A six kilomètres de Paris : montage (1969).

4AV 115 , 1969 - 1969  

Les reporters partent de la tour Eiffel et après une vue panoramique de Paris, ils vont vers la banlieue en prenant les voies sur berges et arrivent à Ivry. La visite d'Ivry commence par une vue générale de la ville (usines, habitat). Après une vue de la mairie et un rappel de l'appartenance politique de la commune depuis 1925, ils présentent l'entreprise SKF avec la sortie des ouvriers et présentation de la coopérative. Le commentateur parle de la précarité de l'emploi et des salaires. A l'office municipal de la jeunesse, présentation de voyages proposés dans les pays de l'est (commentaire sur la Hongrie). Vues sur la ville et la circulation automobile, visite du magasin Prisunic, des chantiers de constructions d'immeuble (Jeanne Hachette), des HLM et surtout les bidonvilles où logent les travailleurs immigrés notamment une famille italienne. Explications sur leurs conditions de vie. Une famille française est présentée. Après une visite de l'appartement, le chef de famille parle de sa vie quotidienne : le coût de la vie, la retraite, les études de ses enfants, la précarité de l'emploi dans le système capitaliste. Les reporters se rendent au local du PCF d'Ivry. Le secrétaire local parle du deuxième tour des élections présidentielles de 1969 entre M. Poher et M. Pompidou. Organisation de la fête de l'Humanité. André Gérard présente la MJC : ses aspirations, les activités proposées aux jeunes. Les "Amis de l'enfance" propose un spectacle avec la chanteuse Mireille Rivat. Les Vaillants et les Vaillantes organisent au palais de la Mutualité à Paris une rencontre de la jeunesse de différents pays, spectacle de danses folkloriques enfantines. Fête de l'Amitié à Malakoff. Défilé d'enfants notamment sur un char consacré au peuple vietnamien en guerre, dans la foule des délégués Nords-vietnamiens. Un bref commentaire retrace la lutte du peuple vietnamiem.

Contexte :
Documentaires collectés auprès de tiers > Documentaires réalisés par les villes et les associations > Ivry-sur-Seine

Nuits magnétiques

1979-1994  

Séries de documentaires ou documentaires diffusés quotidiennement en fin de soirée. Ces documentaires abordent divers aspects de la société en France et à l'étranger et offrent plusieurs témoignages. Pour l'immigration, on trouve des sujets sur le quartier de la Goutte d'Or à Paris (1979), les communautés asiatiques du sud-est de la France (1989) ou encore sur comment devenir français en 1993.

Asie et Amérique

ABS 21-5 , 1984-2001  

Mouvements pour la paix et la défense des droits de l'homme en Afghanistan, en Chine, aux États-Unis, au Mexique et au Nicaragua.

Contexte :
Mouvements de solidarité internationale dans les autres parties du monde

Affiches diverses collectées (env. 1988-2005)

5.2.3 , 1988-2005  
(Local n°9, au-dessus lavabo) Maison du Monde (1988-2005). Grande affiche MdM (objectifs, activités, partenaires...). Tziganes. Quinzaine commerciale (2005). Lutte des femmes (2003-2004). 5 panneaux. 1 panneau : règles relatives aux violences faites aux femmes (2004). Droit des Femmes. Ni Putes Ni Soumises (2003). Violences faites aux femmes (5 panneaux, 1 par continent). Divers. Demain le Monde : se nourrir tous. Visages de l'Inde (21 panneaux). Apartheid (quelques affiches). Droits des Migrants (quelques affiches). Mosaïque des Visages (Guéret, Creuse). 6 panneaux de photos : Algérie, Maroc, Tunisie, Asie, France, Le Djembé. Semaine latino-américaine (1988), Nicaragua, Développement inégal, Citoyens demain, Peuples Solidaires, Solidarité avec Peuples du Sud, Agir Ici, Soyez Sport (Nike, Carrefour...), Objecteurs de conscience 91. Amérique centrale, Nicaragua [dans un carton blanc].
Contexte :
Iconographie > Collection d'affiches, banderoles et panneaux

Jean-Claude Kebadjan, témoignage sur l'immigration arménienne : enregistrement sonore (1993).

14AV 932 , 1993 - 1993  

Directeur du Centre de Recherche sur la Diaspora Arménienne (CDRA), le témoin fait un survol assez vague sur les distinctions de l'identité arménienne : une "histoire" fragile, faisant une comparaison "Juifs-Arméniens", parlant de la religion (branche chrétienne) et la langue militante (mais non parlée en France). Puis l'entretien se termine au sujet du travail du témoin et des contacts pour le Centre de recherche sur la diaspora arménienne.

Contexte :
Documentaires collectés auprès de tiers > Documentaires réalisés par les villes et les associations > Fresnes et Val-de-Bièvre > Exposition "Rassemblance, un siècle d'immigration" : enregistrements sonores (1993).

Fête du Têt à Arcueil : montage (1994).

4AV 546 , 1994 - 1994  

Fête du nouvel an vietnamien à Arcueil en février 1994. Interview de M. Gaston Doiselet, coprésident de l'association (ASAH) Solidarité Arcueil Ho-chi-Minh ville (Saïgon). Il parle de l'importance donnée à cette fête et des relations avec les Vietnamiens d'Arcueil retournés au Vietnâm. Vues du repas de fête. La chanteuse vietnamienne Hoang Lan chante et est interviewée sur sa vie et le chant traditionel de la fête du Têt. Vue du spectacle, interview de mademoiselle Hai Phuong, cythariste sur la fête du Têt. M. Dang Lan joue du dan bau, une cythare monocorde. Pendant un chant, vue de la danse du Dragon dans la rue et de personnes dansant avec des drapeaux.

Contexte :
Documentaires collectés auprès de tiers > Documentaires réalisés par les villes et les associations > Arcueil
/medias/customer_28/affiches/FRGNQ_A_4126_jpg_/0_0.jpg
1 média

Lisbonne 1994, capitale européenne de la culture / Ministère de l'Éducation nationale. [Paris]Ministère de l'Éducation nationale1994

4126 , 1994  

Lisbonne 1994, capitale européenne de la culture. Concours du CM2 à la classe de première. Voir BO [Bulletin officiel] 17 mars 1994 - BO 8 septembre 1994. Ministère de l'Éducation nationale. CRDP [Centre régional de documentation pédagogique] de Rouen. ADEPBA [Association pour le développement des études portugaises, brésiliennes, d'Afrique et d'Asie lusophones], 48 rue Saint-Jacques 75005 Paris.

Diaspora

2007-2009  

Magazine hebdomadaire présenté par Benson Diakité. L'émission reçoit chaque semaine, pour un entretien, un invité, connu ou non, issu de la diaspora africaine, asiatique ou américaine et qui joue un rôle à la fois dans son pays d'accueil mais également dans son pays d'origine. On y retrouve des entrepreneurs, des membres d'associations, des musiciens, des artistes, des enseignants, des journalistes, etc. On peut ainsi citer par exemple l'ex-footballeur international Basile Boli, né à Abidjan (Côte d'Ivoire), devenu chargé de mission auprès de l'UMP en 2007 et fondateur d'une association pour l'entreprenariat en Afrique ; Takika Rakotomavo, un ancien militaire malgache, membre de l'association Hetsika Diaspora France qui encadre la diaspora malgache en France ; la chanteuse franco-comorienne Nawal, artiste engagée notamment dans la lutte contre le sida ; ou encore Ingrid Alice Ngounou, une Camerounaise, major de promotion à l'école de journalisme de Yaoundé, étudiante à l'Institut français de presse, auteur de l'ouvrage Internet et la presse en ligne au Cameroun, aux éditions de l'Harmattan, publié en 2010 et directrice de rédaction au Journal du Cameroun.com.

Claudette Mahé, médecin pneumologue, intervenant au centre de 1979 à 2008.

1AV 284 , 2008 - 2008  

Après avoir précisé son parcours professionnel, Claudette Mahé raconte son arrivée au centre en 1979 et la prise en charge de ses vacations mensuelles.

Elle explique que la création du CADA en 1991 a nécessité plus de besoins en médecine généraliste qu'en spécialité pneumologie. Elle différencie les pathologies et les besoins sanitaires des réfugiés du Sud Est asiatique de celles des populations suivantes.

Elle détaille les conséquences négatives de la création de la CMU en 1999 (couverture médicale universelle) sur la prise en charge des réfugiés et demandeurs d'asile.

Elle rend compte de la faiblesse actuelle des effectifs du personnel médical (2 médecins, pas de pédiatre, pas d'infirmier, 1 seule vacation mensuelle en pneumologie) et se pose la question du bien-fondé de la poursuite de son activité au centre.

Contexte :
Entretiens réalisés par les Archives départementales > Le personnel de France terre d'asile (CADA de Créteil) > Centre de FTDA Créteil, personnels de 1977 à 2008 : enregistrements filmés, novembre-décembre 2008. > Personnels médico-sociaux, pour la période 1979 à 2005.

Simin Saudi, éducatrice de jeunes enfants de 1992 à 2004.

1AV 292 , 2008 - 2008  

Simin Saudi raconte comment, après un parcours de militante en France puis au Kurdistan Iranien dont elle est originaire, elle obtient en 1985 le statut de réfugié.

Elle retrace son parcours professionnel et son cursus de formation en tant qu'éducatrice de jeunes enfants.

Elle raconte ensuite son recrutement au centre sur le poste d'éducatrice de jeunes enfants ouvert à son arrivée, car rendu nécessaire du fait de l'accueil des enfants du CADA et du transit.

Elle rappelle que Créteil à été le premier des centres FTDA à salarier une éducatrice spécialisée.

Elle mentionne l'ouverture d'une salle de classe en 1992, puis l'ouverture de salles de jeu.

Elle insiste sur l'importance du travail avec les parents, des premiers départs en vacances des enfants en 1993-1994, et de leur ouverture au monde extérieur grâce aux activités et sorties prises en charge par la ville de Créteil.

Elle narre l'accueil de l'orphelinat rwandais en 1995, la rénovation du centre en 1999 et les raisons qui l'amènent à devenir de 2001 à 2004 référente pour le suivi des familles.

Contexte :
Entretiens réalisés par les Archives départementales > Le personnel de France terre d'asile (CADA de Créteil) > Centre de FTDA Créteil, personnels de 1977 à 2008 : enregistrements filmés, novembre-décembre 2008. > Personnels médico-sociaux, pour la période 1979 à 2005.

Thuy Lenoir, agent d'accueil puis comptable, 1987-2008 : enregistrement filmé, 19 novembre 2008

1AV 286-287 , 2008 - 2008  

Thuy Lenoir raconte comment, réfugiée originaire du Vietnam du sud, elle est accueillie en 1977 au centre FTDA d'Herblay puis de Haute-Saône.

Elle précise ensuite comment elle rejoint le centre pour des remplacements en 1987, après y avoir effectué des vacations en tant qu'interprète, puis comment elle y est recrutée comme agent d'accueil en 1991, se spécialisant ensuite dans la comptabilité.

Elle analyse les conditions de la création du CADA et les questionnements qu'elle induit, évoque l' ouverture de places de CPH en 1993 et l'accueil de l'orphelinat rwandais en 1995.

Elle s'exprime sur la grève de 2000.

Elle regrette l'insuffisance des moyens financiers et l'importance du turn-over.

Contexte :
Entretiens réalisés par les Archives départementales > Le personnel de France terre d'asile (CADA de Créteil) > Centre de FTDA Créteil, personnels de 1977 à 2008 : enregistrements filmés, novembre-décembre 2008. > Personnels administratifs et techniques, pour la période 1987 à 2008.