CLAP (Comité de Liaison pour l'Alphabétisation et la Promotion).

Boîtes 92, 87, 115, 160, 164, 196, 213, 140, 232 , 1985-1997  
boîte 92 : CLAP (1993-1994). boîte 87 : CLAP : courrier, brochures, revues (1984-1988). boîte 115 : CLAP, publications. Courrier (1994-1995). boîte 160 : CLAP (1990). boîte 164 : CLAP (1989-1990). boîte 196 : Documentation : CLAP (1991). boîte 213 : CLAP : courrier et publications (1992). boîte 140 : CLAP : courriers, brochures, revues, etc (1988-1989). boîte 232 : CLAP : courriers, rapports et bilan financier (1995-1997).
Contexte :
Relations avec d'autres mouvements ou associations > Associations françaises > Associations diverses

Çaout el mouhajir / Association pour la promotion des travailleurs immigrants (APTI) Nîmes : s.n., 1974

 

Le journal présente les différentes revendications des collectifs d'immigrés. On y trouve des articles sur les luttes en cours, notamment à la Pennaroya (Lyon). La candidature de Djellali Kémal à l'élection présidentielle y est présentée. Il y a des témoignages d'immigrés et un extrait de "Cicatrices du soleil" de l'écrivain Tahar Ben Jelloun.

Activités.

SOL 28/2 , 1968-1972  

Appel, déclaration, première liste des personnes ayant donné leur adhésion, communiqué (1969) ;

meeting et conférence de presse, organisation : notes, textes, invitation, tract, texte intégral des interventions, coupures de presse (1969, 1972) ;

documents de synthèse : chronologie 1967-1972, bagne Bordj Er Roumi, « cas Ben Jennet »

[Mohammed Ben Jennet, l'un des leaders de Perspectives, a été arrêté et condamné aux travaux forcés à la suite des journées de juin 1967.]

 ;

biographies, listes de contact, correspondance (1968-1969)

Communicable sur autorisation du déposant.

 ;

textes internes, notes manuscrites, correspondance (1968-1972)

Communicable sur autorisation du déposant.

 ;

correspondance reçue (1972)

Communicable sur autorisation du déposant.

.

Contexte :
Les organisations de défense des libertés publiques et des droits de l'homme > En France : Comités et campagnes contre la répression en tunisie > Comité international pour la sauvegarde des droits de l'homme en Tunisie (CISDHT)

CAL-UGET Bruxelles.

SOL 22 , [1972-1973]  

Publications et tracts du CAL-UGET Bruxelles, du Comité d'action pour la démocratie en Tunisie, de la Cellule destourienne de Bruxelles, du Mouvement unifié belge des étudiants francophones (journal du MUBEF, n° 2 « Spécial Tunisie ») (s.d., [1972-1973]).

Contexte :
Les organisations étudiantes > Union générale des étudiants de Tunisie (UGET) > L'UGET en Belgique et en Irak

Mémoire Fertile et EGI, participation aux travaux des instances dirigeantes (bureau, conseil d'administration) comme au réunions ouvertes [Mohammed Chaouih, de l'AMF, est membre du bureau] : compte rendu, notes manuscrites prises lors de réunion, communiqué, liste de membres, programmes, matériel pour université d'été, correspondance, ébauche de communication, compte.

A44 , 1988-1991  
Contexte :
Relations avec les sections et le monde associatif > Plates-Formes, coordinations et collectifs en immigration > France
/medias/customer_28/photos/FRGNQ_PH_002_004/FRGNQ_PH_002_004_012_jpg_/0_0.jpg
14 médias

Ahmed Hamza

1960-1990  

Artiste tunisien, auteur-compositeur, chanteur et luthiste

Né en 1930 et originaire d'une famille musicienne de Sfax Ahmed Hamza débute très jeune la musique en accompagnant au luth les artistes qui se produisent dans le cabaret de son père. Il participe à plusieurs orchestres et troupes en tant que chanteur et luthiste en Tunisie puis en Algérie : orchestre de Ouanès Kraïem, de Mohamed Aloulou puis il intègre la troupe « Ahbab Elfen » (Les amis de l'art), et celle de la troupe d'Abdelhamid Ababsa avec laquelle il tourne trois ans. A 18 ans, repéré par Mohamed Hefni, il enregistre trois chansons : Zitoun fi Laghssan, Kam samma el fen et Fine el yemine elli heleftou. En 1955, il compose la musique du film anglais Le Condor. Il participe à plusieurs tournées d'artistes maghrébins en France, puis crée son propre groupe de chant chorale sous la direction de Abdelhamid Benaljia. De 1961 à 1965, il dirige l'orchestre de la radio Sfax ce qui lui permet de se faire connaître en Tunisie. Il intègre par la suite l'Orchestre national de la Radiodiffusion Télévision Tunisienne et participe à des tournées en France et au Maroc. En 1967, il tient le rôle principal dans le film « Elfajr » premier long métrage sur la guerre d'indépendance tunisienne. Ambassadeur de son pays lors du festival panafricain d'Alger en 1969, il est engagé en 1968 par le Théâtre national algérien pour participer à sa grande tournée algérienne. Il se produit à Paris en 1974 aux côtés de Abdelhalim Hafez. Il décède à Tunis en 2011.