/medias/customer_28/videos et audios/FRGNQ_V_001_009/FRGNQ_V_001_009_006_video_/FRGNQ_V_001_009_006_poster.jpg
1 média

Présentation de la compagnie Ca e La par Graça Dos Santos

FRGNQ_V_001_009_006 , 2017  

Graça Dos Santos présente le travail effectué par la compagnie Ca e La - « ca e la », comme une idée d'aller-retour, sans avoir d'endroit où pouvoir se fixer. La compagnie, fondée dans les années 1980, a évolué progressivement vers le théâtre corporel en utilisant le mime et le masque, pour abolir les problèmes de compréhension de langues. Elle se fait connaître notamment avec des pièces comme Le cul entre deux chaises et Sud express.

/medias/customer_28/videos et audios/FRGNQ_V_001_009/FRGNQ_V_001_009_009_video_/FRGNQ_V_001_009_009_poster.jpg
1 média

Présentation du Théâtre de la Mer par Frédérique Fuzibet

FRGNQ_V_001_009_009 , 2017  

Frédérique Fuzibet présente les actions menées par le Théâtre de la Mer. Elle évoque également les enjeux de la reconnaissance progressive du théâtre immigré comme un processus artistique à part entière, déconnecté du pur champ militant et social. Le théâtre immigré à fait l'objet d'un véritable combat pour une reconnaissance à occuper l'espace symbolique de la scène dans le courant de la seconde moitié du XXe siècle.

/medias/customer_28/videos et audios/FRGNQ_V_001_010/FRGNQ_V_001_010_023_video_/FRGNQ_V_001_010_023_poster.jpg
1 média

Echanges avec le public

FRGNQ_V_001_010_023 , 2017  

Le public réagit aux interventions de la table ronde en abordant les thématiques suivantes :

Rapprochement entre monde de la recherche et pouvoirs publics ;Dispersion et concurrence du paysage associatif ;Diminution des subventions de l'État concernant les actions d'accueil des migrants.
Contexte :
(Re)penser la dynamique. Quelle relation entre monde associatif et pouvoirs publics pour demain ?
/medias/customer_28/videos et audios/FRGNQ_V_001_009/FRGNQ_V_001_009_001_video_/FRGNQ_V_001_009_001_poster.jpg
1 média

Ouverture de la journée par Driss El Yazami et Ramzi Tadros

FRGNQ_V_001_009_001 , 2017  

Frédérique Fuzibet, Ramzi Tadros et Driss El Yazami ouvrent le colloque. Frédérique Fuzibet présente le Théâtre de la Mer et leurs différents projets. Ramzi Tadros présente l'action théâtrale de la population immigrée comme une prise de parole permettant de lever le rideau sur des réalités occultées afin de faire évoluer le regard porté sur l'immigration. Driss El Yazami évoque quant à lui la nécessité de revisiter l'histoire de l'immigration par l'action culturelle afin de mieux rendre compte de sa richesse.

/medias/customer_28/videos et audios/FRGNQ_V_001_005/FRGNQ_001_005_007_video_/FRGNQ_001_005_007_poster.jpg
1 média

Intervention de Catherine Wihtol de Wenden

FRGNQ_V_001_005_007 , 2017  

Catherine Wihtol de Wenden revient sur la dimension citoyenne de l'engagement militant de Saïd Bouziri en faveur du développement de la démocratie en France. Elle évoque également la nécessité d'effectuer un travail de collecte des témoignages oraux de Saïd Bouziri dans un soucis de conserver à la fois ses archives écrites et orales et de retranscrire au mieux la parole de Saïd Bouziri qui se définissait comme non pas un « homme de l'écrit », mais un « homme de l'oral ».

Contexte :
Les archives de l'immigration, sources essentielles pour une histoire de la démocratie

Les archives de l'immigration, un défi pour demain. Parcours de Saïd Bouziri (1947-2009) (colloque) (collection audiovisuelle)

FRGNQ_V_001_005 , 2017  

Le colloque « Les archives de l'immigration, un défi pour demain. Parcours de Saïd Bouziri (1947-2009) » a été organisé par l'association Génériques le 19 janvier 2017 au Pavillon Carré de Baudoin à Paris. Les multiples engagements de Saïd Bouziri (fondateur du Mouvement des travailleurs arabes (MTA), du journal Sans Frontière, inspirateur de collectifs des sans-papiers, administrateur du Fond d'action sociale (FAS), du Conseil national pour l'intégration des populations immigrées (CNIPI), militant et responsable de la Ligue des droits de l'Homme (LDH), de syndicats, etc.) ont pour fondement le respect de la dignité humaine et l'accès aux droits civiques. Pour Saïd Bouziri, l'étranger, l'immigré et toute personne - au-delà de toute appartenance et de toute frontière - devaient être reconnus comme citoyens. Son itinéraire de combat était étroitement lié à la figure de l'étranger, de l'immigré confiné dans le transitoire. La préservation des traces, des mémoires et de l'histoire de l'immigration permet ainsi aux chercheurs et aux historiens d'enrichir un récit national au plus proche du réel. Ces archives contribuent aussi à éclairer sur la manière d'appréhender les migrations futures. Trois tables rondes réunissant des chercheurs, des témoins et acteurs des luttes passées et actuelles permettent d'éclairer la pertinence des angles d'engagement portés par Saïd Bouziri :

Les archives privées de l'immigration, sources essentielles pour une histoire de la démocratie ?À travers les archives de militants et de structures associatives de l'immigration, ce sont des pans entiers de l'histoire des oppositions démocratiques, bien souvent contraintes dans les pays d'origine, qui se révèlent. Comment faciliter l'exploitation et la diffusion, aussi bien dans les pays d'accueil que d'origine, de ces sources primordiales pour une écriture de l'Histoire ?

Comment archiver aujourd'hui ? La conservation de l'histoire et des mémoires de l'immigration ainsi que des luttes et mobilisations était importante pour Saïd Bouziri comme en atteste la création de l'association Génériques en 1987. Alors que le flot d'informations s'est développé exponentiellement depuis la fin du XXe siècle avec le développement des TIC et d'Internet, comment penser aujourd'hui la conservation et la transmission des luttes et mobilisations actuelles ?

À travers les archives, comment faire sens pour les défis actuels ? Investi dans la défense des droits des immigrés et dans la défense plus large des droits de l'Homme, Saïd Bouziri aura tenté de créer des ponts entre ces combats. Comment les archives peuvent, à l'heure actuelle, être mobilisées pour être motrices de mobilisations et permettre de revivifier le lien social ?

L'ensemble des présentations sont mises en ligne dans cet inventaire.

/medias/customer_28/videos et audios/FRGNQ_V_001_010/FRGNQ_V_001_010_001_video_/FRGNQ_V_001_010_001_poster.jpg
1 média

Ouverture

FRGNQ_V_001_010_001 , 2017  

Françoise Banat-Berger revient sur le partenariat effectué entre les Archives de France et l'association Génériques dont sont issus une partie des projets portés par l'association comme le guide des sources Les étrangers en France - Guide des sources d'archives publiques et privées XIXe-XXe siècles, 1999 (tomes I, II et III) et 2005 (tome IV) ainsi que la signature d'une convention-cadre accompagnant le dépôt de fonds d'archives privées relatifs à l'immigration aux Archives nationales. Françoise Banat-Berger lit un message adressé par Jacques Toubon, Défenseur des droits, absent de cette rencontre : « Génériques est pour moi depuis quinze ans, un compagnon du combat que je mène pour la reconnaissance de l'immigration dans l'histoire de la France et de la construction multiple de notre pays comme une république qui embrasse à égalité tous ses enfants quelles que soient leurs origines [...] ».

Corinne Bord souligne l'importance du partenariat entre le Commissariat général à l'égalité des territoires (CGET) et Génériques. Elle présente les actions menées par le CGET et rappelle que la politique de la ville fête ses quarante années d'existence. Nadir Sidhoum prend ensuite la parole pour présenter le fil conducteur de la rencontre « Monde associatif et intégration sociale, quelles dynamiques entre société civile et pouvoirs publics ? ». Il cite notamment un extrait du témoignage de Saïd Bouziri, président de Génériques de 1988 à 2009 : « [...] Les archives de militants et de structures associatives de l'immigration sont des pans entiers de l'Histoire des oppositions démocratiques, qui se révèle bien souvent contrainte dans le pays d'origine. Comment faciliter l'exploitation et la diffusion, aussi bien dans les pays d'accueil que dans les pays d'origine de ces sources primordiales pour une écriture de l'Histoire ? ».