Aïcha

2009-2012  

Ces téléfilms racontent l'histoire d'Aïcha, interprétée par Sofia Essaïdi, une jeune femme de 25 ans, fille d'immigrés algériens et qui habite en banlieue parisienne. Elle rêve d'aller travailler dans la capitale pour ne plus endurer la lourde pression familiale.

En sol majeur

2009-2013  

Emission quotidienne d'entretiens diffusée en fin d'après-midi. Chaque jour, la présentatrice reçoit un invité de double culture, installé en France, issu de l'immigration ou ayant vécu lui-même l'immigration. Il peut venir de tout horizon (politique, culture, sport, art, sciences, etc). L'émission est ponctuée d'extraits musicaux choisis par l'invité. On rencontre ainsi le chorégraphe Angelin Preljocaj, d'origine albanaise ; Marguerite Abouet, née à Abidjan (Côte d'Ivoire) et auteur de la série de bandes dessinées Aya de Youpogon ; Naïma Yahi, historienne d'origine algérienne et chargée de recherches à l'association Génériques qui valorise l'histoire et la mémoire de l'immigration ; Anzoumane Sissoko, porte-parole de la Coordination parisienne des sans-papiers en 2010 ; la femme politique Najat Vallaud-Belkacem, née au Maroc ; le chanteur Féfé, d'origine nigériane ; Sébastien Follin né à Madagascar et qui a été présentateur de la météo sur TF1 ; Alassane Chérif, psychologue-clinicien qui s'occupe des familles migrantes et plusieurs autres invités.

Le choix de Myriam

samedi 09 mai 2009  

Téléfilm du réalisateur de Hexagone (1993). L'histoire commence dans les années 1960. Kader et Myriam, un couple d'Algériens, décident de s'installer en France. Ils y ont leur premier enfant, Yasmina et ils obtiennent un HLM. Leur situation se dégrade par la suite. Kader se retrouve en prison, laissant Myriam, analphabète, complètement démunie.

Quand la ville mord

dimanche 26 juillet 2009  

Téléfilm diffusé en deuxième partie de soirée et qui fait partie d'une collection de films noirs, eux-mêmes adaptés d'une série de romans noirs, intitulée Suite noire et dirigée par Jean-Bernard Pouy aux éditions La Branche. Quand la ville mord suit le parcours de Sara (Aïssa Maïga), une jeune Malienne, qui arrive en France pour devenir peintre et suivre les traces de son modèle, Jean-Michel Basquiat. Elle est accompagnée de sa cousine Zina. L'apprentissage tourne au drame, elles finissent sous la coupe d'un proxénète. Ce dernier tue Zina et est à son tour tué par Sara. Les vengeances se succèdent alors les unes aux autres.

La marche de l'histoire

2011-2013  

Emission historique quotidienne du début d'après-midi. Entretien entre Jean Lebrun et un historien sur le thème du jour. Autour de l'immigration : "L'immigration algérienne en France de 1945 à 1974" (2011), "Il y a 40 ans la France ouvrière" (2012), "Les latino-américains en France" (2013), "Le droit d'asile" (2013).

Le Garibaldien de LlArgonne : Organe mensuel de l'Union des Garibaldiens de l'Argonne et volontaires italiens dans l'armée française / Union des Garibaldiens de l'Argonne et volontaires italiens dans l'armée française. Paris1946-1939

1946-1939  

BDIC : F°P 4669

BnF, site François-Mitterrand : Rez de jardin - Magasin - FOL-JO-173 { nov./déc. 1934 [VIII, n° 91-92]. août/nov. 1935-janv./mai 1939 [IX-XII, n° 97-111] ; mq n° 100-101, 105 }

Contexte :
1941-1950 > 1946

At Tahir. / Union nationale des forces populaires (UNFP) section des étudiants de Paris. Paris1963

 

Ce titre fait écho au programme politique de l'UNFP dont les principaux axes sont notamment la défense de l'indépendance du pays, la nationalisation des secteurs économiques vitaux et l'instauration d'une démocratie. Ce titre dénonce ainsi la main mise du pouvoir marocain sur le pays ainsi que ses pratiques anti-démocratiques.

Son huitième numéro rend compte des résultats des élections de 1963, dénonce les anomalies du scrutin et donne la liste des élus issus de son parti.

Tiddukla nouvelle série / Association de culture berbère (ACB). 1984-1996

 

Dans l'éditorial de son numéro 3, Tiddukla se présente comme « une publication à la fois culturelle et communautaire c'est à dire tentative de réinterpréter [l']héritage culturel et historique [de la communauté d'origine maghrébine en France] dans le cadre de la société française » et comme « un outil indispensable à son expression culturelle ».

La revue consacre dans chaque numéro un dossier à des questions de société portant sur le Maghreb ou la communauté maghrébine en France : école, médias, citoyenneté, religion... Plusieurs pages sont dédiées à l'art et la culture (musique, poésie, théâtre, photographie, littérature ou cinéma) et présentent des œuvres, des portraits ou interviews d'artistes. Des articles sont aussi consacrés à la langue berbère, son enseignement et sa pratique. Une rubrique relate la vie et les activités de l'ACB.