Toutes les ressources Grenoble (Isère, France) 33 résultats (19ms)

/medias/customer_28/videos et audios/FRGNQ_V_001_004/FRGNQ_V_001_004_019_001_video_/FRGNQ_V_001_004_019_001_poster.jpg
1 média

Entretien d'Albano Cordeiro

Génériques : FRGNQ_V_001_004_019, Archives nationales : 20160153/19 , 2014,  

Principaux sujets évoqués

Environnement familialLa question coloniale et le Mozambique en particulierSa venue en France en tant qu'étudiant en 1961Ses études à RomeSon mariageSes déplacements à Alger (1962-1965)Son engagement anti-colonialSon installation à GrenobleSes premières recherches sur l'immigration algérienneMilitantisme au côté des déserteurs portugaisAssociation franco-portugaise de GrenobleLa Révolution des oeilletsLe Collectif pour l'étude et la dynamisation de l'émigration portugaise (CEDEP)Sa participation à la Marche pour l'égalité et contre le racismeComparaison entre «l'invisibilité» des Portugais et racisme anti-maghrébinsSa participation à Convergences 84Création de l'Université alternative antiraciste pour l'EgalitéInstallation à Paris en 1985Association Interactions France PortugalAssociation Portugais de France actifs et solidaires (PFAS)La question des sans-papiersSes retours au Mozambique dans les années 1990 et 2000Ses préoccupations: les questions de citoyenneté et du droit de voteMemoria viva (Mémoire vive)

Francs-tireurs et partisans de la Main-d'œuvre immigrée (FTP-MOI) (1942-1943)

Entre le 1er janvier 1942 et le 31 décembre 1943  

Le groupe des Francs-tireurs et partisans de la Main-d'œuvre immigrée (FTP-MOI) est créé en 1942 en région parisienne. Il regroupe une partie des résistants étrangers menant la lutte armée durant la Seconde Guerre mondiale. A sa création, le groupe est dirigé par Boris Holban, Karel Stefka et Olaso Piera, puis en 1943 par Missak Manouchian dit Georges. Il se développe ensuite et se répartit en différents groupes dont le bataillon Liberté (Grenoble), la 35e brigade (Toulouse), le bataillon Carmagnole (Lyon-Villeurbanne) et le groupe Manouchian (Paris).

Chaque groupe suit une répartition par détachements. Sont représentés les Hungaro-Roumains (1er détachement), les Juifs (2e détachement), les Italiens (3e détachement), les dérailleurs (4e détachement) complétés par deux équipes de Bulgares et d'Espagnols. Les FTP-MOI disposent également d'un service de renseignement préparant les actions armées en amont par la recherche d'objectifs et le repérage des lieux. Le groupe déploie sur le territoire des offensives armées suivant la stratégie dite « boule de Mercure ». Cette technique vise à organiser une offensive selon l'action simultanée de différents petits groupes extrêmement mobiles afin de faire croire à une organisation de grande importance. L'une de leur action la plus connue est l'assassinat, le 28 novembre 1943, du général SS Julius Ritter qui supervisait les réquisitions d'ouvriers français pour l'industrie allemande par le biais du Service du travail obligatoire (STO).