Toutes les ressources Villiers-sur-Marne (Val-de-Marne, France) 9 résultats (7ms)

La fête de Notre-Dame de Fatima à Villiers-sur-Marne, le bidonville, les cafés et restaurants de Champigny-sur-Marne : épreuves de tournage.

4AV 219 , 1985 - 1985  

02:01:15:18- 02:21:18:20: Rassemblement de fidèles à l'occasion de la fête religieuse en l'honneur de Notre-Dame de Fatima. Le prêtre donne son sermon en portugais devant l'assemblée. Chants religieux en langue portugaise repris par les fidèles. Entretien entre le Père Mahé et quelques participants, des jeunes, des femmes et Maria Engraça Leandro, sociologue. Entretien entre José Alexandre Cardoso Marques et un prêtre, discussion autour de l'avenir de la communauté portugaise en France.

02:21:18:21- 02:26:10:11: une carte de la région parisienne, Champigny. Photographies du bidonville dans les années 1960. Panneaux d'une exposition sur l'immigration portugaise en France. Plan d'ensemble sur une banque portugaise installée à l'emplacement de l'ancien bidonville.

02:26:10:11- 03:02:01:06: Sur les traces du bidonville. Entretien entre Pierre Mahé et d'anciens habitants, ils évoquent les souvenirs qu'ils gardent de cette période, la solidarité, les rivalités entre Français et Portugais, la déconsidération dont les immigrés étaient les victimes. Entretien avec une famille de Madère devant leur jardin potager à l'emplacement des anciennes baraques.

03:02:01:06- 03:15:44:09: Prises de vues de Champigny-sur-Marne. De Paris à Champigny par l'autoroute A4, magasins portugais, parc départemental, ancien débit de boisson dans le bidonville. Marché de Villiers-sur-Marne, étals de produits portugais.

Contexte :
Documentaires collectés auprès de tiers > Documentaires réalisés par des réalisateurs > José Alexandre Cardoso : montages et épreuves de tournage. > Immigration portugaise : épreuves de tournage (1985).

Saliou Dia, septième partie. Le retour en France en 1999 et ses actions de bénévole dans les associations campinoises.

1AV 520 , 2012 - 2012  

Il travaille puis s'installe à Champigny-sur-Marne. Il raconte l'obtention d'un appartement auprès du bailleur Paris-habitat avant de faire venir sa famille dans le cadre du regroupement familial. Il décrit la répartition entre bailleurs entre Champigny et Villliers-sur-Marne. Il détaille les premières actions comme médiateur au Bois l'Abbé : le repas partagé. Au départ, le repas est initié par la section à Champigny de l'UTSF créée en 1984 puis est reprise par le collectif Communautés africaines du Val-de-Marne. En juin 2002, il créé une autre association Solidarité africaine pour pérenniser le travail de médiation.

Contexte :
Entretiens réalisés par les Archives départementales > Le Bois l'Abbé à Champigny-sur-Marne > Saliou Dia, habitant de Champigny-sur-marne, d'origine sénégalaise, entretien sur son parcours de migrant et de militant associatif : entretien filmé (2012).

Les années de boue : montage (1989).

4AV 242 , 1989 - 1989  

Reportage de José Vieira diffusé lors d'une émission télévisée en 1989 et portant sur la communauté portugaise immigrée en France : la communauté invisible. Plusieurs reportages évoquent l'immigration portugaise des années soixante qualifiée d'hémoragie humaine, la culture souvent figée ainsi que la vie quotidienne de cette communauté, implantée en France depuis trois générations. Il est composé d'images d'archives extraits de Etranges étrangers de Marcel Trilliat et de Lorette et les autres de Dominique Dante et d'interviews sur l'histoire de l'immigration portugaise. Plusieurs personnes témoignent de leur arrivée en France, la traversée de l'Espagne, les conditions de vie dans le bidonville de Champigny. L'émission évoque ensuite le concept de Saudade, le problème de l'échec scolaire chez les enfants de parents portugais et de la vie associative à Champigny-sur-Marne.

Contexte :
Documentaires collectés auprès de tiers > Documentaires réalisés par des réalisateurs > José Vieira : montages, épreuves de tournage.

Le marché et la messe à Villiers-sur-Marne, Pierre Mahé, Carlos Barreto et des jeunes, la vie à l'école et les jeunes nés en France, les restaurants et les cafés portugais dans le Val-de-Marne, le bidonville de Champigny-sur-Marne : épreuves de tournage.

4AV 217 , 1985 - 1985  

01:00:09:01-01:25:25:12 Sur le marché de Villiers-sur-Marne, on découvre les marchands de produits portugais (journaux, produits alimentaires). Images de la messe du dimanche, en langue portugaise : deux grands points de rencontre pour la commmunauté immmigrée portugaise de la région. Entretien avec différents acteurs de la communauté portugaise.

01:36:52:14-01:49:45:16 : questions-réponses de Pierre Mahé, Carlos Barreto et les jeunes français d'origine portugaise. Un adulte raconte son passage O salto (clandestinement) entre le Portugal et la France.

01:58:58:13-02:02:50:06 Dans la cour de l'école primaire Jacques Solomon à Champigny-sur-Marne. Des enfants jouent. Questions aux enfants sur leurs origines. Dans une classe du collège Elsa Triolet à Champigny, discussion entre des élèves et leur professeur de portugais. L'apprentissage du portugais, dans quelles circonstances sont utilisées les deux langeus au quotidien et dans le cercle familial.

01:49:45:17-01:58:58:12 Un tour d'horizon de l'implantation de la communauté portugaise dans le Val-de-Marne, à travers les cafés, les restaurants portugais. Entretien avec un garçon de café et avec le patron du restantant les Relfets. Scène de mariage dans le restaurant, un chanteur sur la scène.

01:25:25:13-01:36:52:13 Sur les vestiges du bidonville des jeunes de la 2e génération et des anciens habitants du bidonville. On aperçoit les jardins familiaux. Des enfants jouent, des hommes jouent à un jeu de quilles. Un dialogue entre Pierre Mahé et un ancien habitant du bidonville originaire d'un village près d'Espite, puis échange d'opinions entre les jeunes et le père Mahé sur ce que représente le bidonville à leur échelle, au regard de leur histoire individuelle et familiale.

Contexte :
Documentaires collectés auprès de tiers > Documentaires réalisés par des réalisateurs > José Alexandre Cardoso : montages et épreuves de tournage. > Immigration portugaise : épreuves de tournage (1985).

Des Portugais en France, 30 ans après : montage (1990).

4AV 404 , 1990 - 1990  

Le réalisateur se rend dans la ville de Champigny-sur-Marne et interroge plusieurs résidants campinois appartenant à la communauté portugaise. Ces personnes parlent des conditions de leur immigration en France, et évoquent le bidonville qui a accueilli dans les années soixante, plusieurs dizaines de milliers d'immigrants portugais. Le film est ponctué de nombreuses interviews de professionnels portugais immigrés travaillant en France. Parmi eux Manuel Alves, président du groupe S.E.P.I. (société en bâtiment et travaux publics), Francisco Lebre, directeur de la galerie Cap Magellan à Paris, Antonio Coutinho, professeur à l'institut Pasteur et chercheur au CNRS, Joaquim Vital, directeur des Editions de La Différence ou encore Luis Rego comédien.

Contexte :
Documentaires collectés auprès de tiers > Documentaires réalisés par des réalisateurs > José Alexandre Cardoso : montages et épreuves de tournage.

Panorama des associations portugaises en Ile-de-France (suite).

4AV 224 , 1985 - 1985  

07:00:28:09- 08:14:52:00 : Suite de l'entretien avec Mario Castilho, président de l'association des Portugais de Pontault-Combault, il parle de son arrivée en France et de la naissance de son association en réaction au contexte d'accueil de la communauté portugaise. L'association développe l'action sociale dans un premier temps, la création d'un club de football puis d'un groupe folklorique. A l'association Amitié franco-portugaise à Villiers-sur-Marne, des membres parlent de l'équipe de football, des liens entre les communautés française et portugaise, de l'intégration, du droit de vote, du manque de subventions, et des cours de langue portugaise dispensés par l'association. A l'association portugaise de Trappes, dialogue avec Deolinda, une religieuse, le Père Duboys, et le président de l'association. Ils parlent de la naissance de l'association, l'enseignement religieux qu'elle dispense aux jeunes issus de la deuxième génération, l'aide à l'intégration, à l'évolution, l'image du Portugais en France, le devoir de mémoire, les bidonvilles, l'aventure que représentait l'immigration.

Contexte :
Documentaires collectés auprès de tiers > Documentaires réalisés par des réalisateurs > José Alexandre Cardoso : montages et épreuves de tournage. > Immigration portugaise : épreuves de tournage (1985).

Immigration portugaise : épreuves de tournage (1985).

4AV 217-229 , 1985 - 1985  

Les épreuves de tournage de de documentaire balaie, sur un peu plus de 15 heures, l'histoire de l'immigration portugaise, le bidonville de Champigny-sur-Marne. Il fait un état de la communauté immigrée en Ile-de-France, son implantation aux niveaux associatif, industriel, intellectuel.

Contexte :
Documentaires collectés auprès de tiers > Documentaires réalisés par des réalisateurs > José Alexandre Cardoso : montages et épreuves de tournage.
Fin des résultats