/medias/customer_28/photos/FRGNQ_PH_002_026/FRGNQ_PH_002_026_147_jpg_/0_0.jpg
35 médias

Noura

1960-1990  

De son vrai nom Fatma Zohra, Noura est née en 1942 à Cherchell en Algérie. A la séparation de ses parents, elle doit abandonner ses études et trouver un travail. Elle devient animatrice d'une émission enfantine à Radio Alger. Par la suite, elle interprète des pièces de théâtre et des opérettes dans lesquelles elle chante sous la direction du chef d'orchestre Mustapha Skandrani. Encadrée par le maître Mohamed Jamoussi et Mahboub Bati, elle s'impose très vite comme l'une des plus grandes chanteuses algériennes de l'époque.

En 1959, elle part pour Paris pour une série d'enregistrements. La même année, elle épouse l'auteur compositeur interprète Kamel Hamadi rencontré à Radio Alger. Noura commence alors à collaborer avec différents musiciens dont El Habib Hachelaf qui adapte pour elle Ya rabi Sidi (Oh, mon dieu), dont Kamel Hamadi compose la musique.

Celle qui se veut la chanteuse de tous les Algériens interprète les thèmes traditionnels : le mariage avec Mebrouk el aêrs (Félicitations pour le mariage), l'amour avec Houa Houa (lui lui), mais aussi l'exil avec Gal el Menfi (le banni) et des préoccupations plus actuelles. Ahmed Wahby lui compose du moderne oranais (Asri) et son mari des chansons kabyles qu'ils chanteront ensemble. Noura et Kamel Hamadi incarnent le duo de la chanson algérienne des années soixante.

Après 1962, Noura retourne vivre en Algérie, mais vient fréquemment à Paris où elle côtoie beaucoup d'artistes français dont Juliette Gréco.

En 1965, elle sort un album entièrement en français où elle interprète Une vie de Michel Berger, et Paris dans mon sac de Kamel Hamadi.

En 1971, elle reçoit, en compagnie de Slimane Azem, un disque d'or qui couronne la vente de plus d'un million de disques chez Pathé Marconi, première distinction, à ce titre, d'artistes maghrébins en France.

/medias/customer_28/affiches/FRGNQ_A_5134_jpg_/0_0.jpg
1 média

Non à l'Europe de l'extradition. / Comité de soutien à Paulo Persichetti et contre les extraditions. 2002

5134 , 2002  

Non à l'Europe de l'extradition. "... d'abord et avant tout, faire barrage à toute velleité de nouvelles extraditions"...Paolo Persichetti- prison de Rebibbia, Rome le 2-09-2002. Paulo Persichetti, militant italien réfugié en France, depuis 11 ans, a été extradé vers l'Italie par le gouvernement français depuis 25 août 2002 ! [...]

Contexte :
Immigration > Campagnes militantes et citoyennes > Droits > 2000-2010

Accueillir, écouter, accompagner, témoigner, soutenir les droits des migrants / Cimade (Paris, France) . 46 bd des Batignolles 75017 Paris [s.n.][s.n.], Sans date.Sans date

5432  

Vous voulez participer à la vie citoyenne, vous engager, vous avez du temps, un peu, beaucoup....

La CIMADE recherche des bénévoles pour soutenir les migrants et les réfugiés

Accueillir, écouter, accompagner, témoigner, soutenir les droits des migrants.

Contacts:

CIMADE Ile-de-France Champagne

46 bd des Batignolles 75017 Paris

Tél: 01.40.08.05.34 (du mardi au jeudi)

Email: poste-idf@cimade.org

Plus d'informations sur le site : www.cimade.org

Contexte :
Immigration > Campagnes militantes et citoyennes > Autres > Non datées
/medias/customer_28/videos et audios/FRGNQ_V_001_009/FRGNQ_V_001_009_009_video_/FRGNQ_V_001_009_009_poster.jpg
1 média

Présentation du Théâtre de la Mer par Frédérique Fuzibet

FRGNQ_V_001_009_009 , 2017  

Frédérique Fuzibet présente les actions menées par le Théâtre de la Mer. Elle évoque également les enjeux de la reconnaissance progressive du théâtre immigré comme un processus artistique à part entière, déconnecté du pur champ militant et social. Le théâtre immigré à fait l'objet d'un véritable combat pour une reconnaissance à occuper l'espace symbolique de la scène dans le courant de la seconde moitié du XXe siècle.