Toutes les ressources Hauts-de-Seine (département, France) 15 résultats (14ms)

Hauts-de-Seine, participations à des instances collectives sur ce territoire. - Réunion d' « échange de pratiques de formateurs » (coordination 92), animation des groupes : compte rendu de réunion, correspondance, présentation de projet, disquette, documents servant à l'évaluation linguistique (1998-2001). Expérience de formation des personnels d'accueil des demandeurs d'emploi, présentation : transparents, copie papier (s. d.). Actions et événementiels en direction des femmes par les pouvoirs publics : documentation (2000). Plan départemental d'accueil des familles rejoignantes, participation à l'élaboration : compte rendu de réunion, convocation, documentation (1998).

1196 , 1998-2001  

Hauts-de-Seine, participations à des instances collectives sur ce territoire. - Groupe départemental de lutte contre l'illettrisme, participation aux réunions : convocation, support de réunion, liste, note, compte rendu de réunion (1991-1993). Expérience de formation des personnels d'accueil des demandeurs d'emploi, participation au comité de pilotage : support de présentation, note, presse (1993-1997). Réunion d'« échange de pratiques de formateurs » (coordination 92), animation des groupes Nord et Sud des Hauts-de-Seine : convocation, compte rendu de réunion, correspondance, note, liste de présence (1994-1996).

1195 , 1991-1997  

Programme « Boucle Nord des Hauts-de-Seine », élaboration de l'étude coordonnée par le CLAP IDF Pour la construction de parcours de formation linguistique sur la Boucle des Hauts-de-Seine : rapport, compte rendu de réunion avec le comité de pilotage et les organismes locaux, correspondance, rapport intermédiaire, questionnaire, liste de présence, documentation.

1150 , 2001-2002  

GERMAE (Groupe d'étude et de recherche de méthodes actives d'action), publications (1973-1978). Publications pour alphabétisation (1967-1985). Publications du CLAP IDF : programme, outil pédagogique (1989-1999). Boucle des Hauts-de-Seine, rapport pour la mise en place de formation linguistique (2002) : rapport, correspondance. Coordinations départementales : compte rendu de réunion, convocation, note, rapport (1992-1996). Rapport et projet d'activité du CLAP IDF (1992-1998).

1118 , 1973-2002  

Office des migrations internationales (OMI). Pôle linguistique, plate-forme d'accueil des primo-arrivants : projet de mise en oeuvre du dispositif expérimental, comptes rendus de réunion, suivi des parcours, fiches de liaison, coupons réponses, retours centres, tableau récapitulatif de la plate-forme sociale, bilan linguistique (infos sur public reçu, suivi des personnes et orientation linguistique), statistiques. Département des Hauts-de-Seine (92) (2000-2001). Préfectures des Hauts-de-Seine (92), DDASS (1999-2001).

39 , 1999-2001  

Documentation pédagogique et de gestion des programmes d'alphabétisation (livre tiré d'atelier d'écriture, mémoire universitaire, article, compte rendu, matériel et note manuscrite issus de colloque...) (1988-2000, s.d.). Coordination des Hauts-de-Seine, organisation et suivi du programme et des réunions : correspondance, note, compte rendu, liste (2000-2001). Coordination du Val d'Oise, suivi de la réalisation du programme : liste, compte, note, répertoire d'association, liste, compte rendu (1993-1995). Actions du CLAP dans le cadre du dispositif 18 A. du FAS « alphabétisation et acquisition des savoirs de base », bilan (1996-1997). Groupe de travail « Alpha et informatique » : correspondance, note (1997). Coordination des Yvelines, suivi de la mise en place et du déroulement : correspondance, note, compte rendu de réunion (1996-1997).

1141 , 1988-2001  

Saliou Dia, troisième partie, les associations au Sénégal, l'arrivée en France en septembre 1979.

1AV 511 , 2012 - 2012  

Il explique les raisons de la création de son association mixte des jeunes de Sinthiane à Dakar. Il explique l'organisation de la société sénégalaise par classe d'âge. La caisse est organisée par les hommes adultes et les jeunes ne sont pas décisionnaires. Une caisse ne représente qu'un village et ne pourvoit qu'aux problèmes ponctuels (construction de la mosquée). Il parle de Sali Ndongo, responsable de l'Union générale des travailleurs sénégalais en France qui servait d'intermédiaire avec la SUCO qui finançait des projets de développement dans la région. Il raconte son arrivée au collège coopératif de Paris, sa déception, car l'école dispensait un enseignement plus sociologique que pratique. Il reste 3 ans dans cette école, et étudie un cas concret : "Associations des jeunes et développement villageois". Son projet se heurté à l'UGTSF qui voulait restée maître du projet. Il parle du conflit qui l'oppose à Sali Nongo, personnage influent à l'époque. Il parle de son arrivée en France, les conditions de vie avec son frère dans le foyer Sonacotra à Clichy où il reste 5 ans. Il avait d'abord un statut d'étudiant puis une carte de séjour.

Contexte :
Entretiens réalisés par les Archives départementales > Le Bois l'Abbé à Champigny-sur-Marne > Saliou Dia, habitant de Champigny-sur-marne, d'origine sénégalaise, entretien sur son parcours de migrant et de militant associatif : entretien filmé (2012).

Programme « Réseau solidarité école » du ministère des Affaires sociales, reconduction : circulaire, convention, liste de proposition d'actions du CLAP en ZEP, rapport, proposition (1990-1994). Fête et concours d'écritures, organisation et suivi : liste, circulaire, programme, recueil de texte, disquette, compte rendu, statistique (1997-2002). Coordinations départementales 77, 78, 91 et 92, organisation et suivi des réunions : convocation, correspondance, compte rendu de réunion, rapport (1996-2002). Bilans 1991 à 1993 et 2000 des formations de formateurs, préparation : questionnaire, note (1992-2001). Subvention du FNDVA pour les formations, demande : copie du dossier (1997).

1147 , 1990-2002  

Thu lê Ngo, témoignage sur son parcours de migrante : enregistrements filmé et sonore (2009-2010).

1AV 407-408 ; 11AV 381-384, 408-409 , 2009 - 2010  

Madame Ngo naît en 1924 à Dalat dans l'Annam, protectorat français. Elle reçoit un enseignement dans un établissement vietnamien à Hué, capitale royale, puis dans un lycée français à Dalat. Ses parents décèdent en 1947 et 1948 au moment de l'exode. Elle quitte le Vietnam en 1948 pour la France.

Contexte :
Entretiens réalisés par les Archives départementales > Parcours de migrants > Migrants d'originie vietnamienne

Saliou Dia, quatrième partie. Les études au collège coopératif. L'abandon de son mémoire et les résistances locales rencontrées locales rencontrées auprès des caisses de solidarité, de l'UTFS et Sali Nongo. Le statut du migrant. Les rapports de force déplacés du villages au profit des caisses de solidarité des migrants et des diasporas. Les logiques de développement par le biais associatif. Le fonctionnement des caisses.

1AV 514 , 2012 - 2012  

En 1979, il accompagne une délégation québécoise dans sa région natale, découvre à cette occasion le Fouta et le fleuve Sénégal et les difficultés de développement des villages. Pendant 15 ans, il a voulu mettre en place des projets de développement. Il évoque les difficultés rencontrées au village, l'autorité de Sali Nongo et de l'UTFS dans la région pour le projet Asre. Il ne termine pas ses études au collège coopératif de Paris où il souhaitait présenter un mémoire sur l'association de jeunes et développement villageois à partir de l'exemple de son village. En 1979, il avait envoyé une lettre à la diaspora sénégalaise pour présenter son projet de coopérative de développement qui est rejeté. Il explique le statut du migrant que les familles découragent de revenir car est une source pour les familles. Il dénonce l'idéalisation de l'émigration : l'argent envoyé, le costume mis à l'aéroport, les cadeaux, l'argent distribué. Il parle du rôle des caisses qui bloquent tout autre projet de développement dans le village, de la dépendance des villages vis à vis des caisses. Les décisions ne se prennent plus au village mais dans les diasporas. En 2000, il participe à une étude sur le développement des caisses de village en 30 ans : elles ont perdu leur dynamisme à cause de leur vieillissement, leur enfermement (réservé aux hommes, excluant les femmes, les jeunes). Les régions sont mondialisées depuis 1960 : les villageois ont évolué aussi. L'émigré est plus conservateur, les villageois sont vus avec le regard du passé. La première migration est masculine, les immigrations familiales n'ont pas été pensées. A l'époque, l'aide associative est valable pour faire face à des urgences. Les nouveaux projets et les nouveaux outils ne sont pas adaptés au fonctionnement du village. Les caisses de solidarité ont montré leurs limites mais sont toujours l'unique vecteur. Pour lui, il faut encouragager les individualités. Pour le moment, il n'a pas encore réussi à mettre en place un projet qui dure : les projets santé, scolaire, agricole, hydraulique ont tous été mis en faillite. Ne voit pas d'issue pour le moment tant que la gestion des villages ne change pas. Quand on dit association, village, ce sont les hommes, une élite. Il explique le fonctionnement des caisses : lorsqu'on émigre, on est membre de fait, on cotise à la caisse là où on vit. Des sanctions existent pour ceux qui négligent. Mais les sanctions sont inégalitaires et certains y échappent. Il reste 10 ans au foyer Sonacotra avec son frère à Clichy (de 1979 à 1989 environ, puis le suit à Argenteuil quand son frère fait venir sa famille.

Contexte :
Entretiens réalisés par les Archives départementales > Le Bois l'Abbé à Champigny-sur-Marne > Saliou Dia, habitant de Champigny-sur-marne, d'origine sénégalaise, entretien sur son parcours de migrant et de militant associatif : entretien filmé (2012).

Abbsi, Saâd (fonds d'archives)

1973-2003  

Ce fonds d'archives a été constitué par Monsieur Saâd Abssi au cours des vingt dernières années dans le cadre de ses activités associatives locales, dans le secteur de Gennevilliers et plus largement sur le territoire des Hauts-de-Seine et de la région Ile-de-France, et de son engagement militant dans les réseaux de défense des droits de l'homme et des immigrés, notamment au titre de représentant de Solidarité algérienne en Europe. Un quart des documents concerne les années 1970-1980, les trois autres quarts sont postérieurs à 1990 (les papiers les plus récents datent de 2003). Une partie du fonds est constituée de documentation et de publications reçues ou collectées. Le plan de classement s'articule autour de trois thématiques : le dialogue islamo-chrétien, les structures de solidarité dans le nord des Hauts-de-Seine et les questions relatives à l'immigration, aux droits de l'homme et à la solidarité internationale (majoritairement en lien avec les pays des migrants ou avec le monde arabo-musulman). Ainsi, ce fonds d'archives propose de suivre, sur trois décennies, l'itinéraire et l'engagement d'un homme dans la vie publique, associative et militante. Les documents sont un témoignage de l'ouverture vers l'autre et du rapprochement entre les peuples pour laquelle Saâd Abssi œuvre au coeur de réseaux locaux, nationaux et internationaux :

- ils dressent un panorama de la solidarité associative dans un secteur géographique bien délimité de la région parisienne où l'immigration occupe une place de premier plan et joue un rôle essentiel dans la société ;

- ils posent la question du dialogue inter religieux à l'échelon local comme au niveau international ;

- ils illustrent l'action déployée à destination du monde arabo-musulman par les réseaux franciliens de solidarité internationale et de défense des droits de l'homme.

A six kilomètres de Paris : montage (1969).

4AV 115 , 1969 - 1969  

Les reporters partent de la tour Eiffel et après une vue panoramique de Paris, ils vont vers la banlieue en prenant les voies sur berges et arrivent à Ivry. La visite d'Ivry commence par une vue générale de la ville (usines, habitat). Après une vue de la mairie et un rappel de l'appartenance politique de la commune depuis 1925, ils présentent l'entreprise SKF avec la sortie des ouvriers et présentation de la coopérative. Le commentateur parle de la précarité de l'emploi et des salaires. A l'office municipal de la jeunesse, présentation de voyages proposés dans les pays de l'est (commentaire sur la Hongrie). Vues sur la ville et la circulation automobile, visite du magasin Prisunic, des chantiers de constructions d'immeuble (Jeanne Hachette), des HLM et surtout les bidonvilles où logent les travailleurs immigrés notamment une famille italienne. Explications sur leurs conditions de vie. Une famille française est présentée. Après une visite de l'appartement, le chef de famille parle de sa vie quotidienne : le coût de la vie, la retraite, les études de ses enfants, la précarité de l'emploi dans le système capitaliste. Les reporters se rendent au local du PCF d'Ivry. Le secrétaire local parle du deuxième tour des élections présidentielles de 1969 entre M. Poher et M. Pompidou. Organisation de la fête de l'Humanité. André Gérard présente la MJC : ses aspirations, les activités proposées aux jeunes. Les "Amis de l'enfance" propose un spectacle avec la chanteuse Mireille Rivat. Les Vaillants et les Vaillantes organisent au palais de la Mutualité à Paris une rencontre de la jeunesse de différents pays, spectacle de danses folkloriques enfantines. Fête de l'Amitié à Malakoff. Défilé d'enfants notamment sur un char consacré au peuple vietnamien en guerre, dans la foule des délégués Nords-vietnamiens. Un bref commentaire retrace la lutte du peuple vietnamiem.

Contexte :
Documentaires collectés auprès de tiers > Documentaires réalisés par les villes et les associations > Ivry-sur-Seine

Oscar Costanzo, agent d'accueil, 1993-2002 : enregistrement filmé, 20 novembre 2008

1AV 288-289 , 2008 - 2008  

Après avoir précisé ses origines argentines et son métier d'origine, Oscar Ostanzo raconte les conditions de son arrivée en France en 1977 et son parcours professionnel, y compris celui effectué à l'association FTDA, jusqu'à son recrutement au centre en juin 1993.

Il explique qu'il y a occupé différents postes, notamment en tant que référent auprès des enfants et chargé de soutien scolaire.

Il confie qu'il a mal vécu les trois mois passé au CAOMIDA en 1999, ce qui a motivé son retour au centre, où il a continué a exercer jusqu'en 2002.

Il livre par ailleurs ses souvenirs de la grève de 2000 et l'analyse qu'il en fait.

Contexte :
Entretiens réalisés par les Archives départementales > Le personnel de France terre d'asile (CADA de Créteil) > Centre de FTDA Créteil, personnels de 1977 à 2008 : enregistrements filmés, novembre-décembre 2008. > Personnels administratifs et techniques, pour la période 1987 à 2008.

Paulette Delavoipière, infirmière chargée de l'aide aux dossiers de 1992 à 2003.

1AV 308 , 2008 - 2008  

Paulette Delavoipière retrace son parcours professionnel en tant qu'infirmière et son implication à ce titre dans diverses associations et ONG de 1978 à 1988 (missions au Burkina Fasso, Taiwan, Hong Kong, USA, Shanghai) .

Elle évoque son activité à l'Association FTDA de 1985 à 1986 et de 1991 à 1992 au centre FTDA de Puteaux.

Elle raconte son arrivée au centre en 1992 en tant que chargée de l'aide aux dossiers, concomitant à l'accueil des Rwandais pour lequel sa formation en victimologie a été la bienvenue. Elle se souvient de l'accueil des Vietnamiens en 1993.

Elle décrit le travail sur les dossiers, pratiqué dans un esprit d'ouverture et de partenariat avec associations, avocats, psychiatres, ainsi qu'avec le HCR (Haut Commissariat aux réfugiés).

Elle insiste sur l'esprit dans lequel fonctionnait le centre, caractérisé notamment par l'implication des réfugiés pour l'accueil des partenaires.

Contexte :
Entretiens réalisés par les Archives départementales > Le personnel de France terre d'asile (CADA de Créteil) > Centre de FTDA Créteil, personnels de 1977 à 2008 : enregistrements filmés, novembre-décembre 2008. > Personnels médico-sociaux, pour la période 1979 à 2005.
Fin des résultats