Toutes les ressources Villiers-le-Bel (Val-d'Oise, France) 4 résultats (6ms)

/medias/customer_28/affiches/FRGNQ_A_4857_jpg_/0_0.jpg
1 média

Entre chien et loup.[s.n.], Sans date.Sans date

4857  

Entre chien et loup. Depuis les émeutes de novembre 2005, les étincelles de rage et de révolte viennennt toujours plus troubler le bon ordre de l'exploitation démocratique. A coups de barricades, d'incendies, de blocages, de guets-apens, de sabotages, de pavés, de manifestations sauvages, d'attaques collectives ou individuelles, la domestication quotidienne ne coule pas que des jours tranquilles. A Villiers-le Bel par exemple, c'est la flicaille qui se fait cette fois canarder pendant que ses comicos flambent. Ailleurs, les mutineries et évasions des centres de rétention montrent à leur tour que certains ne se résignent pas à se faire dégager en fonction des besoins du marché. L'Etat, bien sûr, présente l'addition : rafles, perquisitions massives, dans les cités ou les foyers d'immigrés, attribution à des groupes spécifiques de pratiques radicales répandues, occupation quasi-militaire des quartiers. Dans cette guerre sociale où l'antagonisme est quotidien, il est temps que chacun choississe son camp. Que crève le meilleur des mondes !

Contexte :
Immigration > Campagnes militantes et citoyennes > Violences policières et répression > Non datées

Fiches des employés

37 J 1-19 , 1920-1960  

Le dépouillement du dossier 37 J 19 (employés dont le nom commence par les lettres comprises entre V et Z) indique que les étrangers représentent un pourcentage important des employés de l'entreprise. Il s'agit en premier lieu de Suisses, souvent envoyés en France dès l'Entre-deux-guerres par la société de Winterthur, d'Italiens et de Polonais, et ponctuellement d'autres nationalités (Anglais, Belges, Hollandais, Yougoslaves...). Les travailleurs algériens apparaissent quant à eux dans les années 1950.

Fin des résultats