Toutes les ressources Val-de-Marne (département, France) 145 résultats (13ms)

Michèle Vibert, première partie.

1AV 254 , 2008 - 2008  

Michèle Vibert raconte son arrivée à l'école du Plateau à la rentrée 1960-1961 après 4 années de formation à l'école normale. Elle y reste 8 ans jusqu'à la fermeture de l'école. Habitant le bas de Champigny, elle découvre le bidonville à la rentrée scolaire 1960. Elle décrit l'école, l'équipe, les enfants venant du bidonville et des quartiers alentour les difficultés d'enseigner à 42 enfants de différents niveaux, ne parlant pas français. Elle parle de la présence des travailleurs portugais dans l'autobus. Elle raconte qu'elle n'avait aucun contact avec les parents et qu'elle n'est jamais entrée au bidonville par peur de gêner ses élèves. Elle évoque les visites aux bains douche et des séances de coupes de cheveux avec ses élèves.

Contexte :
Entretiens réalisés par les Archives départementales > Le bidonville de Champigny-sur-Marne > Enseignants à l'école du Plateau > Michèle Vibert, entretien sur le bidonville de Champigny-sur-Marne. Enseignante à l'école du plateau à Champigny-sur-Marne de 1961 à 1968 : enregistrement filmé (2008).

Claudette Mahé, médecin pneumologue, intervenant au centre de 1979 à 2008.

1AV 284 , 2008 - 2008  

Après avoir précisé son parcours professionnel, Claudette Mahé raconte son arrivée au centre en 1979 et la prise en charge de ses vacations mensuelles.

Elle explique que la création du CADA en 1991 a nécessité plus de besoins en médecine généraliste qu'en spécialité pneumologie. Elle différencie les pathologies et les besoins sanitaires des réfugiés du Sud Est asiatique de celles des populations suivantes.

Elle détaille les conséquences négatives de la création de la CMU en 1999 (couverture médicale universelle) sur la prise en charge des réfugiés et demandeurs d'asile.

Elle rend compte de la faiblesse actuelle des effectifs du personnel médical (2 médecins, pas de pédiatre, pas d'infirmier, 1 seule vacation mensuelle en pneumologie) et se pose la question du bien-fondé de la poursuite de son activité au centre.

Contexte :
Entretiens réalisés par les Archives départementales > Le personnel de France terre d'asile (CADA de Créteil) > Centre de FTDA Créteil, personnels de 1977 à 2008 : enregistrements filmés, novembre-décembre 2008. > Personnels médico-sociaux, pour la période 1979 à 2005.

Alice Rodrigues, quatrième partie.

1AV 273 , 2008 - 2008  

Elle évoque sa scolarité, l'installation à Ormesson en 1967. La maison du bidonville fait l'objet d'une expropriation. Elle raconte le partage des langues française et portugaise à la maison, l'image de Champigny et des émigrés quand ils rentrent au Portugal pendant les vacances, le retour au pays des parents en 1995. Elle parle de la concentation d'immigrés portugais sur la ville de Champigny à partir d'un travail sur le recensement et l'impact du livre de M. C. Volovitch-Tavarès sur l'histoire du bidonville, histoire auparavant occultée.

Contexte :
Entretiens réalisés par les Archives départementales > Le bidonville de Champigny-sur-Marne > Habitants du bidonville > Alice Rodrigues, témoignage sur le bidonville de Champigny-sur-Marne. Née en 1960 en France, elle a vécu avec sa famille, sentier des Pendants jusqu'en 1967 : épreuves de tournage (2008).

Luc Delbreuil, responsable du centre de 1998 à 2003.

1AV 318-319 , 2008 - 2008  

- Luc Delbreuil précise son parcours de formation et son cursus professionnel.

- Il raconte ses débuts à l'Association FTDA en 1994 en tant que responsable du service coordination avec les CADA et les relations entretenues à ce titre avec FTDA Créteil.

- Il analyse les conditions de son arrivée en 1998 au centre en tant que responsable.

- Il décrit la réhabilitation architecturale en 1999 et les changements consécutifs qu'elle a induits dans l'organisation du travail, ainsi que la création du CAOMIDA.

- Il exprime son sentiment sur la grève de 2000, comment il l'a vécue en tant que responsable et le regard déçu qu'il pose sur l'évolution des CADA.

Contexte :
Entretiens réalisés par les Archives départementales > Le personnel de France terre d'asile (CADA de Créteil) > Centre de FTDA Créteil, personnels de 1977 à 2008 : enregistrements filmés, novembre-décembre 2008. > Personnels de direction, pour la période 1977 à 2008.

Simin Saudi, éducatrice de jeunes enfants de 1992 à 2004.

1AV 292 , 2008 - 2008  

Simin Saudi raconte comment, après un parcours de militante en France puis au Kurdistan Iranien dont elle est originaire, elle obtient en 1985 le statut de réfugié.

Elle retrace son parcours professionnel et son cursus de formation en tant qu'éducatrice de jeunes enfants.

Elle raconte ensuite son recrutement au centre sur le poste d'éducatrice de jeunes enfants ouvert à son arrivée, car rendu nécessaire du fait de l'accueil des enfants du CADA et du transit.

Elle rappelle que Créteil à été le premier des centres FTDA à salarier une éducatrice spécialisée.

Elle mentionne l'ouverture d'une salle de classe en 1992, puis l'ouverture de salles de jeu.

Elle insiste sur l'importance du travail avec les parents, des premiers départs en vacances des enfants en 1993-1994, et de leur ouverture au monde extérieur grâce aux activités et sorties prises en charge par la ville de Créteil.

Elle narre l'accueil de l'orphelinat rwandais en 1995, la rénovation du centre en 1999 et les raisons qui l'amènent à devenir de 2001 à 2004 référente pour le suivi des familles.

Contexte :
Entretiens réalisés par les Archives départementales > Le personnel de France terre d'asile (CADA de Créteil) > Centre de FTDA Créteil, personnels de 1977 à 2008 : enregistrements filmés, novembre-décembre 2008. > Personnels médico-sociaux, pour la période 1979 à 2005.

Thuy Lenoir, agent d'accueil puis comptable, 1987-2008 : enregistrement filmé, 19 novembre 2008

1AV 286-287 , 2008 - 2008  

Thuy Lenoir raconte comment, réfugiée originaire du Vietnam du sud, elle est accueillie en 1977 au centre FTDA d'Herblay puis de Haute-Saône.

Elle précise ensuite comment elle rejoint le centre pour des remplacements en 1987, après y avoir effectué des vacations en tant qu'interprète, puis comment elle y est recrutée comme agent d'accueil en 1991, se spécialisant ensuite dans la comptabilité.

Elle analyse les conditions de la création du CADA et les questionnements qu'elle induit, évoque l' ouverture de places de CPH en 1993 et l'accueil de l'orphelinat rwandais en 1995.

Elle s'exprime sur la grève de 2000.

Elle regrette l'insuffisance des moyens financiers et l'importance du turn-over.

Contexte :
Entretiens réalisés par les Archives départementales > Le personnel de France terre d'asile (CADA de Créteil) > Centre de FTDA Créteil, personnels de 1977 à 2008 : enregistrements filmés, novembre-décembre 2008. > Personnels administratifs et techniques, pour la période 1987 à 2008.

Lucienne Scaglia-Chiaffi, témoignage sur le recrutement de main d'oeuvre étrangère dans l'entreprise de construction de son mari à Fontenay-sous-Bois pendant les années 1960 : épreuves de tournage (2008).

1AV 264-265 , 2008 - 2008  

Elle raconte notamment le recrutement de travailleurs portugais au bidonville de Champigny-sur-Marne, des relations avec les ouvriers de l'entreprise de son mari, les liens créés et leur voyage au Portugal où ils ont rendu visite à un de leurs employés.

Contexte :
Entretiens réalisés par les Archives départementales > Le bidonville de Champigny-sur-Marne > Entreprise employant des ouvriers portugais

Lenka Middelbos, responsable adjointe chargée du Transit et du Centre d'Accueil des Demandeurs d'Asile à partir de 2000.

1AV 313-314 , 2008 - 2008  

Lenka Midelbos précise son origine tchécoslovaque et son parcours de formation.

Elle évoque son arrivée en 1977 à Paris où elle obtient le statut de réfugiée.

Elle raconte son embauche de 1978 à 1999 à l'Association FTDA et détaille les différents postes qu'elle y a occupés : secrétaire (1978), chargée de l'acheminement des réfugiés et participation à la mission de prospection (années 1980), conseillère technique pour le service de la coordination du DNA (dispositif national d'accueil) en 1991 dont elle prend la direction en 1997.

Elle donne son sentiment sur l'accueil des réfugiés du sud est asiatique dans les années 1980, sur la baisse en 5 ans (1985-1990) des demandes de statuts satisfaites (passent de 80% à 20 %), sur le projet de centre de premier accueil (1986), sur la place à part du CADA de Créteil (années 1990), et sur les conséquences de l'apparition en 1991 du statut de demandeur d'asile.

Contexte :
Entretiens réalisés par les Archives départementales > Le personnel de France terre d'asile (CADA de Créteil) > Centre de FTDA Créteil, personnels de 1977 à 2008 : enregistrements filmés, novembre-décembre 2008. > Personnels de direction, pour la période 1977 à 2008.

Oscar Costanzo, agent d'accueil, 1993-2002 : enregistrement filmé, 20 novembre 2008

1AV 288-289 , 2008 - 2008  

Après avoir précisé ses origines argentines et son métier d'origine, Oscar Ostanzo raconte les conditions de son arrivée en France en 1977 et son parcours professionnel, y compris celui effectué à l'association FTDA, jusqu'à son recrutement au centre en juin 1993.

Il explique qu'il y a occupé différents postes, notamment en tant que référent auprès des enfants et chargé de soutien scolaire.

Il confie qu'il a mal vécu les trois mois passé au CAOMIDA en 1999, ce qui a motivé son retour au centre, où il a continué a exercer jusqu'en 2002.

Il livre par ailleurs ses souvenirs de la grève de 2000 et l'analyse qu'il en fait.

Contexte :
Entretiens réalisés par les Archives départementales > Le personnel de France terre d'asile (CADA de Créteil) > Centre de FTDA Créteil, personnels de 1977 à 2008 : enregistrements filmés, novembre-décembre 2008. > Personnels administratifs et techniques, pour la période 1987 à 2008.

Alice Rodrigues, première partie.

1AV 261 , 2008 - 2008  

Alice Rodrigues raconte les origines modestes de ses parents, issus de familles paysannes au Portugal. Elle est née en 1960 à Champigny-sur-Marne chez une sage-femme. Ses parents habitaient en bordure du bidonville au 52 bis sentier des Pendants. Son frère et sa soeur aînés sont nés au Portugal. Ils ont vécu au bidonville jusqu'en 1967 puis sont partis à Ormesson. Elle décrit le terrain partagé entre son père et son oncle, la maison en bordure du bidonville, avec toutes ses commodités (eau courante, électricité). Elle parle de sa scolarité, de sa tentative de préparer l'école vétérinaire et des difficultés dûes aux écarts de classe sociale. Elle est professeure d'histoire-géographie à Champigny.

Contexte :
Entretiens réalisés par les Archives départementales > Le bidonville de Champigny-sur-Marne > Habitants du bidonville > Alice Rodrigues, témoignage sur le bidonville de Champigny-sur-Marne. Née en 1960 en France, elle a vécu avec sa famille, sentier des Pendants jusqu'en 1967 : épreuves de tournage (2008).

Yolande Roch, enseignante à mi-temps depuis 2007.

1AV 290 , 2008 - 2008  

Après avoir précisé ses origines vietnamiennes, Yolande Roch retrace son cursus de formation et son parcours professionnel.

Elle s'exprime ensuite sur son activité au centre depuis la rentrée 2007.

Elle raconte la nécessité de réaménager la classe, le poste ayant été remanié.

Elle explique le partage de son temps entre l'aide aux devoirs au centre avec l'aide des référents et le suivi dans les écoles des enfants du centre qui ont des difficultés.

Elle expose son projet de recueillir, avec l'aide d'un documentariste, le témoignage des enfants du centre sur le regard qu'il porte sur leur situation.

Contexte :
Entretiens réalisés par les Archives départementales > Le personnel de France terre d'asile (CADA de Créteil) > Centre de FTDA Créteil, personnels de 1977 à 2008 : enregistrements filmés, novembre-décembre 2008. > Personnels enseignants, pour la période 1996 à 2008.

Dominique Gaillot-Lafrance, institutrice de 1996 à 2007.

1AV 279 , 2008 - 2008  

Dominique Gaillot-Lafrance retrace son cursus de formation et son parcours professionnel.

Elle s'exprime ensuite sur les conséquences, en terme d'amélioration, de son arrivée au centre en 1996 : école obligatoire tant que l'enfant n'est pas inscrit dans une école de la ville et même en cas de court accueil, début des projets avec les écoles de la ville, acquisition de matériel scolaire. Son travail est encore facilité en 1999 par l'ouverture d'une salle de classe aux normes et par la décision de désigner un référent par famille.

Elle mentionne les écoles et collèges qui scolarisent les enfants.

Elle analyse les causes de la grève de 2000.

Enfin, elle explique ce que lui ont apporté ses années d'exercice au centre, et son implication pour organiser des animations et sorties depuis sa retraite à partir de 2007.

Contexte :
Entretiens réalisés par les Archives départementales > Le personnel de France terre d'asile (CADA de Créteil) > Centre de FTDA Créteil, personnels de 1977 à 2008 : enregistrements filmés, novembre-décembre 2008. > Personnels enseignants, pour la période 1996 à 2008.