Toutes les ressources Val-de-Marne (département, France) 145 résultats (17ms)

Saliou Dia, neuvième partie. Les préjuges sur les quartiers de banlieue, l'avenir incertain des jeunes. L'association La Caravane du casier judiciaire.

1AV 522 , 2012 - 2012  

Saliou Dia poursuit sur les images négatives véhiculées sur les quartiers de banlieue, les impasses professionnelles pour les jeunes scolarisés et diplômés venant de ces quartiers. Il s'interroge sur sa décision d'avoir fait venir ses enfants en France et quel avenir possible pour eux. Il s'interroge sur le fait de demander la nationalité française. Il parle du peu d'avenir des jeunes de ce quartier enclavé rebaptisé Boismako comme manque d'intégration pour les populations et l'abandon de ses populations. Il parle de la création d'une autre association : la caravane du casier judiciaire pour prévenir les jeunes des risques d'avoir une inscription au casier judiciaire.

Contexte :
Entretiens réalisés par les Archives départementales > Le Bois l'Abbé à Champigny-sur-Marne > Saliou Dia, habitant de Champigny-sur-marne, d'origine sénégalaise, entretien sur son parcours de migrant et de militant associatif : entretien filmé (2012).

Simin Saudi, éducatrice de jeunes enfants de 1992 à 2004.

1AV 292 , 2008 - 2008  

Simin Saudi raconte comment, après un parcours de militante en France puis au Kurdistan Iranien dont elle est originaire, elle obtient en 1985 le statut de réfugié.

Elle retrace son parcours professionnel et son cursus de formation en tant qu'éducatrice de jeunes enfants.

Elle raconte ensuite son recrutement au centre sur le poste d'éducatrice de jeunes enfants ouvert à son arrivée, car rendu nécessaire du fait de l'accueil des enfants du CADA et du transit.

Elle rappelle que Créteil à été le premier des centres FTDA à salarier une éducatrice spécialisée.

Elle mentionne l'ouverture d'une salle de classe en 1992, puis l'ouverture de salles de jeu.

Elle insiste sur l'importance du travail avec les parents, des premiers départs en vacances des enfants en 1993-1994, et de leur ouverture au monde extérieur grâce aux activités et sorties prises en charge par la ville de Créteil.

Elle narre l'accueil de l'orphelinat rwandais en 1995, la rénovation du centre en 1999 et les raisons qui l'amènent à devenir de 2001 à 2004 référente pour le suivi des familles.

Contexte :
Entretiens réalisés par les Archives départementales > Le personnel de France terre d'asile (CADA de Créteil) > Centre de FTDA Créteil, personnels de 1977 à 2008 : enregistrements filmés, novembre-décembre 2008. > Personnels médico-sociaux, pour la période 1979 à 2005.

Jean-Pierre Goulard, animateur au foyer du domaine Chérioux à Vitry-sur-Seine de 1978 à 1983 : enregistrement filmé (2009).

1AV 418-421 , 2009 - 2009  

Le foyer de jeunes filles du domaine Chérioux a accueilli des enfants réfugiés d'Asie du Sud-est pendant la période où il fut éducateur.

Contexte :
Entretiens réalisés par les Archives départementales > Le personnel du Conseil général

Lucienne Scaglia-Chiaffi, témoignage sur le recrutement de main d'oeuvre étrangère dans l'entreprise de construction de son mari à Fontenay-sous-Bois pendant les années 1960 : épreuves de tournage (2008).

1AV 264-265 , 2008 - 2008  

Elle raconte notamment le recrutement de travailleurs portugais au bidonville de Champigny-sur-Marne, des relations avec les ouvriers de l'entreprise de son mari, les liens créés et leur voyage au Portugal où ils ont rendu visite à un de leurs employés.

Contexte :
Entretiens réalisés par les Archives départementales > Le bidonville de Champigny-sur-Marne > Entreprise employant des ouvriers portugais

Xuan Phuong Vu thi, épouse Nguyen, témoignage sur son parcours de migrant : enregistrement filmé (2009).

1AV 387-389 , 2009 - 2009  

Née au Vietnam en 1942, elle arrive en France avec sa famille en 1953 à l'âge de onze ans. Elle créé en 2008 l'association Orange fleurs d'espoir, une association d'aide aux victimes des défoliants installée à Ivry-sur-Seine.

Contexte :
Entretiens réalisés par les Archives départementales > Parcours de migrants > Migrants d'originie vietnamienne

Claude Guerrier, conseiller municipal de Champigny depuis 1983, entretien sur l'histoire du quartier du Bois l'Abbé : enregistrement filmé (2012).

1AV 531 , 2012 - 2012  

Habitant du Bois l'Abbé depuis 1972, Claude Guerrier est militant à la section campinoise du parti communiste et devient conseiller municipal en 1983. Il est successivement délégué à l'immigration, en 1989 au logement et en 2008 au renouvellement urbain. Il raconte l'achat de terrains à Champigny par l'Etat à la fin des années 1960, la construction du parc de logement de l'OPAC 75, la dégradation progressive des 2500 logements par manque d'entretien et les demandes renouvelées de la mairie d'obtenir la gestion du parc locatif ainsi que la maîtrise de l'attribution des logements. Il raconte le référundum organisé en mai 1990 puis l'amorce d'un dialogue avec les bailleurs sociaux, la rénovation extérieure des bâtiments, l'obtention de 30% de logements attribués, les politiques de la ville et en 2006 le projet soutenu par l'ANRU (Agence nationale pour le renouvellement urbain). Il décrit également les différentes vagues d'immigration (portugaise, africaine).

Contexte :
Entretiens réalisés par les Archives départementales > Le Bois l'Abbé à Champigny-sur-Marne

Les intellectuels portugais en France (suite), photographies, coupures de presse, articles traitant des bidonvilles : épreuves de tournage.

4AV 229 , 1985 - 1985  

12:00:07:01- 12:45:19:04 : Entretien avec Jorge Chaminé, chanteur d'opéra, baryton, arrivé en France en 1978 après ses études de droit. Entretien avec Luis Rego qui raconte qu'il n'a pas choisi la France c'est un accident de parcours. Il raconte son emprisonnement deux mois par la PIDE ( police politique sous la dictature salazariste au Portugal), et comment il a commencé à cotoyer le milieu artistique. Réflexions sur la France, le Portugal, l'immigration.

12:45:19:04- 13:00:50:12 : Série de photos montrant les Portugais dans les bidonvilles de Champigny et de Villeneuve-Le-Roi. Coupures de presse, articles parus dans des journaux, traitant des bidonvilles.

Contexte :
Documentaires collectés auprès de tiers > Documentaires réalisés par des réalisateurs > José Alexandre Cardoso : montages et épreuves de tournage. > Immigration portugaise : épreuves de tournage (1985).

Yolande Roch, enseignante à mi-temps depuis 2007.

1AV 290 , 2008 - 2008  

Après avoir précisé ses origines vietnamiennes, Yolande Roch retrace son cursus de formation et son parcours professionnel.

Elle s'exprime ensuite sur son activité au centre depuis la rentrée 2007.

Elle raconte la nécessité de réaménager la classe, le poste ayant été remanié.

Elle explique le partage de son temps entre l'aide aux devoirs au centre avec l'aide des référents et le suivi dans les écoles des enfants du centre qui ont des difficultés.

Elle expose son projet de recueillir, avec l'aide d'un documentariste, le témoignage des enfants du centre sur le regard qu'il porte sur leur situation.

Contexte :
Entretiens réalisés par les Archives départementales > Le personnel de France terre d'asile (CADA de Créteil) > Centre de FTDA Créteil, personnels de 1977 à 2008 : enregistrements filmés, novembre-décembre 2008. > Personnels enseignants, pour la période 1996 à 2008.

Iracema Barbosa, artiste d'origine brésilienne vivant à Fontenay-sous-Bois : enregistrement sonore (2008).

11AV 336 , 2008 - 2008  

Elle raconte ses origines brésiliennes, sa formation, son arrivée en France et la préparation de son exposition intitulée "Ici et ailleurs" faite à partir d'une cinquantaine de cartes postales envoyées par des personnes résidant en France et répondant au verso à trois questions : Que vous manque t'il de votre pays ? Qu'aimez-vous en France ? Qu'aimeriez-vous changer ?

Contexte :
Entretiens réalisés par les Archives départementales > Les artistes travaillant sur l'immigration

Lenka Middelbos, responsable adjointe chargée du Transit et du Centre d'Accueil des Demandeurs d'Asile à partir de 2000.

1AV 313-314 , 2008 - 2008  

Lenka Midelbos précise son origine tchécoslovaque et son parcours de formation.

Elle évoque son arrivée en 1977 à Paris où elle obtient le statut de réfugiée.

Elle raconte son embauche de 1978 à 1999 à l'Association FTDA et détaille les différents postes qu'elle y a occupés : secrétaire (1978), chargée de l'acheminement des réfugiés et participation à la mission de prospection (années 1980), conseillère technique pour le service de la coordination du DNA (dispositif national d'accueil) en 1991 dont elle prend la direction en 1997.

Elle donne son sentiment sur l'accueil des réfugiés du sud est asiatique dans les années 1980, sur la baisse en 5 ans (1985-1990) des demandes de statuts satisfaites (passent de 80% à 20 %), sur le projet de centre de premier accueil (1986), sur la place à part du CADA de Créteil (années 1990), et sur les conséquences de l'apparition en 1991 du statut de demandeur d'asile.

Contexte :
Entretiens réalisés par les Archives départementales > Le personnel de France terre d'asile (CADA de Créteil) > Centre de FTDA Créteil, personnels de 1977 à 2008 : enregistrements filmés, novembre-décembre 2008. > Personnels de direction, pour la période 1977 à 2008.

Saliou Dia, dernière partie. Les actions de la Caravane du casier judiciaire. Le collectif des parents d'élèves du collège Elsa Triolet. L'avenir du Bois l'Abbé.

1AV 523 , 2012 - 2012  

Les actions de la Caravane du casier judiciaire, suite. Les actions d'un collectif des parents d'élèves puis l'association des parents d'élèves pour le collège Elsa Triolet de Champigny-sur-Marne. Il parle du point de vue de son épouse qui préfère rester en France. Il parle de la condition féminine en Afrique. Il parle de l'évolution de l'accueil des migrants en France depuis 30 ans, les difficultés plus nombreuses, la disparition du tissu associatif. Il parle de l'avenir bouché au Bois l'Abbé, le trafic de drogue grandissant, le chômage, la précarité des parents. Il parle de son avenir et conseille aux jeunes de s'investir aussi dans leur pays d'origine "Vous êtes Français, oui mais". Il ne se fait plus d'illusions sur la place des gens de couleur en France, les capacités des jeunes pour devenir français, les diplômes, la nationalité ne suffit pas, "les Noirs restent noirs".

Contexte :
Entretiens réalisés par les Archives départementales > Le Bois l'Abbé à Champigny-sur-Marne > Saliou Dia, habitant de Champigny-sur-marne, d'origine sénégalaise, entretien sur son parcours de migrant et de militant associatif : entretien filmé (2012).

Ce qu'elles vivent, les femmes ! : montage (1981).

4AV 81 , 1981 - 1981  

Portraits de 14 femmes qui racontent la vie de travail, la vie familiale et sociale, elles mettent en évidence les discriminations dont elles sont victimes dans le contexte social et culturel d'aujourd'hui. Elles expriment leurs luttes ou leurs impuissance face à la société et face aux mentalités et comportements quotidiens. Nelly, étudiante chilienne réfugiée en France, travaille comme OS en France. Elle raconte ses soucis au travail, le manque de rendement à la chaîne qui lui est reproché. Alice, maîtresse auxiliaire, mariée et mère de deux enfants a repris ses études pour passer le CAPES. Elle fait un remplacement dans un collège d'une cité de transit de Villejuif. Elle parle des relations avec les élèves, de sa vie professionnelle qu'elle ne veut pas sacrifier. Elle est issue d'une fratrie de 14 enfants. Elle évoque le sujet de la contraception abordée avec sa mère, les relations familiales. 4 employées travaillant à Viniprix et militantes syndicales évoquent la grève dans le magasin. Annick, mère célibataire de 4 enfants métis. Elle parle des rapports homme-femme, les préjugés sur les mères célibataires. Lamriya, d'origine algérienne, élève seule ses enfants, a été mariée à 15 ans. A 19 ans, elle quitte son mari. Elle parle des différences culturelles, des générations, de la place de la femme. Catherine et Micheline travaillent à la sécurité sociale, militantes syndicales. L'une d'elle est en instance de divorce. Elle a été mariée à 17 ans et demi. Elle évoque les violences conjugales, sa nouvelle vie, son activité syndicale. Marina et Louisette licenciées de l'entreprise Metallo depuis 1979. Elles racontent les circonstances du licenciement et les difficultés à accepter le chômage. Andrée, 74 ans, ouvrière chez Metallo. Elle raconte la pression dans l'entreprise. Jacqueline, employée communale, mariée et deux enfants. Elle parle de l'éducation reçue par sa mère et donnée à ses enfants.

Contexte :
Documentaires collectés auprès de tiers > Documentaires réalisés par les villes et les associations > Vitry-sur-Seine

Colette Guyomarch, témoignage sur le bidonville de Champigny-sur-Marne : enregistrement filmé. Née en 1920 à Limeil-Brévannes, elle s'installe en 1956 à Champigny-sur-Marne et assure le secrétariat du maire Louis Talamoni. Elle évoque la construction du bidonville, l'action des associations et de la ville pour sa résorption.

3AV 319 , 2007 - 2007  
Contexte :
Entretiens réalisés par les Archives départementales > Le bidonville de Champigny-sur-Marne > Personnel de la mairie

Interview de Nathalie Fonseca, membre de la JOC au Bois l'Abbé, et d'Aïssata Camara, membre des Femmes-relais de Champigny-sur-Marne : épreuves de tournage.

2AV 1496 , 2000 - 2001  

Interview de Nathalie Fonseca, infirmière et membre de la Jeunesse ouvrière chrétienne (JOC) à Champigny dans la cité du Bois l'Abbé. Elle rappelle brièvement ce qu'est la JOC, association religieuse de jeunes faite par les jeunes, entre jeunes. Elle s'occupe des jeunes filles qui se posent des questions sur la contraception, les relations avec les garçons. Beaucoup vivent au Bois l'Abbé, pensent peu à leur avenir et sont encore dans le présent. Elles ne sont pas du tout informées. La grossesse de 2 jeunes filles a déclenché les questions. Elle essaie de les faire réagir d'elles-mêmes, filmer leurs amies sur les relations sexuelles, la contraception, organiser un débat et informer leurs copines. Des jeunes filles ne sont pas conscientes qu'elles peuvent refuser des relations sexuelles avec leur ami. Elles ne connaissent pas l'utilisation de la pillule, du contraceptif. La JOC n'est pas trop appréciée par l'Eglise, les prêtres accompagnateurs n'acceptent pas toujours l'usage des contraceptifs alors que la JOC essaie de coller à la réalité et rester pragmatique.

Interview d'Aïssata Camara, membre des Femmes-relais interculturelle de Champigny dans la cité du Bois l'Abbé. Elle parle de la création de l'association. L'association accueille toutes les femmes. Elle les accompagne dans les administrations. Le service est gratuit. Les problèmes des femmes au quotidien : ce sont des femmes d'origine étrangère, ne sortent pas beaucoup. L'association leur explique comment fonctionne l'école, pourquoi suivre la scolarité des enfants. L'association fait le lien avec l'école. Une formatrice travaille à l'école Anatole France, accueille les parents dans un dispositif qui s'appelle "j'aide mon enfant". Les femmes se responsabilisent davantage, beaucoup divorcent et doivent prendre en charge l'éducation des enfants. Prises de vues dans le local des Femmes relais.

Contexte :
Films de l'unité audiovisuelle du Conseil général du Val-de-Marne > Interviews de femmes militant dans des associations civiques val-de-marnaises ayant participé à la marche des femmes à New York en 2000 : épreuves de tournage (2000-2001).