Tribuna do emigrante : Por um Portugal donde não precisemos de emigrar / Federação das associaçoes de trabalhadores emigrados (FATE). . Paris1977-[?]

1977-[?]  

BDIC : F°P 3474 -Génériques : Fonds des périodiques { n° 0 et n° 1, juill-oct. 1977 ; n° 3, déc. 1977- janv. 1978 ; n° 4 à 6, fév-juill. 1978. Supplément au n° 2 }

BnF, site François-Mitterrand : FOL JO 20674

Biblioteca nacional de Portugal : Série geral - J. 3778 V. { n°0 (juil.-ago 1977) - ...}

Contexte :
1971-1980 > 1977

Tribune algérienne : Pour la constituante algérienne. / Militants Trotskystes Algériens pour la Reconstruction de la IVe Internatioanle ; Comité de liaison des trotskystes algériens. Paris1974-1980

 

Bulletin d'information et de discussion du Comité de liaison des trotskystes algériens sur la ligne de la constiuant algérienne. Son sous-titre évolueet devient « Constituante souveraine ! Libertés démocratiques ! » à partir du numéro 5 (avril 1976).

Contexte :
Publications des Militants trotskystes algériens pour la reconstructionde la IVe Internationale puis du Comité de Liaison des trotskystes algériens.

Troisième collectif de sans-papiers (fonds d'archives)

1996-1999  

Ce fonds est structuré en sous-fonds correspondant aux différents dépositaires. Il comprend principalement les dossiers individuels de sans-papiers mais aussi les documents de travail des membres du 3e collectif de sans papier.

sous-fonds d'Emmanuel TERRAY : A1-A5, B1, C1-C3, D1-D6 (1994-1999) [17 cartons] ; sous-fonds d'Elisabeth ALLES : 1-32 (1996-1999) [32 cartons] ;sous-fonds de Marie MARIN : non inventoriésous-fonds de François BRUN : non inventorié sous-fonds de Saïd BOUZIRI : non inventorié
/medias/customer_28/affiches/FRGNQ_A_4816_jpg_/0_0.jpg
1 média

Tué pour un verre. Paris, 1971. (ParisImprimerie Agrofil).1971

4816 , 1971  

La Courneuve : tué pour un verre ! Vendredi 5 mars, Jean-Pierre, 17 ans, a été assassiné par un patron de bistrot qui lui a tiré deux balles dans le coeur. Pourquoi? Parce qu'une patronne de bistrot bien connue pour son caractère anti-jeune a refusé de le servir. Il ne s'est pas laissé faire. Il a cassé un verre. Il s'est fait assassiner pour cela. Savez-vous ce que c'est d'être jeune en France, jeune dans ces cités de banlieues? Exploités, méprisés, conduits au suicide ou assassinés : voilà notre lot quotidien. Jean-Pierre a été assassiné parce qu'il était jeune, qu'il avait le coeur sur la main avec ceux qu'il aimait et qu'il détestait les conditions de vie qui sont faites aux gens de ces grands ensembles concentrationnaires. Jean-Pierre a été assassiné parce qu'il a refusé de se laisser marcher sur les pieds par un gérant de bistrot anti-jeune, en cheville avec les flics. Ce crime ne restera pas impuni ! Il règne dans ce pays comme un climat anti-jeune ! Maintenant, plus un patron de bistrot ne refusera de nous servir, ni de servir les frères émmigrés. Nous n'accepterons plus aucun crime. Nous exigeons que l'on nous respecte dès maintenant, nous n'admettrons plus que l'on touche à un seul cheveu de nos têtes. Nous serons prêts à nous faire respecter par tous les moyens. Nous serons nombreux à son enterrement.

Contexte :
Immigration > Campagnes militantes et citoyennes > Droits > 1970-1979