/medias/customer_28/videos et audios/FRGNQ_V_001_003/FRGNQ_V_001_003_014_video_/FRGNQ_V_001_003_014_poster.jpg
1 média

Les Etendards, la mémoire des images et la transmission du regard : le cas des Polonais dans le Nord de la France

FRGNQ_V_001_003_014 , 2012  

« Le support spécifique de la mémoire, comme un étendard associatif, constitue le point de départ d'une interrogation approfondie sur les lieux et les objets qui participent au processus de patrimonialisation des mémoires de la migration. Les images brodées et les inscriptions en langue ancestrale qu'ils transmettent ne résistent pas au temps, et l'efficacité de leur attrait immédiat s'évapore. D'autant plus que la quatrième et la cinquième génération des immigrés polonais venus massivement dans le Nord-Pas-de Calais au début des années 20 du siècle dernier ne maîtrisent plus la langue de leurs pères. Jadis moteur de la vie communautaire, le monde associatif franco-polonais local n'attire plus les jeunes et, par conséquent, n'assure pas la pérennité de la transmission de sa mémoire. Et bien que l'on assiste à la dilution des cultures d'origine, les éléments du patrimoine sont-ils toujours en mesure de réactiver le souvenir du passé auprès de ce nouveau public  ? Est-ce que l'image, la photo, le support visuel concret, est capable de fixer les référents d'une mémoire commune  ? »

Extrait du texte de Monika Salmon-Siama

Contexte :
Immigration : patrimoine crée ou construit ? Ce qui se (dé)joue dans la patrimonialisation
/medias/customer_28/videos et audios/FRGNQ_V_001_003/FRGNQ_V_001_003_006_video_/FRGNQ_V_001_003_006_poster.jpg
1 média

La création de lieu du patrimoine de l'immigration : un processus vivant.

FRGNQ_V_001_003_006 , 2012  

« Dans le cadre de mon travail sur l'identité nationale des Polonais à Paris à partir de l'exemple de l'environnement social de l'église dite «  polonaise », dédiée à Notre-Dame de l'Assomption, j'ai eu occasion de regarder de plus près les pratiques de la création du patrimoine de l'immigration. Je me suis rendu compte très vite qu'il existe deux sources de représentation de la culture, venant de deux directions opposées  : du milieu officiel du clergé (d'en haut) et du groupe informel des Polonais qui viennent à l'église (d'en bas). Ces deux forces créatrices, par leurs actions et leurs pratiques, interviennent sur l'espace du bâtiment et de son environnement immédiat, en les façonnant à leurs modes et pour leurs propres usages. Je propose donc d'envisager la confrontation entre les pratiques officielles d'un lieu du patrimoine de l'immigration et les initiatives informelles des immigrants, mais du point de vue de l'anthropologie de l'espace, pour montrer la dynamique de ce processus, à partir de l'exemple de cette église. »

Extrait du texte d'Anna Chruscinska

/medias/customer_28/affiches/AMB_2J87-50_01_jpg_/0_0.jpg
1 média

Comité polonais (non daté).

2 J 87 , Date inconnue  

Comité polonais.

Les membres du Comité ayant appris que beaucoup de leurs concitoyens désiraient offrir leur table à MM. les Officiers Polonais à leur passage, préviennent en conséquence les personnes qui sont dans cette dispositions de vouloir bien en faire la déclaration au bureau du Secrétariat de la Mairie, où une liste est déposée à cet effet.

M. le Président de la Commission étant indisposé, Par délégation, PAUTHIER.

Le secrétaire, Roy.

On fait observer qu’il n’est point question de logement, puisqu’il y a été pourvu.

IMPRIMERIE DE OUTHENIN CHALANDRE FILS

Contexte :
Affiches issues de la série J > Accueil

Mission en Pologne

F10/2753 , 1929-1934  

1. Commission franco-polonaise (1929). 2. Mission officieuse Paulik à Varsovie (octobre 1930-janvier 1931). 3. Rapport Paulik (13 décembre 1930). 4. Marche du service : organisation des départs, modèles des contrats, calculs des frais (1933-1934).

Contexte :
Service de la main-d'œuvre agricole et de l'immigration
/medias/customer_28/videos et audios/FRGNQ_V_001_003/FRGNQ_V_001_003_029_video_/FRGNQ_V_001_003_029_poster.jpg
1 média

Les groupes de mémoires ouvrières et l'immigration : l'expérience du Centre d'animation et de recherche en histoire ouvrière et populaire (Belgique).

FRGNQ_V_001_003_029 , 2012  

« Depuis plus de 30 ans, le Carhop, Centre d'Animation et de Recherche en Histoire Ouvrière et Populaire, a pour principales missions de recueillir la mémoire ouvrière sous toutes ses formes (écrites, iconographiques, sonores, filmées), et de donner une dimension historique aux questions débattues aujourd'hui au sein du mouvement ouvrier. Reconnu comme association d'éducation permanente et Centre d'archives privées, le Carhop consacre ses activités à la recherche en histoire sociale, mais également à la sauvegarde et à la valorisation d'un patrimoine culturel et social inédit. Le troisième axe d'activités se concentre dans la formation en histoire sociale, dans une perspective d'éducation permanente. L'histoire de l'immigration fait partie des thématiques étudiées au Carhop. La conservation de fonds d'archives a permis à l'historienne Marie-Thérèse Coenen de consacrer une recherche sur l'évolution en Belgique des rapports entre syndicats et ouvriers. »

Extrait du texte de Florence Loriaux

Contexte :
Le patrimoine de l'immigration : quelles pratiques de transmission ? (II)

La Case de l'Oncle Doc

1999-2012  

Série documentaire de 52 minutes diffusée en troisième partie de soirée. Elle propose des documentaires sur toutes sortes de thématiques. A propos de l'immigration, on trouve, entre autres, des sujets sur l'histoire de l'immigration au XXe siècle dans la région industrielle du Nord-Pas de Calais, commencée avec l'arrivée des mineurs polonais au début des années 1920 (1999) ; sur la révolution culturelle chinoise du milieu des années 2000 et l'intérêt des Chinois pour la mode avec l'histoire d'une famille de restaurateurs installée à Strasbourg et qui s'est associée à un salon de coiffure français pour introduire en Chine la coiffure française (2006) ; sur l'histoire de tout un village italien qui a décidé d'émigrer en France, dans le Gers, en 1924 (2010). Ce même documentaire rapporte également l'intégration des descendants de ces Italiens.

/medias/customer_28/videos et audios/FRGNQ_V_001_003/FRGNQ_V_001_003_017_video_/FRGNQ_V_001_003_017_poster.jpg
1 média

Echanges avec la salle

FRGNQ_V_001_003_017 , 2012  

L'importance des étendards Polonais a-t-elle été apportée de Pologne ou aussi du Nord de la France ? (question pour Monika Salmon-Siama)

Avez-vous une idée du nombre de prêtres belges qui auraient encadrés le départ des immigrants belges ? (question pour Henk Byls et Karim Ettourki)

Peut-on appliquer la même grille de lecture sur le discours nostalgique avec les écrits d'Irene Iérémoski ? (question pour Natalia Starostina)

L'oeuvre catholique des migrations.

Intervention de Brahim Messaouden.

Contexte :
Immigration : patrimoine crée ou construit ? Ce qui se (dé)joue dans la patrimonialisation

Service de liaison agricole de guerre

F10/5960 à 5971 , 1941-1944  

Les dossiers F10/5960 à 5971 présentent surtout des documents comptables et des pièces générales du SLAG et peuvent éventuellement fournir des renseignements sur les prisonniers nord-africains et la main-d'œuvre déplacée (belge, polonaise...) employés par l'Ostland (Ostdeutsche Landbewirtschaftung gesellschaft). L'Ostland, Société agricole d'Allemagne orientale, avait été créée par le Reich pour l'exploitation des terres en Pologne, puis dans le nord-est de la France où elle possédait plusieurs antennes : Albert (Somme), Dijon (Côte-d'Or), Laon (Aisne), Charleville-Mézières (Ardennes) et Nancy (Meurthe-et-Moselle).

Contexte :
Organismes du temps de la Seconde Guerre mondiale

Société historique et littéraire polonaise - Bibliothèque polonaise de Paris (Paris, France) (fonds d'archives)

XIXe-XXe siècles  

La Bibliothèque possède des ouvrages, manuscrits, cartes, fonds d'archives privés, œuvres d'art et photographies de l'émigration polonaise en France aux XIXe et XXe siècles. Quatre ensembles muséographiques ont été constitués: le musée Adam Mickiewicz ouvert en 1930, le salon Frédéric Chopin, le musée Boleslas Biegas et la collection Camille Gronkowski à partir de 1955.

Soucieux de préserver le patrimoine culturel polonais à l'étranger, des émigrés polonais, ont légué, dès le début du XIXe siècle, des collections artistiques à la Bibliothèque: 163 estampes de Wladyslaw Zamoyski (1803-1868), 800 dessins et gravures du général Karol Kniaziewicz (1762-1842), 40 000 gravures de Maciej Wodzinski (17831848). Au XXe siècle, la richesse des dons ne tarit pas: collection personnelle du bibliophile et collectionneur Wladyslaw Dabrowski (1884-1970), tableaux, dessins et estampes du publiciste et homme politique Kazimierz Woznicki (1878-1949), du poète et peintre Jan Winczakiewicz (né en 1921), et de bien d'autres encore dont les conservateurs de la Bibliothèque.

À sa création, la Bibliothèque a également reçu de nombreux dons de manuscrits, papiers personnels, archives d'organismes issus de l'émigration, dons qui se poursuivent au XXe siècle.

Fiches des employés

37 J 1-19 , 1920-1960  

Le dépouillement du dossier 37 J 19 (employés dont le nom commence par les lettres comprises entre V et Z) indique que les étrangers représentent un pourcentage important des employés de l'entreprise. Il s'agit en premier lieu de Suisses, souvent envoyés en France dès l'Entre-deux-guerres par la société de Winterthur, d'Italiens et de Polonais, et ponctuellement d'autres nationalités (Anglais, Belges, Hollandais, Yougoslaves...). Les travailleurs algériens apparaissent quant à eux dans les années 1950.

Fin des résultats