/img/picture-not-found.svg
1 média

Lutte anti-fasciste en Chili / Comité coordinateur de la gauche chilienne (CCGC). 1975

5010 , 1975  

Chili : 1 an de lutte anti-fasciste. C'est aussi votre lutte ! Comité coordinateur de la gauche chilienne à Paris. Du 1à au 1_ septembre de 13h à 21h , exposition de photos, le 11 septembre à 11h peinture murale par Brigade Salvador Allende, mairie de Villejuif. Le 11 septembre à 18h15, messe en mémoire de Salvador Allende, Eglise de Saint-Germain-des Près, [...]

Contexte :
Libérations politiques > Amérique centrale et latine > Chili
/medias/customer_28/affiches/FRGNQ_A_4799_jpg_/0_0.jpg
1 média

Rencontre de solidarité des universités d'Amérique Latine / Union internationale des étudiants. 1976

4799 , 1976  

Rencontre de solidarité des universités d'Amérique Latine du 18 au 22 février 1976, Caracas. Deuxième rencontre de solidarité des universités d'Amérique Latine avec l'université chilienne et contre le fascisme. Union internationale des étudiants.

Contexte :
Libérations politiques > Amérique centrale et latine > Label=""Intitulé de l'unité documentaire"">Meeting contre la politique interventionniste de l'impéralisme Nord-Américain en Amérique Centrale / Fédération mondiale de la jeunesse démocratique (FMJD). – [S.l.] : [s.n.], 1984.

Sylviane de Wangen, épouse du fondateur, pour la période 1971-1982.

1AV 329 , 2009 - 2009  

Sylviane de Wangen explique le contexte qui a procédé après mai 68 à la création de France Terre d'Asile.

Elle évoque l'émotion suscitée par le coup d'état au Chili de 1973, et rappelle que FTDA, petite association à l'époque, a impulsé alors une grande coordination pour la mise en place de centres provisoires d'urgence dans un objectif de décentralisation.

Elle raconte la fin de l'immigration économique en 1974 et le rôle tenu en 1975 par FTDA Créteil, en charge du 1er accueil et du transit lors de l'accueil des réfugiés du SE asiatique. Elle souligne la qualité d'ancien réfugié du responsable du transit et le partage des tâches entre les permanents (transit) et le directeur.

Elle évoque le conflit autour de la renégociation de la convention collective, l'évolution de FTDA (" L'association vit sa vie ") et l'évolution du droit d'asile (" le problème c'est qu'on est barricadés ").

Elle termine en faisant état de son engagement actuel à l'association France Palestine Solidarité (AFPS) et à la Commission nationale des recours pour les déboutés du droit d'asile dont elle explique le fonctionnement.

Contexte :
Entretiens réalisés par les Archives départementales > Le personnel de France terre d'asile (CADA de Créteil) > Responsables de l'association nationale, 1971-2008
/medias/customer_28/videos et audios/FRGNQ_V_001_004/FRGNQ_V_001_004_027_001_video_/FRGNQ_V_001_004_027_001_poster.jpg
1 média

Entretien de Hector Vasquez

Génériques : FRGNQ_V_001_004_027, Archives nationales : 20160153/27 , mardi 21 juillet 2015, 1950-2015  

Principaux sujets évoqués

Années de formation au ChiliDébuts du militantisme politique au ChiliExpérience personnelle lors du coup d'État en 1973Activités clandestines durant la dictature entre 1973 et 1975Arrestation, torture et libérationDépart pour la France avec l'aide d'Amnesty InternationalInstallation à Orléans puis à BordeauxConstitution de cercles au sein de l'émigration chilienneActivités au sein de comités de solidarité vers le Chili, en aide aussi aux exilés arrivés en FranceParcours professionnelParticipation à plusieurs mouvements en soutien aux exilés chiliensEngagement dans les années 1980 pour la justice en faveur des ex-prisonniers politiquesActivités en défense de la mémoire des victimes de la répression au Chili durant la dictature

Temps forts de l'entretien

Le militantisme au Chili ; l'arrestation et le passage en prison ; le départ vers la France ; les activités de solidarité au sein de la communauté chilienne en lien avec d'autres communautés.

Apports ou intérêt historique de l'entretien

Le parcours des exilés politiques chiliens en France ; les difficultés de l'engagement politique en dehors du Chili et les difficultés de l'ancrage professionnel ; l'arrestation de Pinochet et le militantisme pour la justice et la mémoire des victimes de la répression.

/medias/customer_28/affiches/FRGNQ_A_5009_jpg_/0_0.jpg
1 média

Hasta la victoria siempre ! / Mouvement de la gauche révolutionnaire (MGR) ; Armée de liberation nationale (ALN) ; Mouvement de liberation nationale Turamaros (MLN) ; Armée révolutionnaire du peuple (ERP). 1974

5009 , 1974  

Hasta la victoria siempre ! Mouvement de la gauche révolutionnaire (Chili), MLN. Turamaros (Uruguay), armée de liberation natinale (Bolivie), EPR (Argentine).

Contexte :
Libérations politiques > Amérique centrale et latine > Uruguay

Ce qu'elles vivent, les femmes ! : montage (1981).

4AV 81 , 1981 - 1981  

Portraits de 14 femmes qui racontent la vie de travail, la vie familiale et sociale, elles mettent en évidence les discriminations dont elles sont victimes dans le contexte social et culturel d'aujourd'hui. Elles expriment leurs luttes ou leurs impuissance face à la société et face aux mentalités et comportements quotidiens. Nelly, étudiante chilienne réfugiée en France, travaille comme OS en France. Elle raconte ses soucis au travail, le manque de rendement à la chaîne qui lui est reproché. Alice, maîtresse auxiliaire, mariée et mère de deux enfants a repris ses études pour passer le CAPES. Elle fait un remplacement dans un collège d'une cité de transit de Villejuif. Elle parle des relations avec les élèves, de sa vie professionnelle qu'elle ne veut pas sacrifier. Elle est issue d'une fratrie de 14 enfants. Elle évoque le sujet de la contraception abordée avec sa mère, les relations familiales. 4 employées travaillant à Viniprix et militantes syndicales évoquent la grève dans le magasin. Annick, mère célibataire de 4 enfants métis. Elle parle des rapports homme-femme, les préjugés sur les mères célibataires. Lamriya, d'origine algérienne, élève seule ses enfants, a été mariée à 15 ans. A 19 ans, elle quitte son mari. Elle parle des différences culturelles, des générations, de la place de la femme. Catherine et Micheline travaillent à la sécurité sociale, militantes syndicales. L'une d'elle est en instance de divorce. Elle a été mariée à 17 ans et demi. Elle évoque les violences conjugales, sa nouvelle vie, son activité syndicale. Marina et Louisette licenciées de l'entreprise Metallo depuis 1979. Elles racontent les circonstances du licenciement et les difficultés à accepter le chômage. Andrée, 74 ans, ouvrière chez Metallo. Elle raconte la pression dans l'entreprise. Jacqueline, employée communale, mariée et deux enfants. Elle parle de l'éducation reçue par sa mère et donnée à ses enfants.

Contexte :
Documentaires collectés auprès de tiers > Documentaires réalisés par les villes et les associations > Vitry-sur-Seine
/medias/customer_28/affiches/FRGNQ_A_5013_jpg_/0_0.jpg
1 média

Journée internationale de solidarité au Portugal / Parti socialiste unifié (PSU) (Pari, France) ; Ligue communiste révolutionnaire (LCR) (Paris, France) ; Comité Portugal d'information et de solidarité. Paris, 1975 (ParisImprimeurs libres).1975

5013 , 1975  

Le Portugal ne sera pas le Chili de l'Europe. Samedi 27 septembre, journée internationale de solidarité à 15h à Paris. Manifestation : tout pour la victoire de la révolution portugaise. PSU, LCR, Comité Portugal d'information et de solidarité. Manifestation des commissions de travailleurs au palais présidentiel de Sao Bento à Lisbonne [...]

Contexte :
Immigration > Rassemblements et manifestations > 1970-1979
Fin des résultats