"Chantez-vous à Orly ?" : montage (2007).

4AV 2313 , 2007 - 2007  

Chansons d'habitants de la ville d'Orly réalisé par Azzedine Zoghbi, médiateur social et la ville d'Orly : Document audiovisuel. Le DVD présente un montage photo et sonore des habitants de la ville et huit pistes de chansons. Parmi les personnes entregistrées figurent les enfants des ludothèques et de l'IME, les femmes de l'alphabétisation, les personnes âgées de la résidence Méliès.

Contexte :
Documentaires collectés auprès de tiers > Documentaires réalisés par les villes et les associations > Orly

Asma Ashraf, deuxième partie.

1AV 525 , 2012 - 2012  

Asma Ashraf raconte la génèse de l'association des femmes relais depuis la formation suivie et la création en 1997 avec 14 autres femmes bénévoles, la création du poste d'emploi jeune dont elle bénéficie en 1999 et la professionnalisation des actions. Elle raconte les difficultés, les crises puis le recrutement de trois médiatrices sur des postes d'adultes relais en 2001. Elle énumère les actions permanentes et ponctuelles, le partenariat avec l'Etat, les collectivités, les associations. Elle détaille l'action Moi aussi j'aide mon enfant et le Café des parents.

Contexte :
Entretiens réalisés par les Archives départementales > Le Bois l'Abbé à Champigny-sur-Marne > Asma Ashraf, directrice de l'association des femmes-relais médiatrices interculturelles de Champigny-sur-Marne depuis 1999 : entretien filmé (2012).

Saliou Dia, deuxième partie, l'enfance au Sénégal.

1AV 510 , 2012 - 2012  

Il raconte l'enseignement à l'école française, les compétitions entre école coranique et école française. Il parle de l'organisation administrative à la sous-préfecture, Kanel. A 8 ans, quand l'indépendance est déclarée, il se souvient des messages à la radio et le premier gouvernement progressiste qui a mis en place des coopératives agricoles. Il reste au village jusqu'au certificat d'études en 1967. Il passe 4 ans au collège de Matam, à 27 km de son village. En 1972, il rejoint son père à Dakar et travaille comme commis d'administration de la faculté de médecine jusqu'en 1979. Installé à la médina. Il y raconte le système de la caisse de solidarité prenant en charge les problèmes des villageois, la cotisation versée par les travailleurs. En 1975, il créé sa propre association des jeunes de Sinthiane à Dakar et fait également le lien entre son village et l'union générale des travailleurs sénégalais en France, créée en 1961 par un oncle Sali Nongo. En 1979, il accompagne une délégation du service universitaire canadien d'outre-mer, pour des projets de développement villageois. Au retour de cette mission, il écrit à la diaspora pour décrire la paupérisation de la région et proposer un travail commun entre villages. Il créé une association pour le développement des villages (ADV) pour sensibiliser les villages. Il raconte les grandes sécheresses à la fin des années 1960, l'absence de réponse de l'Etat, les villages constituant des caisses pour subvenir aux besoins de la région. Il parle de la perversion du système, les villages entretenus par les migrants endettés qui ne montraient pas la face cachée de l'émigration. Il parle du mythe du migrant qui ne parle jamais de la vie en France. Il raconte des anecdotes sur les migrants arrivant au village depuis Dakar. Les pouvoirs de décision ont glissé avec le pouvoir économique des migrants, du village, à Dakar puis en France. Il rencontreà Dakar, Roland Colin qui enseigne au collège coopératif de Paris, et lui propose de venir étudier en France. En 1979, il arrive en France. Il parle de son oncle Sali Nongo.

Contexte :
Entretiens réalisés par les Archives départementales > Le Bois l'Abbé à Champigny-sur-Marne > Saliou Dia, habitant de Champigny-sur-marne, d'origine sénégalaise, entretien sur son parcours de migrant et de militant associatif : entretien filmé (2012).

Centre d'histoire du travail (CHT) (Loire-Atlantique, Pays de la Loire, France) (fonds d'archives)

1905-[?]  

Plus d'une centaine de fonds d'archives de provenances diverses sont disponibles au CHT: fonds de militants ouvriers ou paysans, principalement du département de la Loire-Atlantique ; d'organisations syndicales locales (CGT-FO, CGT, CFDT, FDSEA, Paysans Travailleurs,...) ; d'organisations politiques ou syndicales nationales (Confédération nationale des syndicats de travailleurs paysans, Parti socialiste unifié).

Le CHT gère également le fonds «bibliothèque et périodiques» du Centre de documentation anarchiste (CDA), soit plus de 3500 ouvrages et 500 titres de périodiques.

Certains fonds concernent l'immigration en France :

Fonds de l'Association nantaise d'échange avec l'Algérie (AENA) Fonds du Groupement accueil service promotion du travailleur immigré (GASPROM)Fonds de la Ligue des droits de l'Homme -section du pays nantaisFonds du Parti socialiste unifiéFonds du Peuple et culture Loire-AtlantiqueFonds de l'Agence presse libération (APL) - La tribuneFonds du Centre d'histoire du travail (CHT) - DocumentationFonds de l'Union départementale CGT - Loire AtlantiqueFonds de l'Union locale CGT Nantes (Loire-Atlantique)Fonds de l'Union départementale de la CFDT Loire-AtlantiqueFonds de Christophe PatillonFonds de Robert BillouxFonds de Marc BlanchardFonds de René BourrigaudFonds de Jean-Charles CanonneFonds de Chiche ! NantesFonds de Nicolas FaucierFonds de Leroy/JudasFonds de LoiretFonds de Jacques OmnesFonds de Paul MalnoeFonds de la Fédération du parti socialiste de Loire-AtlantiqueFonds de François PreneauFonds de Danièle Rouzière

Pascal Baudoin, témoignage sur sa carrière à l'OFPRA, en exercice depuis 1984 : épreuve de tournage (2009).

1AV 366-369, 412-413 , 2009 - 2009  

Né en 1956 à Paris, il étudie le russe et l'arabe à l'Inalco. Il est recruté à l'OFPRA en 1984 au service contencieux. en 1989, il devient chef de la division Europe. En 1992, il est chef de division Europe-bassin méditerranéen. En 2002, il est détaché à la préfecture de police, à la section asile toutes nationalités. En 2005, il réintègre l'OFPRA comme chef du service des études et de la communication puis en 2009 comme chef de cabinet.

Contexte :
Entretiens réalisés par les Archives départementales > Le personnel de l'Office français de protection des réfugiés et apatrides (OFPRA) > Entretiens réalisés auprès du personnel de l'Office français de protection des réfugiés et apatrides (OFPRA) à Fontenay-sous-Bois : enregistrements filmés et sonores. > Chef de cabinet

Publications

ABS 3-2 , 1994-2002  

Approches 92, Asnières-sur-Seine, 3e année et n° spécial (1994). La Lettre du Groupe d'amitié islamo-chrétienne, Paris, n°1-3, 9-13 (mai 1995-mars 2002).

Contexte :
Approches 92 et dialogue islamo-chrétien

Publications

ABS 4-12 , 1994-1995  

Coordination solidarité logement 92, bulletin de liaison de l'association : n°1 (1994), n°2 (1995).

Contexte :
Associations et collectifs de solidarité dans les Hauts-de-Seine > Coordination solidarité logement 92

Interviews de Florence de Robien de l'association Tremplin 94-SOS femmes et d'Evelyne Zwilling d' A.C ! (Agir contre le chômage et la précarité) : épreuves de tournage.

2AV 1491 , 2000 - 2001  

Interview de Florence de Robien, présidente de l'association Tremplin 94 - SOS femmes. Elle est interrogée sur la condition des femmes aujourd'hui, les formes de violence conjugale (verbale, économique, physique, sexuelle). L'association écoute et essaie d'apporter des repères aux femmes qui viennent demander de l'aide. Indiquer leurs droits, les démarches qu'elle peuvent faire, avoir un autre regard sur les violences qu'elles subissent. Les violences ne peuvent cesser si elles ne font rien. Le droit de travailler d'avoir un salaire égal n'est pas encore dans les moeurs. Dans les pays occidentaux, les droits semblent acquis or 1 femme sur 10 est victime de violences. Dans d'autres pays, la femme n'est pas majeure. Plans sur différentes brochures de défence des droits des femmes disponibles à l'association.

Interview d'Evelyne Zwilling, présidente de l'association A.C ! Elle est interrogée sur la condition des femmes en France aujourd'hui qu'il faut changer. Elle parle du chômage des femmes ou des emplois précaires qui leur sont réservés comme les emplois dits de proximité et des emplois mal payés. Les femmes sont victimes de discrimination dans les salaires, dans l'âge. Elle voit à l'association des femmes avec une situation précaire, isolée. L'association essaie de responsabiliser les femmes dans des actions militantes.

Contexte :
Films de l'unité audiovisuelle du Conseil général du Val-de-Marne > Interviews de femmes militant dans des associations civiques val-de-marnaises ayant participé à la marche des femmes à New York en 2000 : épreuves de tournage (2000-2001).