génération de réalisateurs et d'acteurs d'origine maghrébine au tournant des années 1980 communément dénommé cinéma Beur pour laisser place dès les années 1990 à une territorialisation du genre à travers ce qu'on nomme le cinéma des banlieues.

/medias/customer_28/affiches/FRGNQ_A_4984_jpg_/0_0.jpg
1 média

Manifestations contre le racisme / Unité français-immigrés contre la crise ; And-Jëf/Mouvement révolutionnaire pour la démocratie nouvelle (And-Jëf/MRDN) ; ATT ; Comité antiraciste ; Combat communiste ; Groupes communistes révolutionnaires ; OCML voie prolétarienne ; Permanences anti-expulsion (PAE) ; Rupture pour le communisme (RC) ; UTCL. Paris, 1977 (ParisImprimerie Edit).1977

4984 , 1977  

Pour arrêter la montée et la banalisation du racisme et du chauvinisme. Contre les mesures et les campagnes anti-immigrés du gouvernement PS/PC et de la droite, machines de guerre contre la classe ouvrière et le peuple opprimé. Manifestations samedi 22 octobre à 14h 30 à Barbès. Non, les jeunes et les immigrés ne sont pas responsables du chômage et de l'insécurité. Unité français-immigrés contre la crise. And-Jëf /MRDN (Sénégal), ATT (Turquie), Comité anti-raciste (Nanterre), Combat communiste, Groupe communistes révolutionnaires, OCML voie prolétarienne, Permanences anti-expulsions (PAE), Ruptures pour le communisme (RC), UTCL [...].

Contexte :
Immigration > Rassemblements et manifestations > 1970-1979
/medias/customer_28/affiches/FRGNQ_A_5534_jpg_/0_0.jpg
1 média

A bas les mesures racistes de Stoléru. Non aux expulsions ! Non à la fermeture des foyers / 6 comités de résidents. 1978

5534 , 1978  

A bas les mesures racistes de Stoleru. Non aux expulsions ! Non à la fermeture des foyers ! [texte en arabe]. Vive le comité de coordination. A bas la répression. Tous à la manifestation samedi 23/11/78 (...) départ au foyer Sonacotra (...) Nanterre-deux-tours. A l'appel des 6 comités de résidents (Nanterre 2 tours, Nanterre-Maison, Colombes-Colbert, Colombes 4 routes, AFRP Genevilliers, AFRP Clichy). Soutenu par : LCR, UCFml...

Oudjani, Cherif et Ahmed (collection numérisée de photographies)

 

Cet instrument de recherche contient un ensemble de photographies retraçant les carrières d'Ahmed et de Cherif Oudjani dans des clubs de première division de football français et en équipe nationale d'Algérie.

L'instrument de recherche est séparé en deux pour distinguer les documents relatif à l'un et à l'autre joueur. Pour chacun, un ensemble de papiers personnels comme des cartes de clubs est disponible.

Générations un siècle d'histoire culturelle des Maghrébins en France / Génériques ; Trait d'union. 2011

5600 , 2011  

Générations un siècle d'histoire culturelle des Maghrébins en France. Collégiale du Saint Sépulcre [...]. Caen [...].

Logos : Génériques, Trait d'Union, Conseil de la communauté marocaine à l'étranger (CCME), Agence nationale pour la cohésion sociale et l'égalité des chances (ACSE), Ministère de la Culture et de la Communication, Minsitère de l'immigration, de l'intégration, de l'identité nationale et du codèveloppement, Ville de Caen, Ville d'Hérouville Saint-Clair, Fondation Total, Conseil régional de Basse-Normandie, La cinémathèque française, Établissement de Communication et de Production Audiovisuelle de la Défense (ECPAD), Electric and musical industries France (EMI France), Institut national de l'audiovisuel (INA)

Contexte :
Musées et expositions > 2010-

Collectif 12 millions d'immigrés (collection numérisée de périodiques)

1973  

Cette publication a pour particularité d'avoir été composée collectivement par des groupes d'ouvriers immigrés répartis dans différentes usines connaissant alors des mouvements sociaux. Cette tribune réalisée par les travailleurs eux-mêmes, atteste à la fois des conflits en lien avec les luttes des employés immigrés, et des tensions sociales dues aux premières conséquences économiques du premier choc pétrolier de 1973, qui annonce la fin de la période de plein emploi connue alors depuis les années 1950.

Outre le caractère convergent qui souhaitait être donné aux luttes, symboliquement appuyé par l'alternance du rouge et du noir pour l'impression des textes, on note également l'ambition transnationale qui imprégnait cette publication. D'une part, ces organisations ouvrières étaient actives dans différentes usines d'Europe, comme celle de Renault-Billancourt ou l'usine de Ford de Cologne, alors située en République Fédérale Allemande. D'autre part les langues utilisées pour la rédaction sont éclectiques français, arabe et portugais. On peut toutes fois nuancer ce propos en signalant que la plupart des lieux de travail cités sont en France, et que le seul autre article évoquant des usines à l'étranger traite de l'Allemagne.

Ce numéro est le seul de 12 millions d'immigrés : feuille de lutte.

/medias/customer_28/affiches/FRGNQ_A_5619_jpg_/0_0.jpg
1 média

Poètes de l'exil et du déracinement / Ministère de la culture et de la communication ; Conseil général du Val-de-Marne. Créteil1983

5619 , 1983  

Fête de la poésie 83, Val-de-Marne poésie. Poètes de l'exil et du déracinement. Tahar Ben Jelloun (Maroc), Jean Metellus (Haïti), Juan Gelman (Argentine), Ilie Constantin (Roumanie), Vénus Koury-Ghata (Liban), Malek Alloula (Algérie), Paul Dakeyo (Cameroun) et la participation d'Aimé Césaire. [...].

Contexte :
Événements culturels et sportifs > 1980-1989

Die Aktion = L'Action. Organe de défense des victimes de l'hitlérisme : Organ zur Verteidigung der deutschen Flüchtlinge und zum Kampfe gegen den Hitlerfachismus, [puis] Für die Deutschen im Ausland ; Kampforgan für Freiheit und Frieden. Paris1933-1934

1933-1934  

BDIC : F P 1641 { vol. 1, n° 4, 25-mai-1933 ; vol. 1, n° 18, 31-août-1933 }

BnF, site François-Mitterrand : Rez-de-jardin - magasin JO- 52287 { mai 1933 [I, n° 1] - janv. 1934 [II, n° 1] }

Contexte :
1931-1940 > 1933
/medias/customer_28/affiches/FRGNQ_A_4222_jpg_/0_0.jpg
1 média

Soutien à la résistance des peuples palestiniens et libanais / Collectif. ParisCollectif2006

4222 , 2006  

Manifestation. Soutien à la résistance des peuples palestiniens et libanais.

L'arrêt immédiat des bombardements, la solidarité avec les peuples palestiniens et libanais, une médiation internationale pour l'échange des prisonniers, dire non à l'alignement de la France sur la politique américaine, respect et application des droits nationaux du peuple palestinien.

Samedi 22 juillet 2006, 16h. Métro Barbès. Soyez nombreux.

à l'appel de : Alghadir, ATMF, ATF, Collectif des associations franco-libanaises, CCIPPP, CEDETIM, CMF, Collectif du 18 octobre - Tunisie, FTCR, Indigènes de la république, MIB, Parti communiste libanais - France, UTIT, Solidarité tunisienne, Comité des familles maghreb/Afrique pour survivre au SIDA, Centre Malcom X, Arabesque, Rencontre culturelle euro-arabe, PCOT (France), AJPF, Collectif Faty Coumba.

Contexte :
Affiches produites par l'ATMF > Activités citoyennes > Cause Palestinienne
/medias/customer_28/affiches/FRGNQ_A_4762_jpg_/0_0.jpg
1 média

Condamnons le régime de Khomeiny / Association des étudiants musulmans en France sympathisants des Modjahedines du peuple d'Iran ; Parti démocratique du Kurdistan d'Iran. 1982

4762 , 1982  

Condamnons le régime de Khomeiny en célébrant le 3ème anniversaire de la révolution en Iran. Grande manifestation organisée par l'Association des étudiants musulmans en France (sympathisants des Modjahedines du peuple d'Iran) et le parti démocratique du Kurdistan Iranien (section Europe), avec la participation et le soutien de : Association des étudiants iraniens (sympathisants de l'organisation des guerillos Fedaïs du peuple d'Iran), Parti socialiste (PS), Parti socialiste unifié (PSU), Fédération de l'éducation nationale (FEN), Force ouvrière (FO), Union nationale des étudiants de France (UNEF), ID, Cedetim, Ligue française des droits de l'Homme (LFDH), Droits socialistes de l'Homme, une délégation de la Confédération française démocratique du travail (CFDT) sera présente dans la manifestation. Le 11 février à 17h 30 [...]

Contexte :
Libérations politiques > a011437729609E1Z7B8 > Iran

La Voix du travailleur algérien / Fédération de France de l'Union des syndicats des travailleurs algériens. Paris1957-1962

 

Organe de la Fédération de France de l'USTA, La Voix du Travailleur traite de la situation des travailleurs, du syndicalisme et de l'économie algérienne ainsi que celle des émigrés algériens en France. Dans son premier éditorial, le journal se revendique comme attaché à la personne de Messali Hadj, tout en affirmant son indépendance politique. Le journal fournit de nombreuses informations sur l'organisation syndicale, les conditions de vie et de travail des travailleurs algériens immigrés en France.

La Voix du Travailleur algérien paraît tout d'abord mensuellement dans sa première année. Après la décimation du bureau de l'USTA par le FLN en décembre 1957, la parution paraît plus difficilement. Le n°8 de janvier 1958 est réduit à quatre pages et à une photographie. Par la suite, son redressement est difficile, le journal paraît en février à avril 1958 puis de manière plus espacée. A partir de mai 1958, le journal ne paraît qu'une à deux fois par ans (4 numéros pour l'année 1959, puis respectivement un numéro pour les années 1960, 1961et 1962). Sa parution correspond alors à des temps forts de la vie syndicale, ses numéros se limitent essentiellement au mois de mai pour faire un bilan des mobilisations de l'USTA du premier mai.