Aujourd'hui Madame puis Aujourd'hui la vie

1975-1985  

Magazine de société quotidien (du lundi au vendredi) diffusé l'après-midi. Il aborde des sujets éclectiques comme les conflits intergénérationnels, la place du bistrot ou encore le concours de Miss France. Il se compose de reportages, d'interviews, de directs en France comme à l'étranger, de faits d'actualité, etc. L'émission accueille souvent des femmes immigrées rencontrant des difficultés d'intégration ou victimes de discrimination. Plusieurs débats sont organisés entre des experts et les femmes concernées autour de la politique française sur l'immigration, notamment lors du vote controversé de la loi Bonnet de 1980. Des parcours, des témoignages, des confrontations, rythment l'émission.

En 1982, l'émission devient Aujourd'hui la vie dans le but d'élargir l'audience et le public-cible. Les sujets liés à l'immigration concernent essentiellement l'intégration des Africains et des Maghrébins au travers de reportages et d'interviews sur le plateau de l'émission. Mais l'on retrouve également d'autres communautés comme les Arméniens, les Indiens ou encore des émissions sur le thème de l'exil.

Avenue de l'Europe

2006-2012  

Court magazine hebdomadaire d'actualités européennes présenté par Véronique Augier. L'émission, faites de plateaux et de mini-reportages, revient sur les modalités d'application des décisions prises à Bruxelles dans les différents pays de l'Union européenne. La fin de l'émission voit Lionel Cottu, autre présentateur, poser une question aux téléspectateurs sur Internet. Ainsi, l'émission propose plusieurs comparaisons entre les politiques françaises d'immigration et celles des pays européens (Grande-Bretagne, Italie, Danemark, Espagne, Allemagne, Grèce, etc). On trouve des sujets sur l'intégration des femmes immigrés (2006), sur les déserts médicaux français et l'apport des médecins étrangers (Bulgarie, 2007), sur la gestion des cas de migrants afghans à Calais (2010) ou encore sur l'aide au retour que les Roms attendent en Roumanie depuis leur expulsion de France en 2011 (2012).