Toutes les ressources Erener, Selehattin 1 résultat (4ms)

/medias/customer_28/affiches/FRGNQ_A_1270_jpg_/0_0.jpg
1 média

La tradition turque du théâtre des ombres / Elele. [Paris]Elele1995

1270 , 1995  

Au recto : La tradition turque du théâtre des ombres. Karagöz au pays des Français. 7-16 novembre 1995. Mercredi 8 novembre à 20h30 : centre Mandapa, 6 rue Wurtz, 75013 Paris. Dimanche 12 novembre à 15h et 17h30 : 5e biennale ""Voyages en marionnettes du Val-de-Marne"", salle Roublot, 94120 Fontenay-sous-Bois. Mercredi 15 novembre : deux matinées scolaires, Relais Ménilmontant, 85 rue de Ménilmontant, 75020 Paris. Sont également programmées cinq représentations en milieu scolaire les 9, 13 et 16 novembre. Le maître Tacettin Diker, assisté de Selahattin Erener, présente trois pièces pour les publics jeunes : Salincak (La Balançoire), Kayik (La Barque), Cazular (Les Sorcières). Une pièce pour tous publics : Ters Evlenme (Le Faux mariage). Avec le concours du FAS (Fonds d'action sociale), Banque du Bosphore, Marmara-Mondial Tours. En partenariat avec : Compagnie Jean-Pierre Lescot, Centre de promotion des Arts traditionnels du spectacle ""Mandapa"", Relais Ménilmontant, Centre ""Solidarité-Roquette"". Organisé et animé par Elele.

Au verso : ""Karagöz, un patrimoine en voie de disparition"" : le Karagôz représente dans le patrimoine culturel turc une des formes d'arts traditionnels parmi les plus populaires. Le théâtre tire son nom de l'un des deux principaux personnages : Karagöz, le paysan inculte qui s'oppose à Hacivat, le lettré ottoman. Progressivement supplanté par le cinéma et le théâtre vivant, le théâtre d'ombres a malheureusement presque disparu en Turquie dans sa forme populaire. Privilégiant depuis toujours l'authenticité et la qualité, Elele cherche à transmettre au public français comme au public turc les meilleurs aspects de la culture turque. Elele pense également indispensable que les enfants des immigrés puissent se réapproprier leur culture d'origine. La société ottomane disposait avec Karagöz d'un regard sur elle-même, caustique et ironique, à travers une fabuleuse galerie de portraits. Aujourd'hui on ne trouve plus en Turquie que trois montreurs traditionnels (en effet, les artistes qui se produisent lors des fêtes de circoncision un peu partout en Turquie sont de simples amateurs). Tacettin Diker, âgé de 72 ans, est l'un d'entre-eux. Il est probable que sa venue en France soit l'une des dernières occasions de connaître ou de revoir vivre Karagöz dans sa vérité originelle. [...]. ""La tradition du théâtre d'ombres turc"", par Gaye Petek-Salom [...]. Résumé des pièces (tirées du répertoire classique) [...].

Fin des résultats