Avelin Castello, officier de protection de l'OFPRA de 2000 à 2009 : épreuves de tournage (2009).

1AV 360-363 , 2009 - 2009  

Né à Orléans. Officier de protection dans la division Afrique de l'OFPRA, chef de section Afrique en 2004, puis chargé de mission coopération européenne et internationale en 2009. Quitte l'OFPRA en 2009 pour le Conseil général du Vaucluse. Il fait partie de la première vague de recrutement par concours en 2000. Il raconte son arrivée, les différences avec le ministère des affaires étrangères où il avait débuté sa carrière. Il détaille le tutorat et la formation suivie, notamment par des magistrats qui ont débattu sur l'idée d'objectivité/subjectivité d'une instruction. Il raconte sa propre stratégie face à l'instruction en se basant sur la documentation, le récit écrit, la jurisprudence de la commisison des recours. En 2000 et 2006, il effectue deux missions d'instruction à Mayotte, la dernière pour les réfugiés rwandais et congolais. Il parle des rapports avec la Préfecture.

Contexte :
Entretiens réalisés par les Archives départementales > Le personnel de l'Office français de protection des réfugiés et apatrides (OFPRA) > Entretiens réalisés auprès du personnel de l'Office français de protection des réfugiés et apatrides (OFPRA) à Fontenay-sous-Bois : enregistrements filmés et sonores. > Chefs de division

Simin Saudi, éducatrice de jeunes enfants de 1992 à 2004.

1AV 292 , 2008 - 2008  

Simin Saudi raconte comment, après un parcours de militante en France puis au Kurdistan Iranien dont elle est originaire, elle obtient en 1985 le statut de réfugié.

Elle retrace son parcours professionnel et son cursus de formation en tant qu'éducatrice de jeunes enfants.

Elle raconte ensuite son recrutement au centre sur le poste d'éducatrice de jeunes enfants ouvert à son arrivée, car rendu nécessaire du fait de l'accueil des enfants du CADA et du transit.

Elle rappelle que Créteil à été le premier des centres FTDA à salarier une éducatrice spécialisée.

Elle mentionne l'ouverture d'une salle de classe en 1992, puis l'ouverture de salles de jeu.

Elle insiste sur l'importance du travail avec les parents, des premiers départs en vacances des enfants en 1993-1994, et de leur ouverture au monde extérieur grâce aux activités et sorties prises en charge par la ville de Créteil.

Elle narre l'accueil de l'orphelinat rwandais en 1995, la rénovation du centre en 1999 et les raisons qui l'amènent à devenir de 2001 à 2004 référente pour le suivi des familles.

Contexte :
Entretiens réalisés par les Archives départementales > Le personnel de France terre d'asile (CADA de Créteil) > Centre de FTDA Créteil, personnels de 1977 à 2008 : enregistrements filmés, novembre-décembre 2008. > Personnels médico-sociaux, pour la période 1979 à 2005.
Fin des résultats