Toutes les ressources 59 754 résultats (23ms)

Les organisations politiques

1963-1979  

C'est en 1963, au moment où est interdit l'historique Parti communiste tunisien (PCT), que le Groupe d'études et d'action socialiste tunisien (GEAST), plus connu sous le nom de sa revuePerspectives, est créé à Paris par des militants de la gauche progressiste opposée au parti unique instauré par Habib Bourguiba. Résolument internationaliste et révolutionnaire, ce groupe influence toute l'opposition tunisienne par ses débats, cherchant une voie entre trotskisme, nationalisme arabe et marxisme-léninisme.

En 1968, l'une des publications du GEAST consacrée à laLa question palestinienne dans ses rapports avec le développement de la lutte révolutionnaire en Tunisie, connue sous le nom de “ Brochure jaune ”, marque un moment fort de la réflexion. Celle-ci propose, déjà à l'époque, la coexistence de deux États palestinien et israélien, ce qui provoque de graves dissensions à l'origine de la constitution de nouveaux groupes : An-Nidhal (La Lutte), dès 1969, et le Mouvement démocratique de masse (MDM).

En 1971, le mouvement Amel Tounsi (Travailleur tunisien) se crée en reprenant le nom du journal édité par le Groupe Perspectives. En 1973, ce mouvement rompt avec les membres historiques de Perspectives et devient l'Organisation du travailleur tunisien (OTT).

Plus tard, sur une base anti-trotskiste, se sont constitués le Cercle marxiste léniniste tunisien (CMLT) et le Groupe marxiste léniniste tunisien (GMLT) qui tentèrent une réunification au travers de la revueEch-choola.

Le Mouvement d'unité populaire (MUP) fut créé, quant à lui, à la suite de l'emprisonnement de Ben Salah en 1974.

Messieurs les jurés

1978-1986  

Série judiciaire qui propose la retransmission fidèle d'un procès aux assisses d'une affaire fictive. On suit la présentation de l'affaire, des victimes et des accusés, des témoins, les plaidoiries de l'avocat général et de la défense, les délibérations du jury et enfin le verdict de la cour. Les membres du jury sont interprétés par des téléspectateurs. On s'intéresse tout particulièrement ici à l'affaire Lizant-Marrillet (1978) qui revient sur l'agression d'un étudiant noir immigré par trois jeunes hommes blancs autour d'une histoire de vente de voiture. L'affaire prend une tournure sociale sur fond de débat sur le racisme. Même constat pour l'affaire Kerzaz (1986) qui revient sur le meurtre d'un chômeur français par un jeune mécanicien né en France de parents algériens. La victime et l'accusé étaient amis. Bientôt le procès dévie sur le racisme en France et les relations franco-algériennes.

Contexte :
Télévision > a011428670378pXgb82