Union générale des étudiants de Tunisie (UGET)

1963-1979  

L'Union générale des étudiants de Tunisie (UGET) est fondée à Paris lors du congrès de l'AEMNAF des 10-13 juillet 1953. Influencée par le parti au pouvoir après l'indépendance et, notamment, après la création de l'Université de Tunis, en 1959, et le développement du mouvement étudiant national, elle est victime d'ingérence par le biais des représentants du pouvoir au sein de la Commission administrative qui dissout la section de Paris (XIe congrès, 1963). L'UGET ne retrouve une véritable indépendance qu'en 1969, suite à l'agitation estudiantine.

Suite à la mobilisation de février 1972 et de son congrès extraordinaire tenu à l'Université de Tunis du 3 au 5 février 1972, le syndicat étudiant voit se créer des Comités d'action et de lutte (CAL) en Tunisie mais également à Paris (le 8 février), Grenoble et Bruxelles.

En 1972-1973 la base de l'UGET crée des Comités universitaires provisoires (CUP). La section provisoire de Paris est très active et relaie régulièrement les actions de l'UGET tunisienne.

Par ailleurs, dès 1975, le Comité de section provisoire (CSP) appelle à reconstituer la section de Paris au moment où le parti au pouvoir tente d'organiser un nouveau Congrès extraordinaire qui n'aura lieu qu'en 1978.

Contexte :
Les organisations étudiantes
/img/picture-video.svg
1 média

Intervention de Geneviève Dreyfus-Armand

FRGNQ_V_001_005_009 , 2017  

Geneviève Dreyfus-Armand aborde l'historique du partenariat entre la Bibliothèque de documentation internationale contemporaine (BDIC) et l'association Génériques ayant permis la mise en place de projets de mémoire communs. Elle évoque également à quels nouveaux enjeux sont confrontés les organismes de conservation pour la sauvegarde de la mémoire de l'immigration. Le développement des technologies numériques modifie les procédés de communication et par extension le type de documents d'archives produit (courriels, sites web, blogs). Les institutions de conservation doivent s'adapter à ces évolutions et mettre en place des modalités de traitement spécifiques pour assurer la conservation de ces archives.

Formation BEATEP (Brevet d'État d'animateur technicien de l'éducation populaire et de la jeunesse), prise en charge financière des participants : correspondance avec le CNASEA (Centre national pour l'aménagement des structures des exploitations agricoles) (1994-1995), devis, attestations, convention SIFE (stage d'insertion et de formation à l'emploi), procès-verbaux des délibérations du conseil des sessions de formation, facturations, demande d'habilitation des stage de formation BAFA, candidatures BEATEP, liste des stagiaires, bilans de stage, certificat de stage, correspondance (1994-1995).

58 , 1994-1995  
/medias/customer_28/photos/FRGNQ_PH_002_026/FRGNQ_PH_002_026_147_jpg_/0_0.jpg
35 médias

Noura

1960-1990  

De son vrai nom Fatma Zohra, Noura est née en 1942 à Cherchell en Algérie. A la séparation de ses parents, elle doit abandonner ses études et trouver un travail. Elle devient animatrice d'une émission enfantine à Radio Alger. Par la suite, elle interprète des pièces de théâtre et des opérettes dans lesquelles elle chante sous la direction du chef d'orchestre Mustapha Skandrani. Encadrée par le maître Mohamed Jamoussi et Mahboub Bati, elle s'impose très vite comme l'une des plus grandes chanteuses algériennes de l'époque.

En 1959, elle part pour Paris pour une série d'enregistrements. La même année, elle épouse l'auteur compositeur interprète Kamel Hamadi rencontré à Radio Alger. Noura commence alors à collaborer avec différents musiciens dont El Habib Hachelaf qui adapte pour elle Ya rabi Sidi (Oh, mon dieu), dont Kamel Hamadi compose la musique.

Celle qui se veut la chanteuse de tous les Algériens interprète les thèmes traditionnels : le mariage avec Mebrouk el aêrs (Félicitations pour le mariage), l'amour avec Houa Houa (lui lui), mais aussi l'exil avec Gal el Menfi (le banni) et des préoccupations plus actuelles. Ahmed Wahby lui compose du moderne oranais (Asri) et son mari des chansons kabyles qu'ils chanteront ensemble. Noura et Kamel Hamadi incarnent le duo de la chanson algérienne des années soixante.

Après 1962, Noura retourne vivre en Algérie, mais vient fréquemment à Paris où elle côtoie beaucoup d'artistes français dont Juliette Gréco.

En 1965, elle sort un album entièrement en français où elle interprète Une vie de Michel Berger, et Paris dans mon sac de Kamel Hamadi.

En 1971, elle reçoit, en compagnie de Slimane Azem, un disque d'or qui couronne la vente de plus d'un million de disques chez Pathé Marconi, première distinction, à ce titre, d'artistes maghrébins en France.

Procès-verbal de réunion du Comité d'entreprise (CE) (1992), du Comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) (1991-1992), états financiers au 31/12/1991, documentation (attributions économiques du CE, congés individuels de formation, la fin du CDD, le seuil d'effectif en droit social (n° spécial 1988), le travail à durée déterminée et le travail temporaire, doc sur « réussir la participation »), dossier personnel, divers syndicats, CE et autres.

3/1 , 1988-1992  
Contexte :
Cursus professionnel & syndical > Caisserie emballage industrie du Midi (CEIM) > Comité d'entreprise (CE)
/medias/customer_28/photos/FRGNQ_PH_002_044/FRGNQ_PH_002_044_225_jpg_/0_0.jpg
1 média

Kamel Hamadi

1960-1990  

Né le 22 décembre 1936 à Aït Daoud (ex-Michelet en Grande Kabylie), Kamel Hamadi, de son vrai nom Larbi Zeggane, est l'un des plus grands auteurs-compositeurs-interprètes de l'immigration algérienne en France.

A la fin des années 40, cet ancien tailleur voit sa vie bouleversée par sa rencontre avec Slimane Azem, maître de la chanson kabyle, qui lui donne « envie de chanter ». Il commence par écrire des poèmes : au fil des rencontres, il sera recruté par Radio Alger qu'il intègre à l'age de 17 ans. Da Kamel enregistre de nombreuses opérettes, ainsi que plusieurs émissions enfantines. Il y fera la connaissance de Noura sa future épouse qui deviendra l'une des plus grandes chanteuses algériennes, régulièrement accompagnée de l'orchestre de Mustapha Skandrani. Ils feront tous les deux le voyage pour Paris en 1959 à l'occasion d'une série d'enregistrements pour la maison de disque Teppaz.

Il développe sa carrière en France. Il travaille pour Pathé Marconi et avec El Habib, il collabore aux plus belles chansons de son épouse. Ce duo d'auteurs compositeurs est à l'origine de Ya Rabi Sidi, (Oh mon Dieu) adaptation d'une chanson traditionnelle sur le départ d'un fils pour la France. Il s'est mis au service de nombreux chanteurs maghrébins, dont Karim Tahar, Saloua ou Hadj M'hamed El Anka. Kamel Hamadi a surtout écrit des chansons kabyles pour son épouse en poursuivant lui-même une carrière de chanteur. Ses thèmes de prédilection sont la vie quotidienne des Algériens, les chansons d'amour ou même l'exil. Ainsi, il chantera en duo, avec d'autres égéries de l'immigration comme Hnifa (Yidem Yidem, 1951), ou Cheikh Nordine.

Les chansons de son répertoire portant sur l'ghorba (l'exil) sont nombreuses : El hak bel Rekba (L'Argent du voyage), Ya Ghorba (L'Exil), ou Rouh Rouhal (Pars, que Dieu te facilite l'exil) chante la nostalgie, la séparation mais aussi les difficultés pour immigrer en France. Son travail de poète et de mélodiste contribue grandement à l'obtention par Noura du premier disque d'or d'une chanteuse algérienne en France (1 million d'exemplaires chez Pathé Marconi) en 1971. Celui qui a plus de 500 chansons à son répertoire vit aujourd'hui, comme toujours entre la France et l'Algérie. 

Sources : Extrait de la biographie de Kamel Hamadi par Naïma Yahi

/medias/customer_28/affiches/FRGNQ_A_5258_jpg_/0_0.jpg
1 média

Contre l'Europe forteresse / Section carrément anti Le Pen (SCALP). ParisSection carrément anti Le Pen (SCALP)1999

5258 , 1999  

Contre le sommet libéral européen et le G8.

29 mai 1999 tous à Cologne.

Contre l'Europe forteresse. Fermeture des centres de rétention. Régularisation de tous les sans-papiers. Abrogation de la convention Schengen.

Liberté de circulation et d'installation. Partageons la richesse, pas la misère. [...]

Contexte :
Immigration > Campagnes militantes et citoyennes > Autres > 1990-1999

CAIF, publication.

A30 , 1986-1990  

Plaquette de présentation « Conseil des associations immigrées en France » (pour la promotion de la vie associative) » (1984).

Forum des associations « Le mouvement associatif immigré Passé-Présent-Avenir », Paris le 15 et 16 décembre 1984 (mai 1985).

Étude sur la vie associative immigrée « Quel bilan, quel avenir ? », étude entreprise par le CAIF lors des 2 journées intitulées « IIe forum des associations (1986) [publication avec dossier de présentation).

« Vous avez dit citoyen ? Actes du 3ème forum des associations (1987).

CAIF, Assemblée générale des 5 et 6 octobre 1985 (janvier 1986).

Lettre du CAIF-bulletin interne n°1 (janvier 1989)-2, 4-5, 10-11 (juillet 1989) [Les documents joints sont rarement ici, mais se retrouvent souvent dans les dossiers sur la participation de l'AMF à la vie du collectif].

La Lettre du CAIF n°1 (octobre 1991).

CAIF Agenda, n°4 (15 octobre 1988)-5, 7, 12-14, 16, 19 (juin 1989).

La Lettre du Bicentenaire n°1 (juin 1989).

CAIF INFORMATION – feuillet d'information et de liaison, n°00 (février 1985), 0 (mars 1985), n° spécial (avril 1985), mai, juin, septembre, décembre 1985, janvier, février, mars, mai, juin 1986.

CAIF infos, octobre, novembre 1986, janvier, février, mars, avril, mai, juin, septembre, novembre, décembre 1987, janvier, février, mars-avril, mai-juin, juin-juillet, septembre 1988.

Contexte :
Relations avec les sections et le monde associatif > Plates-Formes, coordinations et collectifs en immigration > France

MARCHAND (Frank), LEEMAN (Danielle), SCHUTTE (Annette), FABRE (Claudine). Comment apprendre la grammaire ? Niveau 1, Paris : Larousse, 1973. Niveau 2, Paris, Larousse, 1974.

3 , 1974  

[La BNF à Tolbiac conserve, en rez-de-jardin, un exemplaire de ces deux fascicules, ainsi que du fascicule Niveau 3, sous les cotes EL 4-R-852 (1) à (2). ].

Contexte :
Ouvrages, méthodes de français et matériel pédagogique provenant de l'association « Solidarité Français migrants », 59 avenue Daumesnil, 75012 PARIS > Santé médico-sociale > Migrations Santé > Brochures

État des lieux, prise en gestion.

Sans date  

[Travaux, état des lieux (mobiliers et matériaux), plans 1/50e (Office municipal HLM de Saint-Priest). ].

Contexte :
Sous-fonds du siège social (Espace des Brotteaux) > Service patrimoine (35 ml) > Établissements, dossiers particuliers : création, travaux, fonctionnement, transformations… > Foyer résidence de la Cordière à Saint-Priest

Courriers, affiches, brochures.

Boîtes 74, 80, 107, 144, 261, 280 , 1981-1999  
boîte 74 : Procès avec la propriétaire du local (1983-1987). boîte 80 : Courrier (1981-1985). Justice : huissiers, etc (1994-1995). Comptabilité (1981-1995). boîte 107 : Factures : cotisations, etc (1989-1990). boîte 144 : Statuts de l'ATT. Subventions pour les locaux et documents relatifs aux locaux. Convention du FAS, demandes de subventions diverses (1990-1991). boîte 261 : Activités (1998-1999). boîte 280 : Documentation : courrier et brochures (1998-1999).
/medias/customer_28/photos/FRGNQ_PH_002_031/FRGNQ_PH_002_031_203_jpg_/0_0.jpg
2 médias

Taleb Rabah

1960-1990  

Taleb Rabah est né à Tzit en Kabylie en 1930. Fils de paysan, il émigre en France au début des années 1950 et travaille comme ouvrier dans une usine sidérurgique de Moselle. Il rejoint le FLN et s'installe à Paris au début de la guerre d'Algérie. A 22 ans, il participe à un radio crochet pour la radio AKA, dont Fraid Ali, directeur artistique, et dirige une émission sur les chanteurs amateurs. Il est alors repéré et enregistre son premier disque chez Barclay. Pendant cette période, suivant la veine nationaliste arabe, il tourne dans les galas de Bahia Farah. Il rentre au pays après l'indépendance et intègre la Radiodiffusion-télévision algérienne (RTA). Il s'affirme dans le genre qui lui et propre: chanteur "classique" de la chanson kabyle. Il inaugure la chanson kabyle solo avec guitare en se libérant du carcan orchestral. Il accorde au texte un intérêt majeur et est reconnu autant comme poète que comme chanteur par ces textes où l'ironie sociale l'emporte sur la morale.

Avava rabi akyarham (Paix à ton âme, père), lfouk zith d'ilmasbah (La chandelle n'a plus d'huile), mathachfam (Vous souvenez vous) et tnadigh ahazahriw (Je cherche ma chance) figurent parmi les chansons les plus connues de son répertoire. Il a inspiré des chanteurs comme Idir ou Aït Menguellet.

Cinéma « Le Louxor »

 

Situé à l'angle du boulevard de la Chapelle et du boulevard de Magenta, le cinéma «  Le Louxor  » a est édifié en 1921. Rare rescapé des cinémas d'avant-guerre, cet établissement est un remarquable exemple de l'architecture des années 1920. La façade néo-égyptienne et les toitures de ce bâtiment ont été inscrites à l'inventaire des monuments historiques le 5  octobre  1981.

Intégré à l'origine dans le réseau des cinémas Lutétia qui, pendant les années 1920, jouent un rôle de premier plan dans l'exploitation cinématographique, Le Louxor est repris en 1929 par la société Pathé qui l'adapte au cinéma sonore. Comme tant de salles de quartier, il subit les conséquences du déclin de fréquentation qui s'amorce dès la fin des années 1950, obligeant les exploitants à moderniser leurs salles  : couleur, cinémascope, qualité du son, le Louxor suit le mouvement et s'adapte. La programmation, elle aussi, doit s'adapter aux changements sociologiques et au goût du public qui le fréquente. Longtemps cinéma populaire qui passe aussi bien les succès français grand public que les films américains, le Louxor choisit de projeter à partir des années 1970 des films «  exotiques  » (indiens, égyptiens) en version originale, susceptibles d'attirer une population immigrée en nombre croissant dans le nord-est de Paris, ainsi que du porno.

Le 29 novembre 1983, c'est la dernière séance, Pathé vend le bâtiment à la société Tati qui cèdera la gérance à des projets de boîtes de nuit. En 1990, le bâtiment est laissé à l'abandon.

C'est à partir de 2001 que des associations de quartier se mobilisent pour sauver ce patrimoine de la ruine. Leur revendication est double  : que la ville de Paris rachète le Louxor et le rende à sa vocation culturelle. Après deux ans de mobilisation, la municipalité parisienne parvient à trouver un accord avec la société Tati et achète le bâtiment le 25  juillet  2003. En 2008, l'architecte Philippe Pumain est désigné pour mener une opération de réhabilitation dont les travaux commencent dans le courant 2010, pour une inauguration fixée au 17 avril 2013. Avec la restauration de sa façade, la restitution partielle de la grande salle, portant le nom de salle Youssef Chahine, et de ses décors, la création de deux nouvelles salles en sous-sol, le Louxor est rendu à sa vocation initiale de salle de cinéma.

/medias/customer_28/affiches/FRGNQ_A_4393_jpg_/0_0.jpg
1 média

Travailleur étranger, pour vos vacances. / Information, culture et immigration (ICEI). ParisICEI, - (Imprimerie EMF).Sans date

4393 , Sans date  

Travailleur étranger, pour vos vacances vous avez droit à des congés payés dont la durée est fixée par la loi à 24 jours ouvrables par an, non compris les dimanches. Pendant vos congés, vous percevrez votre salaire et votre employeur doit vous remettre un bulletin de paye. Dépliant bilingue réalisé par l'ICEI à votre disposition. [Même texte en portugais, turc, arabe]. Information, culture et immigration (ICEI).

Contexte :
Information, Culture et Immigration (ICEI)
/medias/customer_28/affiches/FRGNQ_A_2212_jpg_/0_0.jpg
1 média

Recherches et pratiques interculturelles. nouveaux espaces, nouvelles complexités ? / Association pour la recherche interculturelle (ARIC). septembre 2001

2212 , septembre 2001  

VIIIe congrès international. ARIC, Association pour la recherche interculturelle. Recherches et pratiques interculturelles. nouveaux espaces, nouvelles complexités ? Dialogue entre chercheurs et praticiens, ouverture pluridisciplinaire, collaboration Nord, Sud, Est. Genève, congrès ARIC, faculté de psychologie et des sciences de l'éducation, Université de Genève. 24-28 septembre 2001.

Contexte :
Rassemblements et manifestations > 2000-2009
/medias/customer_28/affiches/FRGNQ_A_2630_jpg_/0_0.jpg
1 média

Marivaux, L'Île des esclaves / Lucenaire. juillet 1997

2630 , juillet 1997  

Le Lucernaire et la Compagnie Le Théâtre du jeu présentent : Marivaux, l'île des esclaves. Une mise en scène de Christophe Boudé. Les musiciens : Evrim Evci, Jean-Marc Labastide. Les comédiens : Christophe Boudé, Caroline Lallau, Eric Rouquette, Marie Sauvaneix, Benjamln Tual. Les capoeiristes : Isaac Lartey, Bem-Te-Vi. Danse brésilienne des esclaves noirs (Bahia). Arrangements : Evrim Evci. Lucernaire à partir du 9 juillet 1997, 21h30.

Contexte :
Arts de la scène > 1990-1999 > 1994-1997
/medias/customer_28/affiches/FRGNQ_A_1564_jpg_/0_0.jpg
1 média

Plus grande star du Mali, Oumou Sangaré et son groupe en concert à Paris / Diabaté Moussa, Diakité Boubacar, Ben BD de Wasoulou. janvier 1997

1564 , janvier 1997  

Diabaté Moussa et Diakité Boubacar dit Ben BD Wasoulou présentent : Plus grande star du Mali, Oumou Sangaré et son groupe en concert à Paris, samedi 18 octobre 1997 de 17h30 à minuit à la salle LSC, La Plaine Saint-Denis. […].

Contexte :
Arts de la scène > 1990-1999 > 1994-1997
/medias/customer_28/affiches/FRGNQ_A_2800_jpg_/0_0.jpg
1 média

Les Transrythmiques, deuxièmes rencontres de percussions, de danses et musiques percutées / Divan du monde. juin 2000

2800 , juin 2000  

Penc-Mi et le Divan di monde présentent : Les transrythmiques, deuxièmes rencontres de percussions, de danses et musiques percutées, du 13 au 18 juin 2006, 20h30. Guem, Djéli Sory, DJ Coplan, Meï Teï Shô, Adama Dramé, Julien Gonalo, Yelemba d'Abidjan, DJ Kristo, les Gawas de Marrakech avec Paco Abderrahmane et Mâalem Majhoub, Pape Dieye, Seyni et les Rootsaba, Senor Holmes.

Contexte :
Arts de la scène > 2000-2009 > 2000
/medias/customer_28/affiches/FRGNQ_A_624_jpg_/0_0.jpg
1 média

Français(e) issu(e) de l'immigration, exprime ta différence, bouge ta vie / Association des Tunisiens en France (ATF).

624  

Français(e) issu(e) de l'immigration, exprime ta différence, bouge ta vie, vote, fais voter contre le racisme, pour l'égalité des chances et pour la solidarité. ACRIJ, ATF d'Aquitaine, du Bas-Rhin, de l'Essonne, de l'Isère, du Nord, de Paris, de la Haute-Savoie, de la Charente, Avenir Sportif de Toulon, Femmes d'Aujourd'hui.

/medias/customer_28/affiches/FRGNQ_A_2422_jpg_/0_0.jpg
1 média

Lavoro per una Europa diversa 2002 / Federazione impiegati operai metallurgici (FIOM). novembre 2002

2422 , novembre 2002  

Lavoro per una Europa diversa. Conferenze. Seminari. Assemblee. Reti e campagne europee. Workshops. Eventi culturali. 9 novembre ore 15 manifestazione europea. Contro la guerra. Firenze, 6-10 novembre 2002. La Fiom nel forum sociale europeo. democrazia. peace. Droits. democracy. Mir. Prava. Rights. Diritti. Paix. Democratija. Pace. Démocratie. No al liberismo. no alla guerre. No al razzismo.

Contexte :
Événements culturels et sportifs > 2000-2009
/medias/customer_28/affiches/FRGNQ_A_4281_jpg_/0_0.jpg
1 média

Exil de la culture, culture de l'exil / Association des travailleurs maghrébins de France (ATMF). Saint-AvoldAssociation des travailleurs maghrébins de France (ATMF)1998

4281 , 1998  

Du 16 au 28 décembre 1998 à Vandoeuvre.

Exil de la culture, culture de l'exil.

Le destin de Youssef Chahine

Abdellatif Laabi

Yamina Benguigui

Bouchara

Nas el Ghiwane

El Manara

Salon Marocain

Contexte :
Affiches produites par l'ATMF > Activités culturelles > 1995 - 1999
/medias/customer_28/affiches/FRGNQ_A_4261_jpg_/0_0.jpg
1 média

Un jour pour l'Algérie / Association un jour pour l'Algérie. ParisAssociation Un Jour pour l'Algérie1997

4261 , 1997  

Un jour pour l'Algérie. Lundi 10 novembre 1997.

Tout au long de la journée dans les lycées et les collèges, discussion autour des droits de l'Homme.

16h à 18h30, manifestation culturelle et débats, organisés aux bouffes du Nord, à la Cité des Sciences et de l'industrie, à l'Opéra national de Paris, au Théâtre des Amandiers de Nanterre, au Théâtre national de Chaillot, au Théâtre national de l'Odéon...

19h rassemblement gare de l'Est pour une marche de lumières vers la Villette.

21h veillée : parc de la Villette. Artistes français et algériens pour une soirée exceptionnelle : intervention musicale, lecture de témoignages, extraits de romans et poèmes.

/medias/customer_28/affiches/FRGNQ_A_541_jpg_/0_0.jpg
1 média

Devant la persécution, toute personne a le droit de chercher asile et de bénéficier de l'asile en d'autres pays / Haut commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR). 1989

541 , 1989  

Devant la persécution, toute personne a le droit de chercher asile et de bénéficier de l'asile en d'autres pays. Déclaration universelle des droits de l'Homme, art. 14 (1).

Contexte :
Campagnes militantes et citoyennes > 1980-1989 > 1986-1989
/medias/customer_28/affiches/FRGNQ_A_662_jpg_/0_0.jpg
1 média

Citoyens, citoyennes, marraines et parrains de sans-papiers de la Seine-Saint-Denis / Collectif des parrains et marraines des sans-papiers du 93 (CPMSP). 1998

662 , 1998  

Déclaration. Citoyens, citoyennes, marraines et parrains de sans-papiers de la Seine-Saint-Denis. Nous déclarons être solidaires de ceux et celles qui luttent collectivement depuis 1 mois pour leur régularisation. Premiers signataires ; parrains, marraines : Annie Abramovicz, Patrick Achin, Françoise André, Bernadette Anouchian […]. Des villes de : Aubervillers, Aulnay-sous-Bois, Bobigny, Drancy, Épinay, Gagny, Île-St-Denis, La Courneuve, Montreuil, Noisy-le-Sec, Pantin […].

Contexte :
Campagnes militantes et citoyennes > 1990-1999 > 1997-1999
/medias/customer_28/affiches/FRGNQ_A_1185_jpg_/0_0.jpg
1 média

Le propriétaire expulse et mure systématiquement les logements vides / Amicale des locataires du 164-168 rue Saint-Denis et 18 passage de la Trinité. 1991

1185 , 1991  

Le propriétaire expulse et mure systématiquement les logements vides. Écrivez au préfet de Police, 9 boulevard du Palais, 75004 Paris. Pour lui demander de surseoir à l'exécution de l'expulsion et attendre le jugement en appel. Écrire à la propriétaire lui demandant de ne pas expulser et de régler les cas à l'amiable. Expulsions 15 personnes ! (13 de nationalité turque-kurde, 2 françaises, attendant un bébé, sont menacées). Immeubles sises au 164 rue de Saint-Denis, 75002 Paris, façades donnant sur le passage de la Trinité. Propriétaire : Mlle Viaudey, 3 place du Général Catroux, 75017 Paris. Amicale des locataires, Paris. [...]

Contexte :
Campagnes militantes et citoyennes > 1990-1999 > 1990-1993