Toutes les ressources 59 754 résultats (18ms)

Logement des populations immigrées et lutte contre les exclusions.

2910 W 1 à 4 , 1992-2000  

1. Logement des populations immigrées (1995-2000). Conseil départemental de l'habitat (séance plénière du 3 mars 2000). Modification du code des marchés publics (1999). Hôtels meublés, résidences sociales, lien avec l'hébergement d'urgence, programme pluriannuel (1999-2000). Logement : politique du Conseil général (1993-1998). Loi d'orientation relative à la lutte contre les exclusions (1998-2000). Loi d'orientation pour les villes (LOV) (1999-2000).

2. Mise en œuvre de la loi contre les exclusions, articles 155-156 (1999). Loi contre l'exclusion : tableaux de bord, indicateurs (1999-2000). Forum, lutte contre l'exclusion, bilans (1998-2000).

3. Loi contre les exclusions : volet santé (toxicomanie, programme régional d'accès à la prévention et aux soins (PRAPS) pour les personnes les plus démunies, déclinaison au niveau départemental du Val-de-Marne (1997-2000). Plan d'action départemental pour l'accès aux soins des populations démunies (1995). Coordination de l'observation sociale (1999).

4. Loi contre les exclusions. Hébergement d'urgence (1992-2000). Schéma départemental de l'accueil de l'hébergement et de l'insertion (1995-2000). Veille sociale (1999-2000). Hébergement de familles maliennes, financement, relogement des familles maliennes (1992-1999).

Contexte :
Préfectures de la Seine et de la Seine-et-Oise, puis du Val-de-Marne > Direction des affaires interministérielles > Bureau du logement > Logement des populations immigrées, saturnisme

Les Femmes

http://argonnaute.u-paris10.fr/ark:/naan/a011403267959UD5It7 , 1871-05-01  

Les organisations politiques

1963-1979  

C'est en 1963, au moment où est interdit l'historique Parti communiste tunisien (PCT), que le Groupe d'études et d'action socialiste tunisien (GEAST), plus connu sous le nom de sa revuePerspectives, est créé à Paris par des militants de la gauche progressiste opposée au parti unique instauré par Habib Bourguiba. Résolument internationaliste et révolutionnaire, ce groupe influence toute l'opposition tunisienne par ses débats, cherchant une voie entre trotskisme, nationalisme arabe et marxisme-léninisme.

En 1968, l'une des publications du GEAST consacrée à laLa question palestinienne dans ses rapports avec le développement de la lutte révolutionnaire en Tunisie, connue sous le nom de “ Brochure jaune ”, marque un moment fort de la réflexion. Celle-ci propose, déjà à l'époque, la coexistence de deux États palestinien et israélien, ce qui provoque de graves dissensions à l'origine de la constitution de nouveaux groupes : An-Nidhal (La Lutte), dès 1969, et le Mouvement démocratique de masse (MDM).

En 1971, le mouvement Amel Tounsi (Travailleur tunisien) se crée en reprenant le nom du journal édité par le Groupe Perspectives. En 1973, ce mouvement rompt avec les membres historiques de Perspectives et devient l'Organisation du travailleur tunisien (OTT).

Plus tard, sur une base anti-trotskiste, se sont constitués le Cercle marxiste léniniste tunisien (CMLT) et le Groupe marxiste léniniste tunisien (GMLT) qui tentèrent une réunification au travers de la revueEch-choola.

Le Mouvement d'unité populaire (MUP) fut créé, quant à lui, à la suite de l'emprisonnement de Ben Salah en 1974.