Toutes les ressources Val-de-Marne (département, France) 145 résultats (13ms)

Entretien filmé avec Marcel Zaidner, 5e partie, période 1960-1980 : épreuves de tournage.

1AV 440 , 2010 - 2010  

- Marcel Zaidner relate et analyse les conditions qui ont présidé à l'installation de la première assemblée départementale en 1967. Il raconte les péripéties des deux tours de l¿élection et donne un raccourci des élections cantonales qui ont suivi.

- Il se pose la question de la place d¿une fédération sur un territoire dont le président du conseil général est communiste.

- Il mentionne la montée du parti socialiste ; il souligne aussi le travail mené par la fédération pour diffuser son action sur l¿ensemble du territoire val-de-Marne.

- Il analyse le changement déjà constaté au niveau du recrutement des adhérents à la fin des années 1960 ¿ début des années 1970, au regard de la désindustrialisation du département. Il observe la modification du salariat et du monde ouvrier qui ne travaille plus sur place, voit Ivry perdant son tissu industriel.

-Il réfléchit sur la place et le rôle que tenaient alors les femmes militantes, élues, responsables, ainsi que les immigrés et leurs descendants, au sein de la fédération. Font élire deux femmes au secrétariat fédéral.

- Il évoque le Printemps de Prague et la condamnation par le Comité central de l¿intervention des pays du pacte de Varsovie. Il note la réflexion qui aboutira dans les années 1970 avec la formulation du socialisme à la française.

- Il conclut sur sa nomination au Comité central à la section des cadres en 1970, puis sur sa prise de responsabilité en 1980 à la Jeunesse et aux sports.

Contexte :
Entretiens réalisés par les Archives départementales > Les militants du Parti communiste français > Entretien filmé avec Marcel Zaidner, militant au Parti communiste : épreuves de tournage.

Hugo Guerra, témoignage sur son parcours de migrant d'Argentine à son installation à Saint-Maurice puis Champigny-sur-Marne et sur son travail à l'accueil des migrants à Champigny-sur-Marne à l'office municipal des migrants et comme coordinateur social sur le quartier du Bois l'Abbé : enregistrement filmé (2008-2009).

1AV 309-311, 326-328 , 2008 - 2009  

Né en 1949 en Argentine, il raconte son arrivée en France, et les trois postes occupés à la ville de Champigny-sur-Marne : la création de l'office municipal des migrants en 1984, la gestion de l'annexe de la mairie à Champigny-sur-Marne puis comme coordinateur social. Il travaille depuis juillet 2008 au service Proj'aide du Conseil général du Val-de-Marne.

Contexte :
Entretiens réalisés par les Archives départementales > Le Bois l'Abbé à Champigny-sur-Marne

René Bouchahib, la villa Mélanie : enregistrement sonore (2009).

14AV 1731 , 2009 - 2009  

Avant la construction des logements sociaux du quartier du Chaperon vert, une centaine de baraques étaient installées derrière la villa Mélanie au 79 rue Jean Jaurès. Il raconte les conditions de vie (l'unique point d'eau). René Bouchabib est né en 1940 et a quitté la villa Mélanie en 1957. Son père est d'origine marocaine, sa mère d'origine italienne. La plupart des habitants de la villa était issue de l'immigration : Italie, Portugal, Espagne, Russie, Arménie, Maroc). Il parle d'Emile Bougard, l¿un des cofondateurs de l¿opération HLM Arcueil-Gentilly, et un des précurseurs du logement social à Arcueil. En 1957, ils sont relogés dans la cité Paul Vaillant-Couturier. Il parle des usines aux alentours, des constructions, des autres bidonvilles, de la pauvreté des habitants de la villa Mélanie, l'entraide et la bonne entente, des humiliations à l 'école, les pétitions contre leur installation à Paul Vaillant-Couturier, les loyers perçus sur le bidonville par la propriétaire du terrain, les jardins et les potagers cultivés.

Contexte :
Documentaires collectés auprès de tiers > Documentaires réalisés par les villes et les associations > Fresnes et Val-de-Bièvre

Lyly Siharath, éducatrice spécialisée au centre de 1981 à 2005.

1AV 300-301 , 2008 - 2008  

Lyly Siharath raconte comment, réfugiée du sud-est asiatique (Laos), elle débarque à Paris en 1975 et est prise en charge par des amis; elle décrit son parcours de formation.

Elle raconte ensuite les conditions de son arrivée au centre en 1981 et les questionnements induits par les situations compliquées des personnes fragilisées.

Elle décrit l' ouverture en 1989-1990 du " centre d'accueil pour familles demandeurs d'asile " qui pointe l'urgence de la professionnalisation, ce fait expliquant son engagement pour devenir éducatrice spécialisée.

Elle mentionne la mise en place d'ateliers divers en 1992 et de la monétarisation en 1994.

Elle insiste sur le travail réalisé pendant les années 1990 avec la ville de Créteil et les associations, ainsi que sur la réflexion sur la rénovation du centre et la création des " référents ".

Elle explique les raisons de son départ du pôle juridique et santé du CAOMIDA.que les moyens insuffisants mis à sa disposition au CAOMIDA nouvellement créé en 1999, ne l'ont pas incitée à prolonger au delà de 2000 la mission qu'elle y avait engagée au pôle juridique et santé.

Elle raconte la poursuite de son activité au centre de Créteil jusqu'en 2005.

Contexte :
Entretiens réalisés par les Archives départementales > Le personnel de France terre d'asile (CADA de Créteil) > Centre de FTDA Créteil, personnels de 1977 à 2008 : enregistrements filmés, novembre-décembre 2008. > Personnels médico-sociaux, pour la période 1979 à 2005.

Oscar Costanzo, agent d'accueil, 1993-2002 : enregistrement filmé, 20 novembre 2008

1AV 288-289 , 2008 - 2008  

Après avoir précisé ses origines argentines et son métier d'origine, Oscar Ostanzo raconte les conditions de son arrivée en France en 1977 et son parcours professionnel, y compris celui effectué à l'association FTDA, jusqu'à son recrutement au centre en juin 1993.

Il explique qu'il y a occupé différents postes, notamment en tant que référent auprès des enfants et chargé de soutien scolaire.

Il confie qu'il a mal vécu les trois mois passé au CAOMIDA en 1999, ce qui a motivé son retour au centre, où il a continué a exercer jusqu'en 2002.

Il livre par ailleurs ses souvenirs de la grève de 2000 et l'analyse qu'il en fait.

Contexte :
Entretiens réalisés par les Archives départementales > Le personnel de France terre d'asile (CADA de Créteil) > Centre de FTDA Créteil, personnels de 1977 à 2008 : enregistrements filmés, novembre-décembre 2008. > Personnels administratifs et techniques, pour la période 1987 à 2008.

Des Portugais en France, 30 ans après : montage (1990).

4AV 404 , 1990 - 1990  

Le réalisateur se rend dans la ville de Champigny-sur-Marne et interroge plusieurs résidants campinois appartenant à la communauté portugaise. Ces personnes parlent des conditions de leur immigration en France, et évoquent le bidonville qui a accueilli dans les années soixante, plusieurs dizaines de milliers d'immigrants portugais. Le film est ponctué de nombreuses interviews de professionnels portugais immigrés travaillant en France. Parmi eux Manuel Alves, président du groupe S.E.P.I. (société en bâtiment et travaux publics), Francisco Lebre, directeur de la galerie Cap Magellan à Paris, Antonio Coutinho, professeur à l'institut Pasteur et chercheur au CNRS, Joaquim Vital, directeur des Editions de La Différence ou encore Luis Rego comédien.

Contexte :
Documentaires collectés auprès de tiers > Documentaires réalisés par des réalisateurs > José Alexandre Cardoso : montages et épreuves de tournage.

Les femmes dans le troisième millénaire : montage (2001).

5AV 276, 2AV 1587 , 2001 - 2001  

Des femmes de différentes associations témoignent des conditions de vie de la femme. Parmi les structures : Femmes-relais médiatrices interculturelles de Champigny, Elles aussi, Femmes solidaires, le centre d'information féminin et familiale, l'observatoire de l'égalité, le Secours populaire français, les Jeunesses communistes, Tremplin SOS femmes, A.C., l'APEIS.

Contexte :
Films de l'unité audiovisuelle du Conseil général du Val-de-Marne

Pionnier du Val-de-Marne : Paul Camous, préfet-délégué (1964-1967) : épreuves de tournage.

1AV 184-185, 187 , 1999 - 1999  

Paul Camous, témoignage sur la création des départements de la région parisienne, les processus de décentralisation et déconcentration, la mise en place des institutions départementales, réforme administrative de la région parisienne, création du département du Val-de-Marne. Territoire val-de-marnais : transports, équipements collectifs, urbanisation, création du diocèse.

Contexte :
Entretiens réalisés par les Archives départementales > Les représentants de l'Etat
Fin des résultats