Toutes les ressources Champigny-sur-Marne (Val-de-Marne, France) 72 résultats (12ms)

Champigny-sur-Marne

 

Le fonds 512 W regroupe des documents relatifs au bidonville de Champigny-sur-Marne, émanant de divers services producteurs. Il comporte notamment un ensemble de courriers, pétitions et plaintes des riverains (1960-1965), de la presse et documentation (1964-1967), un dossier technique relatif à l'insalubrité (1964-1967), des comptes rendus de réunions institutionnelles (1962-1977).

/medias/customer_28/videos et audios/FRGNQ_V_001_003/FRGNQ_V_001_003_031_video_/FRGNQ_V_001_003_031_poster.jpg
1 média

Créer et archiver les témoignages oraux

FRGNQ_V_001_003_031 , 2012  

Dans le cadre d'une opération culturelle locale, départementale, régionale ou nationale, les services d'archives mettent à la disposition des publics des documents papiers, audiovisuels et iconographiques. Les archives départementales du Val-de-Marne, depuis une dizaine d'années ont mis en place une collecte de témoignages en rapport avec des opérations telles «  la seconde guerre mondiale » et «  migrations ». Cette création d'archives suscite plusieurs questions : Utilité ou non de création d'archives, les documents existants ne suffisent-ils plus  ? Le ratio temps consacré à la préparation de cette opération, le coût de la prestation extérieure et travail d'identification et d'indexation est-il au moins égal que pour l'exploitation de ces documents  ? L'exploitation ou la diffusion  : pour qui, quel public, pour quel usage  ? doit-on cibler ou non l'utilisateur de ces témoignages  ? Ces questions volontairement provocatrices sont exprimées régulièrement par les archivistes collecteurs/créateur d'informations.

Extrait du texte de Danielle Benazzouz et Laurence Bourgade

Contexte :
Le patrimoine de l'immigration : quelles pratiques de transmission ? (II)

Asma Ashraf, deuxième partie.

1AV 525 , 2012 - 2012  

Asma Ashraf raconte la génèse de l'association des femmes relais depuis la formation suivie et la création en 1997 avec 14 autres femmes bénévoles, la création du poste d'emploi jeune dont elle bénéficie en 1999 et la professionnalisation des actions. Elle raconte les difficultés, les crises puis le recrutement de trois médiatrices sur des postes d'adultes relais en 2001. Elle énumère les actions permanentes et ponctuelles, le partenariat avec l'Etat, les collectivités, les associations. Elle détaille l'action Moi aussi j'aide mon enfant et le Café des parents.

Contexte :
Entretiens réalisés par les Archives départementales > Le Bois l'Abbé à Champigny-sur-Marne > Asma Ashraf, directrice de l'association des femmes-relais médiatrices interculturelles de Champigny-sur-Marne depuis 1999 : entretien filmé (2012).

Asma Ashraf, troisième partie.

1AV 526 , 2012 - 2012  

Asma Ashraf revient sur le rôle des bénévoles, le rôle de l'association dans l'émancipation des femmes. Elle détaille l'accueil des services administratifs réservé aux étrangers et le cas de la sous-préfecture. Elle détaille les deux actions envisagées pour 2013 : la création d'ateliers de savoirs socio-linguistiques et un groupe de paroles dans le cadre des violences intra-familiales.

Contexte :
Entretiens réalisés par les Archives départementales > Le Bois l'Abbé à Champigny-sur-Marne > Asma Ashraf, directrice de l'association des femmes-relais médiatrices interculturelles de Champigny-sur-Marne depuis 1999 : entretien filmé (2012).

Cours du stage d'insertion professionnelle de l'Office municipal des migrants de Champigny-sur-Marne : enregistrement sonore.

14AV 1518 , 2008 - 2008  

Interviews sur le parcours des élèves du cours de français animé par Frantzy Raymond. Les femmes font le récit de leur venue en France. Malika Feghoul, algérienne, Cécilia Tavarès, portugaise d'origine capverdienne, Negulaswaran Loganathan, srilankaise, Alev, turque, Maria Monteiro, portugaise d'origine capverdienne, Uma, srilankaise et une femme turque.

Contexte :
Entretiens réalisés par les Archives départementales > Le personnel de l'office municipal des migrants de Champigny-sur-Marne > L'Office municipal des migrants à Champigny-sur-Marne, témoignages du personnel : enregistrements filmés (2009).

Raoul Blé et Aïssata Camara, coordinateur et présidente de l'association Oxy'jeunes de Champigny-sur-Marne : entretien filmé.

1AV 542 , 2012 - 2012  

Raoul Blé, salarié de l'association depuis 2005 et Aissata Camara, présidente de l'association font un constat sur les problèmes présents au Bois l'Abbé : la drogue, le chômage et la violence. Ils déclinent les actions d'Oxy'jeunes : accompagnement des jeunes en ou sortant de prison, inserttion sociale, aide à la parentalité, groupe de paroles, prévention de la délinquance, solidarité internationale... Ils expliquent les difficultés financières rencontrées, la recherche de subventions, la place de l'association dans le tissu associatif campinois, et la volonté de conserver une autonomie vis àvis des partenaires.

Contexte :
Entretiens réalisés par les Archives départementales > Le Bois l'Abbé à Champigny-sur-Marne

Moïse Ferreira, troisième partie.

1AV 270 , 2008 - 2008  

Il revient sur l'arrivée au bidonville où il reste jusqu'en 1963, le travail dans les entreprises de BTP, les salaires reçus. En 1966, il fait venir son épouse.

Contexte :
Entretiens réalisés par les Archives départementales > Le bidonville de Champigny-sur-Marne > a011446817195ZSoRz3 > Moïse Ferreira, témoignage sur le bidonville de Champigny-sur-Marne. Né au Portugal en 1933, il vient en France en 1959 et vit au bidonville jusqu'en 1963 : épreuves de tournage (2008).

L'Office municipal des migrants à Champigny-sur-Marne, témoignages du personnel : enregistrements filmés (2009).

1AV 381-383, 405-406, 409-411 , 2009 - 2009  

La directrice, la chargée d'accueil et le formateur sont interrogés sur leur parcours de vie, leur arrivée à l'Office municipal des migrants et leurs activités.

Contexte :
Entretiens réalisés par les Archives départementales > Le personnel de l'office municipal des migrants de Champigny-sur-Marne

Portugais en France, une communauté invisible ? : émission télévisée "Ensemble aujourd'hui" (1987).

4AV 440-441 , 1987 - 1987  

ll s'agit d'une émission télévisée diffusée le 22 novembre 1987 et portant sur la communauté portugaise immigrée en France. Plusieurs reportages sont présentés par le jounaliste Jean-Pierre Mabille qui recoit comme invités : Manuel Dias, Luis Rego et Graça Dos Santos. Ces reportages évoquent l'immigration portugaise des années soixante qualifiée d'hémoragie humaine, la culture ainsi que la vie quotidienne de cette communauté, implantée en France depuis trois générations. L'émission présente des interviews, des documents d'archives.

Contexte :
Documentaires collectés auprès de tiers > Documentaires réalisés par des réalisateurs > José Vieira : montages, épreuves de tournage.

Moïse Ferreira, quatrième partie.

1AV 271 , 2008 - 2008  

Moïse Ferreira parle des grèves en 1968 et 1984. Il s'est syndiqué mais n'a jamais fait grève. Il parle des relations avec les ouvriers qu'il a formés. Il fait le coiffeur au bidonville après le travail et le dimanche. En 1963, il déménage sur le Plessis-Trévise et occupe un terrain de son entreprise Cayette où il construit une baraque. Il y vit avec son père jusqu'en 1966.

Contexte :
Entretiens réalisés par les Archives départementales > Le bidonville de Champigny-sur-Marne > a011446817195ZSoRz3 > Moïse Ferreira, témoignage sur le bidonville de Champigny-sur-Marne. Né au Portugal en 1933, il vient en France en 1959 et vit au bidonville jusqu'en 1963 : épreuves de tournage (2008).

Michèle Vibert, première partie.

1AV 254 , 2008 - 2008  

Michèle Vibert raconte son arrivée à l'école du Plateau à la rentrée 1960-1961 après 4 années de formation à l'école normale. Elle y reste 8 ans jusqu'à la fermeture de l'école. Habitant le bas de Champigny, elle découvre le bidonville à la rentrée scolaire 1960. Elle décrit l'école, l'équipe, les enfants venant du bidonville et des quartiers alentour les difficultés d'enseigner à 42 enfants de différents niveaux, ne parlant pas français. Elle parle de la présence des travailleurs portugais dans l'autobus. Elle raconte qu'elle n'avait aucun contact avec les parents et qu'elle n'est jamais entrée au bidonville par peur de gêner ses élèves. Elle évoque les visites aux bains douche et des séances de coupes de cheveux avec ses élèves.

Contexte :
Entretiens réalisés par les Archives départementales > Le bidonville de Champigny-sur-Marne > Enseignants à l'école du Plateau > Michèle Vibert, entretien sur le bidonville de Champigny-sur-Marne. Enseignante à l'école du plateau à Champigny-sur-Marne de 1961 à 1968 : enregistrement filmé (2008).

Saliou Dia, septième partie. Le retour en France en 1999 et ses actions de bénévole dans les associations campinoises.

1AV 520 , 2012 - 2012  

Il travaille puis s'installe à Champigny-sur-Marne. Il raconte l'obtention d'un appartement auprès du bailleur Paris-habitat avant de faire venir sa famille dans le cadre du regroupement familial. Il décrit la répartition entre bailleurs entre Champigny et Villliers-sur-Marne. Il détaille les premières actions comme médiateur au Bois l'Abbé : le repas partagé. Au départ, le repas est initié par la section à Champigny de l'UTSF créée en 1984 puis est reprise par le collectif Communautés africaines du Val-de-Marne. En juin 2002, il créé une autre association Solidarité africaine pour pérenniser le travail de médiation.

Contexte :
Entretiens réalisés par les Archives départementales > Le Bois l'Abbé à Champigny-sur-Marne > Saliou Dia, habitant de Champigny-sur-marne, d'origine sénégalaise, entretien sur son parcours de migrant et de militant associatif : entretien filmé (2012).