/medias/customer_28/videos et audios/FRGNQ_V_001_010/FRGNQ_V_001_010_023_video_/FRGNQ_V_001_010_023_poster.jpg
1 média

Echanges avec le public

FRGNQ_V_001_010_023 , 2017  

Le public réagit aux interventions de la table ronde en abordant les thématiques suivantes :

Rapprochement entre monde de la recherche et pouvoirs publics ;Dispersion et concurrence du paysage associatif ;Diminution des subventions de l'État concernant les actions d'accueil des migrants.
Contexte :
(Re)penser la dynamique. Quelle relation entre monde associatif et pouvoirs publics pour demain ?
/medias/customer_28/photos/FRGNQ_PH_002_047/FRGNQ_PH_002_047_228_jpg_/0_0.jpg
1 média

Salah Saadaoui

1960-1990  

Cette figure majeure de la chanson de l'immigration algérienne est né à Alger en 1936 et émigre en France à 1954. Salah Saadaoui fait partie de l'équipe artistique du FLN mais reste en France après l'indépendance . Le thème majeur de son répertoire est constitué de chansons d'exil comme Tiercé, Soukarji (Alcoolique) et Ya ouled Ghorba (chers enfants de l'exil). Il s'illustre aussi dans la chanson comique et la chansons patriotique algérienne. Ces chansons incitent souvent au retour au pays des immigrés déçus de leur vie en France. Au coeur de la vie artistique de l'immigration, il compte de nombreuses collaborations avec des artistes immigrés comme Kamel Hamadi ou des artistes algériens qu'il fera venir en France. Il est l'incarnation de la chanson de l'immigration post-coloniale. Il ouvre le cabaret l'Oasis à Paris dans le 11e arrondissement, sa maison d'édition discographique Sadaoui Phone et son magasin de disque Thouraya situé boulevard de La Chapelle à Paris. Il décède à Paris en 2005.