/medias/customer_28/affiches/FRGNQ_A_4_jpg_/0_0.jpg
1 média

Europa/Europe. C'est aussi 15 millions d'immigrés / Fédération des associations de solidarité avec les travailleurs immigrés (FASTI).

4  

Europa/Europe. C'est aussi 15 millions d'immigrés. Dazu Gehöre, auch 15 Million Immigranten. Means also 15 million migrants and immigrants. Daarte behoren ook 15 miljoen immigranten. For equal rights. Voor gelijke rechten.Für gleiche Rechte. Égalité des droits.

/medias/customer_28/affiches/FRGNQ_A_4208_jpg_/0_0.jpg
1 média

Liberté pour les Internautes de Zarzis / Comité de soutien aux Internautes de Zarzis. ParisComité de soutien aux Internautes de Zarzis.[-Entre 2003 et 2006]

4208 , [-Entre 2003 et 2006]  

La curiosité est un vilain défaut. En Tunisie, elle coûte 13 ans de prison. Liberté pour les Internautes de Zarzis. Omar Chlendi, 22 ans : Aymen Mcharek, 22 ans : Omar Rached, 22 ans : Abdelghaffar Guiza, 22 ans : Ridha Bel Hajj Ibrahim, 38 ans : Hamza Mahroug, 22 ans. www.zarzis.org. Les murs qui les enferment n'ont qu'une seule réponse à leurs questions ""douleurs, souffrance, peine et solitude"". Térésa Chopin, mère d'Omar Chlendi. Toute aide est la bienvenue et votre soutien est indispensable. Pour en savoir plus : contact@zarzis.org.

/medias/customer_28/affiches/FRGNQ_A_1712_jpg_/0_0.jpg
1 média

Arezki Rezki, ouvrier algérien, père de 2 enfants, tué par les racistes à coups de carabine / Comités de Lutte Brandt, Berliet, Paris-Rhône (CLBBPR), Comité des ouvriers Immigrés de Lyon Amis d'Arezki (COILAA), Secours rouge. 1972

1712 , 1972  

Arezki Rezki, ouvrier algérien, père de 2 enfants, tué par les racistes à coups de carabine. Si on laisse passer ce crime raciste sans rien faire, ce sera l'enfer des hommes. Rassemblement samedi 17 à 15h, place du Pont. [texte en arabe].

Contexte :
Rassemblements et manifestations > 1970-1979
/medias/customer_28/affiches/FRGNQ_A_5394_jpg_/0_0.jpg
1 média

Tunisie 74. Halte à la répression / Union générale des étudiants de Tunisie (UGET). ParisUnion générale des étudiants de Tunisie (UGET)1974

5394 , 1974  

Tunisie 74

Halte à la répression

Libération immédiate des détenus politiques

Pour un congrès extraordinaire de l'Union générale des étudiants de Tunisie

Vive l'UGET autonome, démocratique et représentative.

Meeting international

Participation des Unions estudantines anti-impérialistes

Contexte :
Libérations politiques > Afrique > Tunisie
/medias/customer_28/photos/FRGNQ_PH_002_026/FRGNQ_PH_002_026_147_jpg_/0_0.jpg
35 médias

Noura

1960-1990  

De son vrai nom Fatma Zohra, Noura est née en 1942 à Cherchell en Algérie. A la séparation de ses parents, elle doit abandonner ses études et trouver un travail. Elle devient animatrice d'une émission enfantine à Radio Alger. Par la suite, elle interprète des pièces de théâtre et des opérettes dans lesquelles elle chante sous la direction du chef d'orchestre Mustapha Skandrani. Encadrée par le maître Mohamed Jamoussi et Mahboub Bati, elle s'impose très vite comme l'une des plus grandes chanteuses algériennes de l'époque.

En 1959, elle part pour Paris pour une série d'enregistrements. La même année, elle épouse l'auteur compositeur interprète Kamel Hamadi rencontré à Radio Alger. Noura commence alors à collaborer avec différents musiciens dont El Habib Hachelaf qui adapte pour elle Ya rabi Sidi (Oh, mon dieu), dont Kamel Hamadi compose la musique.

Celle qui se veut la chanteuse de tous les Algériens interprète les thèmes traditionnels : le mariage avec Mebrouk el aêrs (Félicitations pour le mariage), l'amour avec Houa Houa (lui lui), mais aussi l'exil avec Gal el Menfi (le banni) et des préoccupations plus actuelles. Ahmed Wahby lui compose du moderne oranais (Asri) et son mari des chansons kabyles qu'ils chanteront ensemble. Noura et Kamel Hamadi incarnent le duo de la chanson algérienne des années soixante.

Après 1962, Noura retourne vivre en Algérie, mais vient fréquemment à Paris où elle côtoie beaucoup d'artistes français dont Juliette Gréco.

En 1965, elle sort un album entièrement en français où elle interprète Une vie de Michel Berger, et Paris dans mon sac de Kamel Hamadi.

En 1971, elle reçoit, en compagnie de Slimane Azem, un disque d'or qui couronne la vente de plus d'un million de disques chez Pathé Marconi, première distinction, à ce titre, d'artistes maghrébins en France.